Arts Research Monitor articles, category = Aboriginal arts and culturally diverse arts

Basé sur un sondage auprès de plus de 2 000 Canadiens (comprenant des échantillons importants de jeunes et d’autochtones), ce rapport présente des données sur la fréquentation des activités liées aux arts et au patrimoine; la participation personnelle aux arts; et les perceptions des activités culturelles et du soutien public des arts. Le rapport conclut qu’il existe « un engagement public élevé envers les arts et la culture au Canada ».

(Showcasing Creativity: Programming and presenting First Nations performing arts)

Fondé sur une « cartographie nationale des programmes accessibles au public de 135 diffuseurs grand public en Australie » en 2015 ainsi que sur un sondage personnalisé de 44 diffuseurs et des entrevues avec 40 producteurs et diffuseurs des arts de la scène, ce rapport décrit « le niveau et les types de programmation des arts de la scène des Premières Nations dans les salles et festivals grand public de l’Australie; la diffusion d’œuvres aux publics; et les motivations et obstacles pour les diffuseurs et producteurs ». La principale conclusion de cette cartographie est que « les arts de la scène des Premières Nations sont sous-représentés dans les salles et festivals grand public de l’Australie », comprenant seulement 2 % des quelque 6 000 œuvres programmées en 2015.

(Hard Numbers: A Study on Diversity in Canada’s Galleries)

En « l’absence marquée de données solides » sur la diversité dans les galeries d’art canadiennes, l’auteur, fort de l’appui de collaborateurs anonymes, a créé un ensemble de données sur la diversité dans certains postes de direction dans 80 galeries qui ont reçu un financement de base du Conseil des arts du Canada (ainsi que le Musée des beaux-arts du Canada qui reçoit un financement séparé). Les données issues du dénombrement indiquent que « la direction des galeries est plus blanche que les artistes [visuels] canadiens en particulier, et la population canadienne en général ».

Fondé sur un Sondage sur l’économie axée sur les arts inuits de 2016 conçu sur mesure ainsi que l’Enquête auprès des peuples autochtones de 2012 de Statistique Canada, ce rapport décrit les retombées économiques des arts inuits au Canada. Dans l’ensemble, le rapport constate que « l’économie liée aux arts inuits était à l’origine de 87,2 millions de dollars du PIB du Canada » et avait « soutenu plus de 2 700 équivalents temps plein » en 2016.

Analyse du rendement social des investissements (The Value of the Nonprofit Arts and Culture Field in Illinois)

Cette analyse du rendement social des investissements évalue les effets des 1,9 milliard de dollars en investissements publics et privés dans plus de 1 400 organismes sans but lucratif dans le secteur des arts et de la culture dans l’état de l’Illinois. La conclusion qui a défrayé les manchettes est « qu’on estime que chaque dollar investi dans le secteur des arts et de la culture sans but lucratif en Illinois génère 27 $ en valeur socio-économique ». Deux études australiennes dans la même veine ont examiné les rendements sociaux d’un projet d'art communautaire en Australie-Occidentale, qui tente de mettre les jeunes Aborigènes en contact avec leur langue et leur culture, et un programme qui propose des ateliers de cinéma aux jeunes.

(Cultural Equity and Inclusion Initiative: Literature Review)

Cette revue de la littérature examine comment certains organismes et bailleurs de fonds culturels ont amélioré « la diversité des organismes culturels en ce qui a trait au leadership, au personnel, à la programmation et à la composition du public ». Les éléments de diversité comprennent la race, la culture, l’ethnicité, le statut socioéconomique et l’âge.

Guide pour travailler avec des artistes sourds ou handicapés

Développé dans le cadre de la stratégie L’art à part entière du Conseil des arts du Canada, ce guide a été conçu pour fournir une « ressource importante pour les entreprises et les organismes désireux d’accroître le taux de participation des personnes sourdes ou handicapées à leurs activités ». Cela étant dit, le guide observe également que « l’environnement dans lequel évoluent les personnes handicapées ou sourdes change, il faut adapter les pratiques exemplaires et les protocoles concernant l’accessibilité et l’hébergement à cet environnement en constante évolution. »

Guide pour le développement et la prestation de programmes accessibles et inclusifs par les organismes artistiques et culturels (The Art of Inclusion – Seven Steps)

Conçu au départ pour les expériences d’éducation artistique de la Collection McMichael d’art canadien, ce guide décrit « les sept étapes qui mènent à des programmes accessibles et inclusifs » qui peuvent « s’avérer avantageux pour le public et l’établissement ». Le guide souligne que des programmes accessibles sont « plus que des installations physiques », et des programmes inclusifs sont « plus que le partage d’un espace ».

Besoins et soutien des organismes artistiques ethnoculturels au Canada et aux États-Unis (Figuring the Plural)

Ce rapport de 358 pages présente plusieurs résultats au sujet des « caractéristiques, besoins et systèmes de soutien » des « organismes artistiques ethnoculturels ». Il se fonde sur une revue de la littérature, une cueillette et analyse de données de sources existantes (comme l’Agence du revenu du Canada), une évaluation des besoins des organismes (en se basant sur les résultats d’un sondage personnalisé auprès des organismes artistiques ethnoculturels ainsi que des entrevues avec des représentants de 55 organismes canadiens et 83 organismes américains), une évaluation des programmes de soutien consacrés aux organismes diversifiés (par 95 bailleurs de fonds et organismes de services aux arts canadiens), et une analyse des lacunes dans ce soutien (basée sur une comparaison des besoins des organismes et des soutiens existants).

Bien qu’il ne traite pas des arts, ce rapport est un exemple intéressant d’une étude sur l’intégration des nouveaux citoyens à la vie canadienne dans le monde des sports. Le rapport est basé sur un sondage de 4 157 nouveaux citoyens habitant en milieu urbain qui ont participé « au programme du Laissez-passer culturel de l’Institut pour la citoyenneté canadienne », sur des groupes de discussion dans huit villes canadiennes et sur un examen documentaire de l’attention accordée par les organismes sportifs à l’immigration et à la diversité.