Arts Research Monitor articles, category = Arts attendance & participation

(A Long Lead: The Decision-Making Timeframe of Cultural Attendees)

Basé sur diverses sources de données américaines dont le National Awareness, Attitudes, and Usage Study d’IMPACTS Research and Development, ce rapport de recherche succinct indique que « le délai dans l’intention de visite d’un établissement culturel est long — même pour les gens qui vivent à proximité ». Par contre, « le délai entre l’achat d’un billet et son utilisation est très court ».

(Performing Arts Ticket Buyer Media Usage Study)

Ce rapport propose de fournir une « vue nuancée des préférences et des comportements des consommateurs auprès d’un vaste éventail d’organismes des arts de la scène », dont quatre au Canada et 54 aux États-Unis. Un sondage en ligne en août 2017 a reçu 26 996 réponses d’acheteurs de billets pour des représentations.

Tous les deux ans, Statistique Canada publie des données détaillées sur les organismes sans but lucratif et à but lucratif dans les arts de la scène. Les revenus d’exploitation de tous les groupes des arts de la scène s’élevaient à 2,16 milliards de dollars en 2016. Les dépenses d’exploitation étaient de 1,90 milliard de dollars, ce qui s’est traduit par un excédent collectif équivalent à 12,0 % des revenues. Le total des revenus des organismes sans but lucratif des arts de la scène était de 883 millions de dollars en 2016, légèrement inférieur au total de leurs dépenses d’exploitation (889 millions), créant un déficit collectif de 0,7 %.

Culture Track Canada résume les résultats d’une enquête sur l’engagement des consommateurs culturels canadiens ainsi que sur leurs attitudes, leurs comportements et les obstacles à la participation aux activités artistiques et culturelles. « De véritables omnivores culturels » : c’est ainsi que cette enquête caractérise les Canadiens, car au moins la moitié des consommateurs sondés s’étaient intéressés à des activités comme des festivals communautaires (73 %), des expériences culinaires et gustatives (68 %), des attractions historiques ou des musées (66 %), des zoos ou des aquariums (66 %), des festivals de musique (56 %), des spectacles d’humour ou de variété (55 %), des musées de la science, de l’innovation ou de la technologie (54 %), des musées d’histoire naturelle (52 %), de l’art public (51 %) et de pièces de théâtre (50 %).

(A Review of Research Related to the Benefits of Arts Engagement)

Ce rapport succinct s’intéresse à quelques études sur les avantages sociaux et économiques du soutien pour les arts. Il constate que « les gens tirent de nombreux avantages d’un milieu artistique et culturel dynamique dans leur collectivité et que participer ou s’intéresser aux activités artistiques et culturelles a certains effets positifs sur le bien-être individuel ».

Faits saillants sur les arts tirés des données CADAC de 2013

Un résumé accompagne deux rapports plus étoffés qui examinent la situation de 49 diffuseurs d’arts médiatiques et de 45 centres de production d’arts médiatiques « qui reçoivent des subventions récurrentes de la part du Service des arts médiatiques du Conseil des arts du Canada », en se fondant sur une analyse des données financières et statistiques déclarées au CADAC (Canadian Arts Data/Données sur les arts au Canada).

Ce rapport estime que 3,5 millions de Canadiens et de Canadiennes ont chanté dans un chœur en 2017, soit 10 % de la population du pays, selon un sondage auprès de 2000 personnes au Canada. Le rapport utilise également les résultats du sondage de la population pour estimer que « 7,8 millions d’adultes au Canada (de 18 ans et plus) ont assisté à un concert choral en 2016 », ou 28 % de la population adulte. Le rapport estime qu’il y a 27 700 chœurs au Canada, la majorité étant des chœurs religieux (17 500, ou 63 %).

(Connecting Australians: Results of the National Arts Participation Survey)

Fondé surtout sur une enquête auprès de plus de 7 500 Australiens de 15 ans et plus (ainsi que sur des enquêtes semblables en 2009 et 2013), ce rapport propose des données importantes sur la participation aux arts en Australie, sur la reconnaissance de la valeur des arts et sur les attitudes envers les arts. Une des principales constatations de ce rapport est que 98 % des Australiens s’étaient intéressés d’une façon quelconque aux arts en 2016.

Culture Track résume les conclusions de sondages qui examinent l’engagement culturel des Américains ainsi que leurs « attitudes, motivateurs et obstacles à la participation ». Les principaux motivateurs de la participation à des activités culturelles sont avoir du plaisir (choisi par 81 % des répondants), être intéressé par le contenu (78 %), vouloir découvrir de nouvelles choses (76 %), ressentir moins de stress (également 76 %) et apprendre quelque chose de nouveau (71 %). Parmi tous les types d’activités culturelles, le principal obstacle à la participation est la croyance que « ce n’est pas pour des gens comme moi ». Les résultats du sondage indiquent que « les publics ont différents besoins et désirs à différents moments ou même simultanément ».

(Hearts and Minds: The Arts and Civic Engagement)

Cette analyse de la documentation internationale tente « de mieux comprendre si les recherches ont démontré que les expériences artistiques de tout genre – que ce soit des expériences traditionnelles du public, les nouvelles expériences d’‘engagement’, l’apprentissage des arts ou la création d’œuvres artistiques en soi – ont une incidence sur l’engagement citoyen. » Une des principales conclusions du rapport est que « les corrélations entre la participation aux arts et les motivations et pratiques d’engagement citoyen sont nombreuses et cohérentes ». Toutefois, « les effets des arts sont vraisemblablement cumulatifs sur une longue période de temps et difficiles à documenter : c’est un mouvement lent plutôt qu’une éruption subite, et il est facile de les prendre pour acquis ».