Cultiver la compétitivité : le pouvoir d’attraction d’une culture dynamique sur les grands talents

(Culture for Competitiveness: How Vibrant Culture Attracts Top Talent)

Publié par : 
Auteur : 

Ce rapport examine la perception de l’attractivité des arts et des collectivités en se fondant sur des enquêtes auprès de 500 travailleurs professionnels situés en Ontario et de 508 entreprises ontariennes comptant plus de 20 employés. La marge d’erreur des enquêtes est de 4,4 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Du côté des travailleurs professionnels, 65 % des répondants conviennent qu’un « milieu culturel dynamique des arts fait partie de ce que je recherche lorsque je déménage dans une nouvelle collectivité » (31 % sont d’accord et 34 %, assez d’accord). On est du même avis du côté des entreprises, puisque 64 % d’entre elles estiment qu’un « milieu culturel dynamique des arts est quelque chose qui attire (ou qui pourrait attirer) des talents dans la collectivité » (35 % sont d’accord et 29 %, assez d’accord).

Un tiers des travailleurs professionnels (32 %) indiquent qu’ils participent à un organisme artistique ou culturel local en tant que donateur, bénévole ou abonné fréquent. Un quart des entreprises (25 %) déclare faire une contribution financière annuelle à un organisme artistique et culturel de leur collectivité, et 16 % de plus affirment le faire de temps en temps.

Les résultats de l’enquête révèlent que les travailleurs professionnels accordent plus d’importance aux dimensions artistiques d’une collectivité que ne le font les entreprises :

  • En ce qui concerne « le théâtre, les pièces et les concerts », 36 % des travailleurs professionnels affirment qu’il s’agit d’éléments importants recherchés dans une collectivité, alors qu’à peine 16 % des entreprises croient que les pièces et les concerts jouent un rôle important auprès des gens qui envisagent de déménager dans leur collectivité pour travailler.
  • 34 % des travailleurs professionnels ont indiqué que les « activités et les festivals artistiques et culturels » sont des composantes importantes qu’ils recherchent lorsqu’ils évaluent une communauté. Du côté des entreprises, c’est tout juste le quart d’entre elles (25 %) qui pensent que c’est ce que recherchent les gens qui envisagent de vivre et de travailler dans leur collectivité.
  • Les « musées et galeries d’art » sont recherchés par 28 % des travailleurs professionnels dans leurs nouvelles collectivités, choses que seulement 9 % des entreprises estiment d’importance pour attirer des travailleurs.

Parmi sept différentes composantes d’une collectivité mesurées par l’enquête, les dimensions artistiques et culturelles dont il vient d’être question étaient classées quatrième, cinquième et sixième respectivement par les travailleurs et sixième, cinquième et septième par les entreprises. Les parcs et les activités de loisirs arrivent en premier pour les deux groupes. Les travailleurs estiment que la proximité de la nature était la deuxième composante la plus recherchée. C’est la quatrième priorité des entreprises. Les travailleurs recherchent ensuite les restaurants et les cafés, la deuxième composante la plus attrayante selon les entreprises. Enfin, les travailleurs relèguent les installations sportives au septième et dernier rang alors que les entreprises y voient un troisième facteur d’attraction.

Les travailleurs professionnels semblent être légèrement moins satisfaits que les entreprises en ce qui a trait à l’offre artistique et culturelle de leur collectivité (exception faite des musées et des galeries d’art) :

  • 52 % des travailleurs professionnels et 60 % des entreprises sont satisfaits des activités et festivals culturels et artistiques de leur collectivité.
  • 49 % des travailleurs professionnels et 52 % des entreprises sont satisfaits du théâtre, des pièces et des concerts de leur collectivité.
  • 49 % des travailleurs professionnels et 48 % des entreprises sont satisfaits des musées et des galeries d’art de leur collectivité.

Ces degrés de satisfaction se situent vers la fin du peloton de ces composantes communautaires (quatrième, sixième et septième chez les travailleurs et cinquième, sixième et septième respectivement par les entreprises).

Étant donné ces constatations, le rapport estime qu’il y a un risque « que les entreprises ne voient pas le potentiel d’attirer des travailleurs professionnels dans leur collectivité parce qu’elles surestiment à quel point leur collectivité renferme ce qui importe pour les travailleurs professionnels. »

Summary: 

Ce rapport examine la perception de l’attractivité des arts et des collectivités en se fondant sur des enquêtes auprès de 500 travailleurs professionnels situés en Ontario et de 508 entreprises ontariennes comptant plus de 20 employés. Du côté des travailleurs professionnels, 65 % des répondants conviennent qu’un « milieu culturel dynamique des arts fait partie de ce que je recherche lorsque je déménage dans une nouvelle collectivité » (31 % sont d’accord et 34 %, assez d’accord). On est du même avis du côté des entreprises, puisque 64 % d’entre elles estiment qu’un « milieu culturel dynamique des arts est quelque chose qui attire (ou qui pourrait attirer) des talents dans la collectivité » (35 % sont d’accord et 29 %, assez d’accord).