Gérer nos espaces artistiques : l’impact des coûts et des revenus liés à la gestion des lieux des arts de la scène au Canada

Publié par : 

Ce rapport examine la gestion des lieux des arts de la scène au Canada et se penche sur une vaste gamme de questions dont la propriété, la location, les coûts et les revenus d'exploitation, les coûts des immobilisations et leur financement, les fonds de roulement et les améliorations aux infrastructures matérielles. Il propose également des renseignements et des indications d'intérêt aux gestionnaires des lieux des arts de la scène, dont un guide pour la réalisation d'études de faisabilité pour un lieu et des indicateurs propres à la gestion des lieux. Ce rapport tente également de sensibiliser les bailleurs de fonds à la nécessité de tenir compte du cycle de vie des lieux et des coûts d'exploitation de ces lieux dans leurs programmes de financement, en formulant notamment une série de recommandations concernant les modalités de traitement de ces lieux et de leurs coûts par les programmes de financement. Enfin, le rapport formule des recommandations sur le cycle de vie des équipements, leur amortissement et la création de réserves de capital.

L'étude est basée sur un sondage auprès de 87 organismes de danse, de théâtre, de musique et d'opéra au Canada ainsi que sur les résultats de 42 rencontres, entrevues et conversations téléphoniques avec des représentants d'organismes des arts de la scène. L'étude a constaté qu'une petite minorité d'organismes des arts de la scène est propriétaire des locaux servant à leurs représentations, répétitions, ateliers, entrepôts ou administration. Le rapport renferme beaucoup de détails sur les coûts et le personnel rattachés à ces lieux, y compris des ventilations par taille des organismes et discipline.

En ce qui a trait aux fonds de roulement, le rapport conclut qu'aucune catégorie d'organisme d'arts de la scène (c'est-à-dire, les petits, moyens ou grands organismes de danse, de théâtre, de musique ou d'opéra) dispose d'un rapport du fond de roulement souhaitable (estimé être 2 $ d'actifs à court terme pour chaque 1 $ de dettes à court terme). Peu d'organismes ont constitué une réserve de capital. Cette absence de réserve signifie que bon nombre d'organismes ne pourront « faire face aux imprévus quels qu'ils soient, imprévus risquant de déstabiliser [leurs] opérations, créer un frein à [leur] développement et parfois [les] obliger à écourter [leur] période de création. »

Le rapport énumère de nombreux problèmes et enjeux des lieux actuels de représentation, dont leur « insalubrité, manque de sécurité…, manque d'espaces, manque de fonctionnalité, manque d'équipements professionnels et un confort du public qui laisse à désirer. » L'insuffisance des fonds pour la construction, la rénovation, la reconversion ou les améliorations locatives obligent de nombreux organismes à faire des compromis dans leurs projets et à reporter certains éléments, entraînant parfois une « perpétuelle campagne de financement pour compléter chacune des phases de rénovation ». En général, le rapport brosse un tableau assez sombre de l'état des lieux de la scène au Canada. Il est possible qu'il serve de catalyseur à l'amélioration de ces lieux au Canada.

Summary: 
Ce rapport examine la gestion des lieux des arts de la scène au Canada et se penche sur une vaste gamme de questions dont la propriété, la location, les coûts et les revenus d'exploitation, les coûts des immobilisations et leur financement, les fonds de roulement et les améliorations aux infrastructures matérielles.
Legacy ID (artUID): 
50133