Le début d’un temps nouveau : Premier rapport en vue d’une stratégie de revitalisation des langues et des cultures des Premières nations, des Inuits et des Métis

Numéro : 

Ce rapport décrit la situation des langues des Premières nations, des Inuits et des Métis au Canada et fait plusieurs recommandations pour revitaliser ces langues. « Le Groupe de travail voit le présent rapport comme la première étape d'un projet qui s'étendra sur un siècle afin de revitaliser les langues et les cultures des Premières nations, des Inuits et des Métis. »

Au cours des réunions et des consultations du Groupe de travail, « Les Aînés ont souligné que la langue, la culture, les valeurs spirituelles et le sentiment d'identité des Premières nations, des Inuits et des Métis étaient des concepts inséparables ». Comme le fait remarquer le rapport, « ce sont les histoires orales, les chants et les danses qui témoignent des liens qui unissent les Premières nations, les Inuits et les Métis au territoire. Ils donnent sa texture et ses couleurs au tissu du Canada et font que celui-ci n'est semblable à nul autre pays au monde. »

Les statistiques sur les langues indiquent que le cri, l'ojibway et l'unuktitut sont viables mais que bon nombre des quelque 60 autres langues et dialectes autochtones sont en bien pire état. Certaines langues ne sont parlées que par quelques Aînés. Le rapport note que, bien qu'il y ait des tendances internationales contribuant au déclin des langues, le déclin « est aussi lié, il ne faut pas se le cacher, aux mesures d'assimilation prises par le Canada dans le passé, notamment le système des pensionnats. Le Canada a manqué à son devoir de protection des langues et des cultures des Premières nations, des Inuits et des Métis, et c'est pourquoi il doit maintenant fournir les ressources nécessaires à leur rétablissement. »

Le Groupe de travail recommande la mise en œuvre d'un Conseil des langues et des cultures « qui orientera l'élaboration d'une stratégie linguistique nationale à long terme ». Bien que plusieurs autres recommandations visent des mesures publiques et institutionnelles, le rapport indique également que la revitalisation des langues doit venir des communautés mêmes : « les membres des Premières nations, les Inuits et les Métis doivent aussi jouer un rôle : ils sont en effet les premiers et les plus importants enseignants de leurs langues et de leurs cultures ».

Summary: 
Ce rapport décrit la situation des langues des Premières nations, des Inuits et des Métis au Canada et fait plusieurs recommandations pour revitaliser ces langues.
Legacy ID (artUID): 
50198