Les artistes font le point : Étude nationale sur la vie des diplômés en arts et des artistes professionnels

(Artists Report Back)

Publié par : 

À l’aide de données de deux grandes enquêtes américaines, ce rapport examine la situation des quelque 1,2 million d’artistes professionnels et 2 millions de diplômés en arts de plus de 25 ans.

Dans ce rapport, les artistes professionnels comprennent « les gens dont le revenu principal provient de leur travail en tant que rédacteurs, auteurs, artistes, acteurs, photographes, musiciens, chanteurs, producteurs, réalisateurs, interprètes, chorégraphes, danseurs et artistes de la scène ». Les programmes de baccalauréat en arts comprennent les disciplines telles que « la musique, le théâtre et les arts théâtraux, le cinéma, la vidéographie et les arts photographiques, l’histoire et la critique de l’art, les arts visuels et les arts de la scène ». Le rapport exclut expressément le design et l’architecture des programmes d’études et des artistes professionnels. Il semblerait également que les programmes consacrés à l’écriture aient été exclus des programmes d’études.

Une des principales constatations du rapport est qu’il y a seulement 200 000 Américains qui sont à la fois des diplômés en arts et des artistes professionnels (ce qui correspond à 10 % de tous les diplômés en arts et à 16 % de tous les artistes professionnels). Autrement dit, « la majorité des diplômés en arts travaillent dans des domaines qui ne sont pas reliés aux arts ». C’est particulièrement vrai des femmes qui constituent « 60 % des titulaires de diplômes en arts, mais seulement 46 % des artistes professionnels ».

Où travaillent les diplômés en arts ? Le rapport constate que 23 % d’entre eux se retrouvent dans la catégorie « autres professionnels » (comprenant les gestionnaires, les comptables et les administrateurs généraux), 17 % sont dans les ventes ou travaillent dans un bureau, un autre 17 % sont des éducateurs et 7 % travaillent dans « divers domaines créatifs » (architectes, designers, annonceurs à la télé, etc.). Quatorze pour cent des diplômés d’écoles d’art ne font pas partie de la population active.

Le rapport a constaté que 40 % « des artistes professionnels ne sont titulaires d’aucun baccalauréat, peu importe le domaine ». Les domaines d’études les plus fréquents des titulaires de baccalauréats sont les beaux-arts (16 % des artistes professionnels), les communications (9 %), les sciences sociales (9 %) et les arts libéraux et les humanités (8 %).

Dans son examen des milieux éducatifs, le rapport observe que « 7 des 10 premiers établissements d’études supérieures les plus coûteux aux États-Unis (après avoir tenu compte de l’aide financière) sont des écoles d’art ». Compte tenu de cette situation, les diplômés en arts ont un taux de carence de paiement particulièrement élevé, le rapport laissant sous-entendre que le niveau d’endettement des étudiants doit aussi être très élevé.

En se fondant sur ces constatations, le rapport propose des recommandations pour améliorer les écoles d’art et la visibilité des artistes ainsi que pour favoriser le développement de la main-d’œuvre du secteur des arts. Plus précisément, le rapport recommande que les institutions culturelles « respectent les artistes et les travailleurs culturels qui n’ont pas fait l’expérience des études supérieures formelles ». De plus, il estime que « les diplômés en arts et les artistes professionnels bénéficieraient de coopératives de travail et de production, d’institutions artistiques abordables et de réseaux de partage de ressources ».

Summary: 

À l’aide de données de deux grandes enquêtes américaines, ce rapport examine la situation des quelque 1,2 million d’artistes professionnels et 2 millions de diplômés en arts de plus de 25 ans. Une des principales constatations du rapport est qu’il y a seulement 200 000 Américains qui sont à la fois des diplômés en arts et des artistes professionnels (ce qui correspond à 10 % de tous les diplômés en arts et à 16 % de tous les artistes professionnels).