Nouveau regard sur les arts visuels

Rapport sommaire

Cet énoncé de position, qui récapitule les discussions du Colloque de Kingston de 2011 de l’Alliance pour les arts visuels, veut « trouver des moyens de mettre davantage les arts visuels au centre de la vie du Canada et des Canadiens ».

Dans son discours au colloque, Jeff Melanson, qui était alors le co-directeur général de l’École nationale de ballet du Canada, a livré trois observations clés :

  • Il y a une réduction du nombre de programmes artistiques dans les écoles malgré des preuves qui démontrent « une corrélation directe entre l’exposition des élèves aux arts et leur participation une fois qu’ils sont adultes ».
  • « Les arts ont tendance à s’isoler, ce qui crée des obstacles entre lui et le public. »
  • « La croissance du financement du secteur privé a largement devancé celle du secteur public; aujourd’hui, les organismes qui ont du succès sont ceux qui obtiennent le soutien du secteur privé ».

Cinq grands thèmes se sont dégagés des débats du colloque :

  1.    En ce qui a trait à la place des artistes et de la créativité, on a exprimé le besoin de permettre « aux artistes de gagner leur vie », en partie en « examinant les relations de travail entre les artistes et les galeries pour voir comment les rendre plus productives ». Ce document estime que l’amélioration du moyen de subsistance des artistes est le « plus grand défi et [la] plus grande opportunité ».
  2.    « Le rôle central de l’expérience authentique des arts visuels » a été rappelé, l’accent devant être mis sur le besoin de « trouver des façons de rendre les arts visuels concrets et attrayants pour les Canadiens ».
  3.    L’éducation en arts visuels est importante, le rapport avançant qu’il y a un « besoin de réel changement » afin de « sensibiliser et de faire reconnaître l’importance de l’expérience créative dans le développement humain et la réalisation d’une vie remplie et enrichissante ».
  4.    Quant à la « perception des arts visuels par le public », le rapport maintient qu’il faut trouver des moyens plus efficaces pour communiquer et promouvoir « l’effervescence de l’art canadien pour qu’il ne laisse pas le public perplexe ».
  5.    L’importance des marchés des arts visuels a également été rappelée, y compris « des moyens d’augmenter les ventes d’œuvres d’art visuel au pays et à l’étranger ».

En se basant sur ces constatations, on recommande à l’Alliance pour les arts visuels de créer « trois groupes de travail pour trouver un moyen d’avoir une influence sur l’éducation du public aux arts, créer une campagne nationale de valorisation des arts et améliorer l’économie du milieu des arts ».

Summary: 

Cet énoncé de position, qui récapitule les discussions du Colloque de Kingston de 2011 de l’Alliance pour les arts visuels, veut « trouver des moyens de mettre davantage les arts visuels au centre de la vie du Canada et des Canadiens ». Cinq grands thèmes se sont dégagés des débats du colloque.