Sources de données sur les artistes au Canada

Renseignements sur la méthodologie de l’Enquête nationale auprès des ménages et de l’Enquête sur la population active

Les données de base sur les artistes servent à de nombreuses fins, notamment en tant que données probantes pour l’analyse des politiques et des tendances, aux comparaisons des résultats selon un modèle de référence, à l’analyse d’enjeux particuliers tels que l’équité régionale ou culturelle, et à l’évaluation des effets à long terme du financement des arts. Ce rapport technique évalue la fiabilité et l’utilité des sources de données possibles sur la vie professionnelle des artistes, y compris un examen approfondi de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) et de l’Enquête sur la population active (EPA).

Afin de préparer ce rapport sur la méthodologie, Hill Stratégies a :

  • examiné les renseignements publiés sur la méthodologie se rapport aux données sur la population active de l’ENM ;
  • consulté un certain nombre d’experts au sujet de l’ENM ;
  • évalué l’effet probable sur la déclaration des données de base sur les artistes ;
  • évalué la capacité de comparer les données de l’ENM de 2011 aux données du recensement de 2006 ;
  • répertorié les autres sources de données sur les artistes et les professions artistiques pour compléter l’ENM.

Principales constatations

L’analyse réalisée par Hill Stratégies a permis de dégager les principales constatations suivantes sur les méthodologies des enquêtes et la qualité des données :

  • Ni l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) ni l’Enquête sur la population active (EPA) ne sont une source idéale de données sur les artistes. Toutefois, ces deux enquêtes contiennent certaines données utiles.
  • Bien que l’ENM soit moins fiable que le questionnaire détaillé des recensements précédents, elle renferme néanmoins des renseignements précieux pouvant servir à examiner la vie professionnelle des artistes.
  • Il faut accorder une attention particulière à la fiabilité des statistiques provenant de l’EPA ou de l’ENM. Lorsque possible, il faut utiliser les deux sources (et les vérifier l’une contre l’autre) afin d’augmenter la confiance dans les données.
  • L’échantillon de l’ENM est beaucoup plus grand que celui de l’EPA, mais son taux de réponse est beaucoup moins élevé.
  • Il y a eu des changements considérables dans de nombreuses estimations de l’ENM de 2011 comparativement à celles du questionnaire détaillé du recensement de 2006 (notamment sur le plan de certaines professions artistiques ainsi que de la plupart des provinces, des territoires et des régions métropolitaines du recensement). Il est très peu probable que ces changements soient tous des différences « réelles » dans les nombres. Par conséquent, les deux ensembles d’estimations ne doivent pas faire l’objet de comparaisons générales.
  • Il y a des différences entre les données sur les artistes produites par l’ENM et l’EPA. Toutefois, au Canada et dans les dix provinces, les estimations du nombre d’artistes de l’ENM se situent dans la marge d’erreur des données de l’EPA.
  • La petite taille de l’échantillon de l’EPA limite la fiabilité des ventilations des nombres d’artistes. L’EPA ne publie pas de totaux inférieurs à 1 500 dans certains territoires (et inférieurs à 500 dans les plus petits territoires).
  • L’EPA fournit les meilleures estimations des tendances du nombre global d’artistes au Canada. Les moyennes annuelles de l’EPA sont également plus récentes que le recensement quinquennal ou l’ENM.
  • Ni l’EPA ni l’ENM ne proposent de données sur les artistes dans les régions moins peuplées ni pour de petites ventilations démographiques.
  • Dans le recensement de 2006, le nombre minimum d’artistes permettant d’obtenir des estimations fiables était 40. Une règle générale pour l’ENM pourrait être d’examiner les estimations de 500 artistes ou plus (et peut-être même 1 000). Lorsque le niveau de la population est inférieur à 1 000, et surtout lorsqu’il est inférieur à 500, les estimations de la population de l’ENM ont tendance à s’éloigner de celles produites par le recensement (qui est, par définition, plus précis). Lorsqu’on transpose cette analyse aux artistes, on pourrait considérer comme fiable tout territoire ayant au moins de 500 à 1 000 artistes.

Le rapport propose des comparaisons détaillées des méthodologies de l’Enquête nationale auprès des ménages et de l’Enquête sur la population active, des comparaisons des données entre l’ENM de 2011 et l’EPA de 2011, des comparaisons détaillées des données du recensement de 2006 et de l’ENM de 2011, et une comparaison de la tendance des données historiques de l’EPA et des données du recensement / ENM de 2001, 2006 et 2011. De plus, le rapport compare les estimations de la population globale au niveau municipal entre l’ENM de 2011 et le recensement de 2011. En se basant sur ces comparaisons, le rapport propose une évaluation de l’impact potentiel sur les rapports sur les artistes. Le rapport technique propose un aperçu de la méthodologie générale de l’ENM de 2011 avant de conclure. Enfin, chacune de ses sections propose les principales constatations de l’analyse suivies des renseignements détaillés.

Le rapport complet (en anglais) est disponible ci-dessous.

Rapport complet
PreviewAttachmentSize
Artists2011_technical_report.pdf664.12 KB