Tendances et enjeux de ressources humaines dans le secteur culturel

Étude des ressources humaines du secteur culturel en 2010

Numéro : 

Basé sur une analyse documentaire, des entrevues avec 39 informateurs clés, 15 consultations de groupes de discussion et un sondage en ligne (qui a recueilli les réponses de 2 698 travailleurs et employeurs culturels), ce rapport recense les grandes tendances et les principaux enjeux des ressources humaines dans le secteur culturel du Canada et propose des recommandations pour relever ces défis. Préparé par Le Conference Board du Canada pour le Conseil des ressources humaines du secteur culturel (CRHSC), le rapport « se veut le point de départ de la discussion et de l'action sur la façon de renforcer la vie culturelle de notre nation en enrichissant la base de la main-d'œuvre et des employeurs du secteur culturel dans l'ensemble du Canada. »

Selon le rapport, « des forces comme les nouvelles technologies, le vieillissement de la main-d'œuvre et les changements dans les conditions économiques obligent plusieurs employeurs et travailleuses et travailleurs culturels à faire plus avec moins de moyens et à se battre pour survivre ». Les répondants au sondage signalent quatre tendances environnementales clés qui peuvent avoir un effet sur le secteur : les changements dans les dépenses publiques, les changements dans les politiques gouvernementales, les changements technologiques et la récession. Ils accordent une importance moindre à plusieurs autres enjeux environnementaux, notamment au besoin de s'adapter à de nouveaux marchés, à la propriété intellectuelle, à l'évolution des goûts et des attentes chez les consommateurs et aux changements dans les dépenses du secteur privé.

Les employeurs culturels accordent plus d'importance à deux enjeux : 1) la dépendance à l'égard du financement public et 2) la perception par le public que la culture est un bien ou un service non essentiel. Les travailleurs culturels accordent une importance assez élevé à dix tendances et enjeux. Les quatre mentionnés les plus souvent sont les revenus insuffisants, le besoin de conjuguer plusieurs tâches, les avantages sociaux insuffisants et les revenus instables.

Dans ce contexte, les principaux enjeux des ressources humaines sont l'augmentation de la charge de travail, la faible rémunération et le manque de sécurité d'emploi. Le rapport constate que « la main-d'œuvre culturelle est principalement motivée par un intérêt personnel au travail plutôt que par une forme ou une autre de récompense. » Toutefois, « le secteur culturel doit faire face à un « saignement » de talents vers d'autres secteurs en raison de la faible rémunération, du peu de sécurité d'emploi et du manque de possibilités d'avancement qui font partie de sa réalité. »

Les compétences manquantes les plus courantes sont au niveau de l'entreprenariat, de la gestion, du marketing, des communications et de la négociation. Fait intéressant à noter, presque la moitié des employés dans le secteur culturel (44 %) ont indiqué que leurs gestionnaires avaient un grand besoin d'acquérir des compétences en gestion.

Le rapport propose une série de recommandations pour améliorer les ressources humaines du secteur culturel. Les recommandations qui portent sur l'ensemble du secteur préconisent notamment :

  • La création de modèles, de projets et de réseaux de collaboration à l'échelle du secteur pour « la création de contenu, les nouveaux modèles d'affaires, l'interaction entre l'industrie et le monde de l'éducation et la nouvelle recherche ».
  • Une augmentation des possibilités de formation pour les gestionnaires culturels.
  • Une meilleure formation en matière de commercialisation des exportations, de droit d'auteur, de propriété intellectuelle et de compétences en négociation.
  • Des mesures d'assistance à la gestion de carrière pour les travailleurs autonomes.
  • Une augmentation des possibilités de mentorats, de stages et de formation en cours d'emploi.
  • Le soutien à de nombreux programmes de recherche sur les formes d'arts et les traditions ethnoculturelles qui sont en voie de disparition, sur le marché du travail, sur le rôle des bénévoles et sur la nouvelle démographie et les nouveaux auditoires.
  • Une augmentation de l'information et des compétences en technologie numérique et l'élaboration de nouveaux modèles d'affaires adaptés aux changements liés à la technologie numérique.

Le rapport examine également les tendances et les enjeux propres à huit sous-secteurs culturels (radio-télédiffusion, cinéma et télévision, patrimoine, arts de la scène, musique et enregistrement sonore, médias numériques, arts visuels et métiers d'art, et création littéraire et édition) et propose 47 autres recommandations en matière de formation et de perfectionnement, de mentorats et de stages, de recherche, de technologies numériques et de gestion des ressources humaines pour ces sous-secteurs.

Summary: 

Basé sur une analyse documentaire, des entrevues avec 39 informateurs clés, 15 consultations de groupes de discussion et un sondage en ligne (qui a recueilli les réponses de 2 698 travailleurs et employeurs culturels), ce rapport recense les grandes tendances et les principaux enjeux des ressources humaines dans le secteur culturel du Canada et propose des recommandations pour relever ces défis.

Legacy ID (artUID): 
50679