Regards statistiques sur les arts

La série Regards statistiques sur les arts, créée par Hill Stratégies en 2002, cherche à fournir des données fiables, récentes et approfondies sur l’état des arts au Canada. Regards statistiques sur les arts est financé par le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des arts de l’Ontario et le Conseil des arts du Canada.

21 février 2005
Ce rapport examine les artistes de minorités visibles, immigrants et autochtones au Canada.
20 octobre 2004
Ce rapport démontre que la Colombie-Britannique a une proportion beaucoup plus élevée de sa population active engagée dans des professions artistiques que la moyenne canadienne (1,13 % et 0,80 % respectivement). L'Ontario, qui se classe deuxième en ce qui a trait au pourcentage de la population active totale dans le secteur artistique (0,83 %), a presque deux fois plus d'artistes que toute autre province. Le Québec se classe quatrième, après la Nouvelle-Écosse. Parmi les territoires, le Nunavut a un pourcentage particulièrement élevé de sa population dans les neuf professions artistiques (2,39 %).

Le revenu des artistes est nettement inférieur à la moyenne de la population active totale dans chaque province. C'est au Québec que les artistes s'approchent le plus du revenu de la population active totale, l'écart n'étant que de 18 %. En Ontario, l'écart entre les revenus est de 24 %, tandis qu'il est d'au moins 30 % dans toutes les autres provinces. En valeur absolue, le revenu moyen des artistes est plus élevé en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique.

Entre 1991 et 2001, la croissance des artistes a été plus forte que celle de la population active totale dans toutes les provinces à l'exception de la Saskatchewan. À Terre-Neuve, l'effectif du secteur artistique a beaucoup augmenté (11 %) au cours d'une période où la population active totale a diminué (-11 %).

Le rapport complet renferme beaucoup plus de détails sur les artistes dans chaque province et région métropolitaine du Canada.

17 septembre 2004
L'étude Profil statistique des artistes au Canada constate que les artistes ont les caractéristiques marquantes suivantes :
* un niveau d'études élevé;
* une proportion élevée de travail autonome;
* une prépondérance de femmes;
* des revenus très faibles; et
* une forte croissance du nombre d'artistes entre 1971 et 2001.

Le rapport complet renferme plus de détails sur ces questions ainsi qu'une analyse démographique approfondie des artistes au Canada.

29 avril 2004
Ce rapport sur les dépenses au chapitre des arts de la scène indique qu'un total de 824 millions de dollars ont été dépensés en 2001 pour les arts de la scène en direct, presque le double des dépenses pour les manifestations sportives en direct (451 millions de dollars). Pour les 36 % des ménages canadiens (4,2 millions de ménages) qui ont dépensé de l'argent à ce poste, les dépenses moyennes se sont montées à 195 $ par ménage. Cependant tous les ménages n'y consacrent pas le même montant. Les ménages qui, en 2001, dépensaient 240 $ ou davantage représentaient 60 % de toutes les dépenses pour les arts de la scène (soit près de 500 millions de dollars). Le rapport au complet précise certaines caractéristiques démographiques des ménages qui dépensent le plus.

Le rapport examine de près les dépenses pour les arts de la scène par les revenus des ménages, l'âge, la présence ou absence d'enfants, la taille de la région de résidence et les régions du pays. De plus, le rapport examine les autres dépenses des ménages qui dépensaient de l'argent pour les spectacles. Ces statistiques de marché peuvent aider les organisations artistiques à obtenir des commandites des milieux d'affaires.

24 janvier 2004
Ce rapport démontre que 451 000 Canadiens et Canadiennes de 15 ans et plus ont fait des dons financiers d'une valeur de 47,9 millions de dollars à des organismes artistiques et culturels en 2000. Ces 451 000 donateurs représentent une diminution de 21 % sur l'estimation de 571 000 donateurs en 1997. Malgré la diminution du nombre de donateurs, la valeur des dons a augmenté considérablement, passant de 39,4 millions de dollars en 1997 à 47,9 millions en 2000. Cette augmentation - 22 % - est le double du taux de croissance de la valeur des dons aux organismes sans but lucratif de tout genre (11 %).