In Uncategorised

Navigating Difference: Cultural Diversity and Audience Development

mai 24, 200724 mai 2007

la publication
La diversité, l’immigration et les arts

Lien d'article
http://www.artscouncil.org.uk/publications/publication_detail.php?browse=title&id=497&page=12

Ce rapport britannique, qui réunit des contributions de 40 personnes, traite de nombreuses questions entourant la diversité, dont l’importance d’accroître la diversité, sa complexité et la diversité actuelle des organismes culturels du Royaume-Uni. Il propose des exemples de diversité dans d’autres secteurs ainsi que des conseils sur la façon d’y arriver. Ce rapport contient également des sources d’information au sujet des publics et des participants (données démographiques, publications, sites Internet, etc.) ainsi que des sources d’information au sujet des artistes et des compagnies.

Le rapport commence par reprendre la définition de la diversité culturelle extraite de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle, « l’originalité et la pluralité des identités qui caractérisent les groupes et les sociétés composant l’humanité ».

Cinq grands thèmes se détachent des collaborations :

  • le déséquilibre de pouvoir à l’origine des inégalités dans le secteur culturel et ailleurs;
  • les complexités des représentations;
  • l’importance de la langue;
  • l’impact de la dynamique interne d’un organisme sur le développement de son public; et
  • les façons dont la diversité peut mener à la créativité et à l’innovation.

Le rapport met l’accent sur cinq idées clés pour favoriser la diversité. Dans un premier temps, la diversité peut susciter des innovations créatrices. Deuxièmement, « nous n’avons toujours pas assez d’art qui reflète la société dans laquelle nous vivons parce que nous concentrons sur des intérêts sectoriels trop spécifiques lorsque nous créons, finançons et commercialisons les arts ». Troisièmement, les organismes culturels doivent demeurer pertinents pour éviter d’être redondants. Quatrièmement, les clients culturellement diversifiés représentent des marchés importants non exploités. En fin de compte, la diversité peut avoir un impact sur les résultats financiers. Enfin, la loi interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur, la nationalité et l’origine ethnique ou nationale dans la prestation de biens, d’installations et de services.

Quant à la complexité de la diversité, le rapport fait les observations suivantes :

  • Des philosophies démodées de multiculturalisme sont à l’origine de bon nombre des façons de fonctionner du secteur culturel.
  • Il faut abandonner les conventions et les stéréotypes au profit d’un espace interculturel qui reflète et transcende les identités culturelles minoritaires et majoritaires.
  • Il faut assurer que les politiques culturelles répondent non pas au multiculturalisme mais à la diversité locale et à l’évolution des besoins. Les politiques doivent être créées dans le contexte des grandes priorités de développement local.
  • « Les gestionnaires des arts doivent contester le raisonnement de « sens commun » qui sous-tend leurs pratiques quotidiennes et vérifier le bien-fondé de leurs suppositions. »
  • « La mise en place de la diversité nécessite un changement dans la culture organisationnelle ainsi que des gestionnaires qui ont la capacité d’apporter ces changements et qui sont en mesure de relever les défis de la complexité. »

Au chapitre de la diversité des organismes culturels du Royaume-Uni, le rapport indique que des progrès ont été réalisés dans le secteur culturel, mais qu’on est encore bien loin d’une véritable égalité. Les inégalités sont associées au manque d’accès aux ressources. De plus, beaucoup d’artistes diversifiés sont nourris par des projets d’arts sociaux ou communautaires dirigés par des organismes traditionnels. Ce travail est souvent dévalorisé et a peu de ressources. Enfin, beaucoup d’artistes utilisent avec succès les nouveaux médias pour contester les récits habituels sur la race.

Quant aux leçons que les organismes culturels peuvent tirer des autres secteurs, le rapport observe que « certains organismes culturels utilisent déjà bon nombre des approches présentes dans les autres secteurs : un engagement en faveur d’un changement fondamental; un mélange de sensibilisation, d’extension des services et de marketing; une connaissance approfondie des habitudes et des besoins de leur clientèle; des appuis de héros culturels ou de chefs communautaires; le recours à des canaux de communication spécialisés ainsi qu’à des images et des textes pertinents dans le matériel publicitaire ». Le rapport signale également le fait que « les communications efficaces vont toujours dans les deux sens et comportent l’écoute autant que la parole ».

Parmi ses conseils pour réaliser la diversité, le rapport mentionne :

  • « Un changement interne est un précurseur essentiel au développement de publics plus diversifiés. » Le conseil d’administration, la direction, le recrutement et la rétention du personnel, les modèles fonctionnels ainsi que l’éthos et l’atmosphère de l’organisme sont tous appelés à évoluer.
  • L’individualité des artistes et des œuvres artistiques doit avoir préséance sur l’origine ethnique.
  • « Il faut connaître ses communautés et développer une relation permanente avec ces gens en entamant un dialogue sur la programmation et le marketing. »
  • Il n’y a pas de marché ni d’identité artistique ethnique minoritaire unique.
  • « Il n’y a pas de modèle unique qui s’avérera efficace dans chaque organisme. Des artistes, des organismes, des communautés et des contextes différents nécessiteront toujours des solutions différentes… La diversité culturelle ne peut venir que d’un engagement en faveur de l’évolution des valeurs à tous les niveaux de l’organisme. »

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date