In Uncategorised

Estimations des provinces de l’Atlantique des Indicateurs provinciaux et territoriaux de la culture, 2010 à 2014

juin 22, 201622 juin 2016

la publication
Avantages économiques de la culture

Lien d'article
http://www.statcan.gc.ca/pub/13-604-m/13-604-m2016081-fra.htm

Nouveau-Brunswick

L’apport direct des industries culturelles au PIB du Nouveau-Brunswick s’élevait à 643 millions $ en 2014, ce qui correspond à 2,2 % du PIB provincial. La valeur ajoutée du secteur culturel de cette province, en tant que proportion du PIB provincial total, était bien inférieure à la moyenne canadienne (3,3 %).

En 2014, 9 600 emplois étaient directement liés aux industries culturelles du Nouveau-Brunswick, soit 2,7 % de tous les emplois de la province (359 000). Ce pourcentage est inférieur à la moyenne nationale (3,9 %).

Au Nouveau-Brunswick, le PIB des industries culturelles est légèrement supérieur à celui de l’hébergement et des services de restauration (610 millions $). La valeur ajoutée du secteur culturel est inférieure à celle de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (853 millions $); des services publics (1,1 milliard $); du transport et de l’entreposage (1,4 milliard $); de la construction (1,6 milliard $); et des services d’enseignement (1,6 milliard $).

Les IPTC proposent également des estimations du PIB du secteur du sport en 2014 (98 millions $, ou 0,3 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (643 millions $) est environ sept fois supérieure à l’estimation du secteur du sport.

Entre 2010 et 2014, le PIB des industries culturelles a progressé de 5 %, ce qui est comparable à l’augmentation de 6 % de l’ensemble de l’économie provinciale. La part des industries culturelles dans l’ensemble de l’économie n’a pas changé au cours de la période (2,2 % en 2010 et 2014).

 

Nouvelle-Écosse

L’apport direct des industries culturelles au PIB de la Nouvelle-Écosse s’élevait à 1,2 milliard $ en 2014, ou 3,3 % du PIB provincial. La valeur ajoutée du secteur culturel de cette province, en tant que proportion du PIB provincial total, était égale à la moyenne canadienne (3,3 %).

En 2014, 15 900 emplois étaient directement liés aux industries culturelles de la Nouvelle-Écosse, soit 3,5 % des 460 000 emplois dans la province. Ce pourcentage est inférieur à la moyenne nationale (3,9 %).

En Nouvelle-Écosse, le PIB des industries culturelles est supérieur à celui des services publics (778 millions $), de l’hébergement et des services de restauration (871 millions $) et de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (1,0 milliard $), tout en étant égal à la valeur ajoutée du transport et de l’entreposage (1,2 milliard $). La valeur ajoutée du secteur culturel est inférieure à celle de la construction (1,9 milliard $) et des services d’enseignement (2,3 milliards $).

Les IPTC comprennent également des estimations du PIB du secteur du sport en 2014 (113 millions $, soit 0,3 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (1,2 milliard $) est environ dix fois supérieure à l’estimation du sport.

Entre 2010 et 2014, le PIB des industries culturelles a progressé de 7 %. Au cours de cette période, l’ensemble de l’économie provinciale a augmenté de 6 %, se soldant par une légère augmentation de la part des industries culturelles dans l’économie globale, qui est passée de 3,2 % en 2010 à 3,3 % en 2014.

 

Île-du-Prince-Édouard

L’apport direct des industries culturelles au PIB de l’Île-du-Prince-Édouard s’élevait à 200 millions $ en 2014 (3,7 % du PIB provincial). La valeur ajoutée du secteur culturel de cette province, en tant que proportion du PIB provincial total, était supérieure à la moyenne canadienne (3,3 %).

En 2014, 2 500 emplois étaient directement liés aux industries culturelles de l’Île-du-Prince-Édouard, soit 3,3 % des 74 000 emplois de la province. Ce pourcentage est inférieur à la moyenne nationale (3,9 %).

À l’Île-du-Prince-Édouard, le PIB des industries culturelles est supérieur à celui des services publics (92 millions $), de l’hébergement et des services de restauration (153 millions $) et du transport et de l’entreposage (156 millions $). D’autre part, la valeur ajoutée de la culture est inférieure à celle de la construction (305 millions $), à celle de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (356 millions $) et à celle des services d’enseignement (384 millions $).

Les IPTC proposent également des estimations du PIB du secteur du sport en 2014 (27 millions $, ou 0,5 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (200 millions $) est sept fois supérieure à l’estimation du secteur du sport.

Entre 2010 et 2014, le PIB des industries culturelles a progressé de 5 %, comparativement à une augmentation de 15 % de l’ensemble de l’économie provinciale. Ceci s’est traduit par une diminution de la part des industries culturelles dans l’ensemble de l’économie, qui est passée de 4,0 % en 2010 à 3,7 % en 2014.

 

Terre-Neuve-et-Labrador

L’apport direct des industries culturelles au PIB de Terre-Neuve-et-Labrador s’élevait à 497 millions $ en 2014, ce qui correspond à 1,6 % du PIB provincial. La valeur ajoutée du secteur culturel de cette province, en tant que proportion du PIB provincial total, était bien inférieure à la moyenne canadienne (3,3 %).

En 2014, 5 700 emplois étaient directement liés aux industries culturelles de Terre-Neuve-et-Labrador, soit 2,5 % des 234 000 emplois de la province. Ce pourcentage est bien inférieur à la moyenne nationale (3,9 %).

À Terre-Neuve-et-Labrador, le PIB des industries culturelles est supérieur à celui de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (464 millions $). Toutefois, la valeur ajoutée du secteur culturel est inférieure à celle de l’hébergement et des services de restauration (505 millions $), des services publics (561 millions $), du transport et de l’entreposage (793 millions $), des services d’enseignement (1,5 milliard $) et de la construction (3,4 milliards $).

Les IPTC comprennent également des estimations du PIB du secteur du sport en 2014 (63 millions $, ou 0,2 % du PIB de la province). La valeur ajoutée de la culture (497 millions $) est huit fois supérieure à l’estimation du sport.

Entre 2010 et 2014, le PIB des industries culturelles a progressé de 15 %, ce qui est égal à l’augmentation de l’ensemble de l’économie provinciale. La part des industries culturelles dans l’ensemble de l’économie n’a pas changé au cours de la période (1,6 % en 2010 et 2014).

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date