In Ressources sur les arts (scratch)

Rencontre internationale sur la diversité des contenus à l’ère numérique

Rapport de recontre

novembre 6, 20196 novembre 2019

la publication
Les technologies numériques et les arts
éditeur

Ministère du Patrimoine canadien et Commission canadienne pour l’UNESCO

Lien d'article
https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/services/diversite-contenus-ere-numerique/strategie-mobilisation-internationale/rapport.html

Le fruit d’une rencontre dans le cadre d’une « conversation globale pour mieux comprendre les défis et les possibilités que l’environnement numérique apporte à la diversité culturelle », ce rapport traite des principaux résultats de recherche et des discussions autour de la diversité du contenu numérique.

Cette rencontre de deux jours, qui a réuni des participants des milieux universitaires, du gouvernement, de la société civile et du secteur privé, a porté sur les principaux obstacles à la découvrabilité et à l’exposition d’une diversité de contenus dans un environnement où, paradoxalement, on produit de plus en plus de contenus culturels. Des algorithmes (utilisés par les systèmes numériques de recherche et de recommandation) sont le principal moyen que les contenus sont organisés et trouvés en ligne, des systèmes assez opaques appartenant souvent à des intérêts privés. De plus, le rapport indique que « les utilisateurs n’ont pas la capacité ou les outils pour comprendre comment les algorithmes fonctionnent, y compris la façon dont ils recommandent des contenus ».

Des spécialistes universitaires canadiens et d’ailleurs ont préparé des « documents de réflexion » sur trois grands thèmes :

  1. Création, accès et découvrabilité de contenus locaux, régionaux et nationaux
  2. Rémunération et viabilité économique des créateurs de contenus
  3. Algorithmes et intégrité de la sphère publique numérique

Quant à la découvrabilité, Philip Napoli et Mira Burri « ont affirmé que la vaste quantité de contenus numériques est de plus en plus organisée par un petit nombre de personnes, ce qui a un effet négatif sur la découvrabilité de contenus locaux ou nationaux ». Les participants à la rencontre ont proposé des mesures possibles que peuvent prendre les parties intéressées à cet égard, y compris des réglementations autour de la diversité des contenus, la confidentialité des données et la fiabilité de l’information.

En ce qui concerne la rémunération, Guiseppe Mazziotti observe que la plupart des créateurs de contenus qui utilisent des plateformes en ligne « reçoivent peu de rémunérations puisque leurs travaux sont orientés vers des auditoires locaux ou de niche. » Les autres enjeux de la rémunération tournent autour des différences dans les lois sur le droit d’auteur entre les pays, la dévalorisation perçue du contenu (les utilisateurs s’attendant à la gratuité des contenus) et l’absence d’information transparente sur le fonctionnement des systèmes de rémunération des grandes plateformes Internet.

S’intéressant aux algorithmes et à l’intégrité de la sphère publique, les chercheurs Hunt, McKelvey et Owen discutent de la tendance des algorithmes de recommander des contenus « qui correspondent étroitement au point de vue d’un utilisateur individuel et peuvent renforcer ou confirmer des partis pris existants », ce qui peut mener à une polarisation accrue des opinions politiques.

La rencontre s’est également intéressée au besoin d’une meilleure compréhension du droit d’auteur chez les créateurs de contenus, les tensions possibles entre les parties intéressées privées et publiques, compte tenu du fait que « le bien public peut ne pas coïncider avec les impératifs économiques », et les inquiétudes au sujet des contenus de pays culturellement dominants qui peuvent supplanter les contenus locaux et diversifiés de pays plus petits. Le rapport fait remarquer que « l’accès et l’exposition aux contenus diversifiés, y compris des informations et des nouvelles fiables, sont un élément essentiel de la résilience démocratique ».

Le rapport conclut que « les plateformes en ligne, la société civile, le milieu universitaire et les gouvernements ont tous des contributions uniques et valables à apporter pour protéger et promouvoir la diversité des contenus. Les participants à la rencontre ont confirmé que la collaboration continue entre tous les intervenants est le meilleur moyen d’aller de l’avant ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date