In Uncategorised

La Culture dans la reconstruction et le relèvement des villes

janvier 15, 202015 janvier 2020

la publication
Retombées sociales : Le rôle des arts dans la reconstruction et la réinstallation après une crise
éditeur

UNESCO et La Banque Mondiale

Lien d'article
https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000266117

Basé sur « une analyse rigoureuse d’études de cas portant sur différentes régions du monde et différentes périodes », ce rapport examine l’importance de la culture dans la reconstruction et le relèvement après une catastrophe. Il élabore un cadre qui intègre la culture à toutes les phases du processus de relèvement. Les auteurs observent qu’à une époque où « les stratégies actuelles fondées sur l’environnement physique donnent la priorité à la reconstruction des biens matériels, l’intégration de la culture renforce le sentiment d’appartenance à une communauté ainsi que l’habitabilité de l’environnement bâti. »

Les catastrophes et les conflits ont fait 68,5 millions de personnes déplacées, y compris 20 millions de réfugiés « parmi lesquels 60 % vivent dans des villes ». On prévoit que le nombre de personnes déplacées gonflera avec l’augmentation des catastrophes et des conflits.

C’est pour cela, observent les chercheurs, « que la culture, à travers le patrimoine culturel matériel et immatériel et la créativité, est à la fois un atout et un outil pour la reconstruction et le relèvement des villes. » Pour y arriver, ils proposent le cadre CURE (la CUlture pour la REconstruction et le relèvement des villes). Le cadre comporte plusieurs principes directeurs pour l’intégration de la culture à la reconstruction et au relèvement, notamment les suivants :

  • « Reconnaître que la ville est une « construction culturelle » dans laquelle les structures bâties et les espaces ouverts sont étroitement liés au tissu social.»
  • « Amorcer le processus de réconciliation en (re)construisant les monuments culturels et les lieux porteurs d’identité pour les communautés locales.»
  • « Favoriser les expressions culturelles afin d’offrir aux communautés touchées les moyens de surmonter leurs traumatismes et de se réconcilier.»
  • « Donner la priorité à la culture dès le début de la planification, en commençant par l’évaluation des besoins et la mise en œuvre d’interventions d’urgence qui reflètent véritablement les priorités des communautés.»
  • « Impliquer les communautés et les gouvernements locaux dans chaque étape du processus de relèvement. »

Le rapport renferme des études de cas des efforts de relèvement à plusieurs endroits, notamment à Banda Aceh (Indonésie) et à Medellín (Colombie). Après le tsunami de 2004 à Banda Aceh, « les responsables des opérations de reconstruction ont collaboré avec des troupes de théâtre locales pour qu’elles écrivent et jouent de nouvelles pièces favorisant le dialogue autour de la reconstruction et de la consolidation de la paix à Banda Aceh. » En s’appuyant sur les études de cas, les auteurs concluent : « Source essentielle de résilience, la culture peut stimuler d’autres secteurs de développement lorsqu’elle est intégrée à la planification, au financement et à la mise en œuvre de la reconstruction et du relèvement après une catastrophe ou un conflit. »

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date