In
retourner

Musée des transports du Yukon : du nouveau sur la route

Whitehorse, YukonWhitehorse (Yukon)

Chercheure d’histoire : Margaret Lam
Personne passée en entrevue : Janna Swales, directrice générale
Date d’entrevue : le 7 juillet 2021

« A moving experience » (une expérience émouvante) : voilà le slogan du Musée des transports du Yukon (MTY) auquel tu ne peux t’empêcher de sourire en lisant. Ceci est le type d’humour des gens qui s’intéressent aux vieilles locomotives, aux vieux avions, aux reproductions miniatures, etc.

Pendant la pandémie, lorsque personne ne pouvait visiter ces artéfacts en personne, les membres du conseil d’administration et du personnel du MTY entreprirent une exploration presque existentielle de ce que signifie vraiment être un musée des transports. À travers ce processus, le slogan revêtit une tout autre signification tout en préservant son côté amusant grâce à une initiative pilote intitulée Yukon Spin.

Avec le soutien du gouvernement du Yukon, de la Ville de Whitehorse et d’entreprises locales comme Air North, Pelly Construction et Loteries Yukon, le MTY explora ce que cela signifie de donner vie à l’histoire et aux récits des transports au Yukon de façon numérique – à travers la lentille d’une bicyclette.

L’innovation : Remplir le mandat du musée au moyen de visites virtuelles du territoire

Yukon Spin est un service d’abonnement vidéo qui offre au public l’accès à des vidéos de 45 minutes de paysages à couper le souffle le long des pistes cyclables du Yukon. Actuellement, des vidéos en deux parties mettant en vedette la route de Silver Trail à Mayo et celle de South Klondike Highway à White Pass sont disponibles. Les vidéos n’ont pas de musique afin de permettre au public d’y superposer leur propre trame sonore.

L’idée pour cette initiative pilote émergea d’une étude de faisabilité informelle menée par Inga Petri de Strategic Moves. Bien que de nombreuses idées de projets ont été générées dans le cadre du processus, l’idée de créer des vidéos de cyclisme ressortit à cause de la façon dont elle s’alignait avec le mandat du musée et à cause de sa simplicité d’exécution.

Janna Swales, directrice générale du MTY, est une cycliste passionnée. Dès que les routes étaient déneigées et sécuritaires à utiliser, elle n’avait besoin que d’une caméra Go Pro et d’une personne de soutien pour capturer les séquences brutes. Fidèle au mandat du musée « d’identifier, d’acquérir, de préserver et de conserver l’histoire, la documentation matérielle et les artéfacts des modes de transport du Yukon et d’interpréter cette histoire de façon éducative », les vidéos présentent des faits historiques et géographiques importants, racontant l’histoire des Yukonaises et Yukonais comme seul le MTY ne peut le faire.

En sélectionnant les canaux de distribution numériques, le MTY a dû évaluer diverses plateformes numériques potentielles qui leur permettraient de rentabiliser le contenu. Le musée prit en considération les exigences commerciales et techniques, ainsi que les valeurs des compagnies avec lesquelles ils allaient peut-être travailler.

Ceci influença l’adoption du Public Place Network (PPN), une plateforme basée à Calgary qui permet à la clientèle de diffuser et de rentabiliser leur contenu vidéo. En plus du service technologique, les valeurs du PPN s’alignaient très bien aux valeurs du musée en tant qu’entreprise sociale qui offre des solutions de diffusion de vidéos en continu conçues pour redistribuer les avantages économiques d’une manière qui soutient les personnes qui créent le contenu.

Par contre, la véritable histoire d’innovation est la façon dont Yukon Spin a permis au MTY d’atteindre de nouveaux auditoires ainsi que de forger de nouveaux partenariats et de renforcer ceux qu’ils possédaient déjà avec les industries de l’aviation, de la santé et du conditionnement physique.

Au moment où tout le monde était confiné sur place et incapable de voyager, les vidéos de cyclisme comblèrent la distance géographique et offrirent aux auditoires de partout dans le monde un goût de la région. Un spectateur qui demeurait auparavant au Yukon raconta qu’il utilisait Yukon Spin dans le cadre de son rétablissement physique d’une maladie.

En tant que partenaire, Air North soutient depuis longtemps le musée principalement grâce aux possibilités de publicité. La compagnie s’impliqua dans Yukon Spin en envoyant des membres de leur équipe participer aux randonnées et en promouvant les vidéos aux touristes potentiels. Habit Health and Wellness était un nouveau partenaire pour le MTY, partenariat qui vit le jour en réalisant que les transports et le mouvement ont un lien solide avec le conditionnement physique. Ceci conduisit même à la création de cours de conditionnement physique à l’intérieur du musée.

Example of Yukon Spin video (screen capture)

Pour les membres du conseil d’administration et du personnel du MTY, l’initiative pilote contribua à un intérêt croissant pour les moyens numériques comme une façon durable de saisir et de préserver des histoires authentiques du passé de la région, tout en permettant au musée d’étendre sa portée au-delà des visites en personne comme il l’avait toujours fait. Cependant, cultiver davantage le potentiel identifié par le musée exigera du soutien et des ressources dédiées dont l’organisme ne dispose pas en ce moment.

Le défi : Des ressources pour continuer de grandir le projet pilote

Tandis que Yukon Spin fut un énorme succès quant à la validation de sa viabilité commerciale et sa faisabilité en matière de technologie, le défi actuel du MTY est de recueillir les ressources humaines et financières dédiées au projet nécessaires pour soutenir et faire croître le projet pilote et ainsi cultiver d’autres possibilités.

Les initiatives numériques peuvent requérir une équipe et une infrastructure distinctes. Actuellement, Yukon Spin est géré par la directrice générale du MTY qui n’a pas la capacité requise pour promouvoir régulièrement le service et faire grandir l’intérêt à son égard. Le MTY a besoin d’une personne dédiée à la production de vidéos pour augmenter le nombre de vidéos offert (y compris l’expansion du contenu pour offrir des visites du musée en plus des circuits à vélo) et une personne responsable uniquement du marketing et des communications pour développer de nouveaux auditoires numériques (qui exigera des approches différentes de celles utilisées en présentiel).

Le MTY devra faire preuve de créativité pour trouver de nouvelles sources de financement pour soutenir ces nouveaux efforts. Bien que de nombreux conseils des arts offrent du financement pour les initiatives numériques, le MTY ne répond pas à la définition d’organisme « artistique » pour le processus de demande des conseils. Toutefois, le MTY explore les occasions de financement en faveur du développement économique et du tourisme en situant leur travail dans ces contextes.

Le fait d’être une initiative numérique dans le Nord représente un autre défi. Les connexions Internet ne sont pas régulières ou fiables, ce qui représente un défi de taille pour générer des auditoires numériques. De plus, la disponibilité de talent local doté des compétences et de l’expérience nécessaires pour un tel projet est limitée. Bien que la préférence du MTY soit de former une équipe locale pour faciliter la collaboration, élargir sa recherche dans d’autres parties du Canada sera sûrement nécessaire ce qui mènera à d’autres considérations liées à la meilleure façon de rester en contact, considérant la répartition géographique de l’équipe.

Les finances : Appui pour le programme pilote de la part de gouvernements et d’entreprises 

Le soutien financier pour ce projet pilote est provenu du gouvernement du Yukon, de la Ville de Whitehorse et d’entreprises locales comme Air North, Pelly Construction et Loteries Yukon. Les fonds servirent à la production et à la distribution de vidéos, ainsi qu’au marketing et à la publicité.

Bien que les ressources financières nécessaires pour financer le projet et le transformer en une source de revenus durable risquent de prendre un certain nombre d’années, le modèle de tarification actuel a des prix qui rendraient cet objectif possible une fois que Yukon Spin élargit sa portée. Actuellement, les personnes intéressées peuvent louer une vidéo pour sept jours pour 1,50 $ ou obtenir l’accès à toutes les vidéos pendant 30 jours pour 5 $. Bien que le site soit relativement peu visité, le MTY se base sur l’enquête de satisfaction pour lancer une nouvelle campagne de publicité dans l’espoir de susciter l’intérêt de nouveaux auditoires.

Le MTY apporta un changement notable à ces priorités commerciales en accordant une place moindre aux locations de salles comme source de revenus pour le musée. Pendant la pandémie, toutes les locations étaient annulées, ce qui eut un impact considérable sur les résultats financiers de l’organisme. Avec les succès progressifs du projet pilote numérique, le conseil d’administration du MTY planifie réduire le nombre de locations pour les événements plus importants et réserver la capacité organisationnelle pour des initiatives numériques.

L’impact : Changements majeurs des activités organisationnelles et de la portée

Se lancer dans le projet Yukon Spin a entraîné des changements majeurs dans la perception de MTY face à ces activités, sa portée et son impact sur la communauté. Parallèlement au virage numérique majeur du MTY, ce qui leur permit d’offrir une expérience muséale différente, commencer à voir l’exercice comme une forme de transport a aussi ouvert de nouvelles orientations stratégiques pour l’organisme.

La mise au point du contenu vidéo du MTY s’est étendue à d’autres secteurs du musée, y compris des visites vidéo à 360˚ et d’autres expériences guidées au sein du musée et à l’extérieur. La nouvelle attention portée aux offres numériques se poursuivra d’une manière semblable à celle qui permit à Yukon Spin de voir le jour : à travers une étude de faisabilité basée sur ce que le musée sait maintenant, de concert avec une compréhension de l’état du monde.

Le virage numérique du MTY a entraîné une réflexion créative sur la manière de remplir le mandat du musée et il créa des occasions de croissance personnelle et professionnelle pour les membres du conseil d’administration et du personnel. L’organisme a subi une transformation fondamentale en reconnaissant le contenu numérique comme un moyen d’assurer la durabilité dans la préservation d’histoires et de récits locaux, ainsi que l’importance de bâtir une fondation qui appuie le virage numérique à long terme de l’organisme.

La leçon : Les initiatives numériques des musées peuvent éclairer notre passé, notre présent et notre futur

L’exploit le plus impressionnant de Yukon Spin est son potentiel pour intégrer le passé, le présent et le futur de la région grâce à un moyen de communication qui est expressément conçu pour atteindre des auditoires à l’extérieur de la région. Cette histoire de résilience dans le Nord canadien souligne le fait que l’innovation n’arrive pas que dans les centres urbains, ainsi que la quantité de choses que nous pouvons apprendre de différentes régions du pays. Voici certaines leçons clés tirées de Yukon Spin :

1. La prestation de services numériques requiert une équipe et une infrastructure distinctes. 

De nombreux membres du personnel d’organismes culturels font face à d’importantes contraintes de temps, et ajouter la création et le marketing de vidéos à leur liste de tâches peut être un élément perturbateur. Une équipe spécialisée peut répondre aux besoins commerciaux et stratégiques uniques à l’élaboration de programmes et de services numériques, en s’assurant que les offres numériques soient fortement complémentaires à celles offertes en présentiel.

2. Explorer de nouveaux partenariats et de nouvelles orientations stratégiques en testant des façons novatrices de travailler.

Le travail du domaine des arts et de la culture peut s’étendre au-delà des espaces et des contextes traditionnels. Tout en remplissant son mandat, de nouvelles orientations stratégiques peuvent sortir du processus pour déterminer les possibilités qu’un organisme peut introduire dans de nouveaux espaces numériques. Il n’est pas facile de sortir des chemins battus et de penser à de nouvelles façons d’œuvrer dans le secteur culturel surtout durant une pandémie lorsque tous les aspects de la vie doivent être repensés. Une culture qui est ouverte aux petites expériences et qui s’engage à tirer des leçons de ces expériences peut permettre aux organismes de devenir plus résilients lorsqu’ils sont confrontés à des perturbations et des incertitudes.

 

Plus d'histoires

Alianait Festival

Alianait Arts Festival : Le son du Nord… en virtuel

En s’adaptant aux restrictions liées à la pandémie, Alianait décida de présenter le festiv…

Lire l'histoire

Video Pool Media Arts Centre

Video Pool Media Arts Centre : Encourager une communauté de soins pour influencer un changement dans le modèle des centres d’art autogérés

Face à la question, « Comment devrions-nous changer la façon dont nous travaillons, étant don…

Lire l'histoire

ALAVIVA

ALAVIVA et Maelström créatif : Joindre l’utile à l’agréable

Le projet Maelström créatif d’ALAVIVA agit comme courroie de transmission entre les organisat…

Lire l'histoire
Détails du projet
Image of 4 photos placed in a grid showing art work. At top left is a box with several bright red wires, top right is a box with colourful cards attached to an electronic device, bottom left is a gallery with a small screen hanging from the ceiling with 2 eyes at eye level, and bottom right is a room with several electronic wires and sculptures. Exhibits as part of the Diversity through Access to Technology and Art Mentorship program, in partnership with Arts and AccessAbility Network Manitoba - Poolside Gallery (clockwise: Helga Jakobson, Erika Lincoln, Reva Stone), 2019. Photos by Kelsey Braun.Artists participating in Eastern Front Theatre's Micro Digitals project.