In
retourner

Okanagan Children’s Choir : Projet de compositions numériques

Okanagan, Colombie-BritanniqueOkanagan (Colombie-Britannique)

Chercheure d’histoire : Anju Singh
Personnes passées en entrevue : Gerda Blok-Wilson, compositrice et Frances Chiasson, directrice artistique
Dates d’entrevue : le 27 août 2021 et le 4 octobre 2021

La directrice artistique de l’Okanagan Children’s Choir Frances Chiasson a continué d’offrir sa programmation durant la pandémie de la COVID-19 malgré les obstacles engendrés par les restrictions mandatées par le gouvernement. À cause des inquiétudes concernant l’augmentation du risque de transmission virale par le chant, les arts choraux furent fortement touchés par les restrictions sanitaires de la Colombie-Britannique obligeant la fermeture de tous les événements de chant en personne. Frances savait que beaucoup d’enfants et de familles dépendaient de la programmation que le petit organisme de Kelowna fournit pour veiller à ce que les enfants maintiennent leurs cours de chant et de musique. Dans ce contexte, elle décida d’explorer de nouvelles façons de faire participer les enfants, sans nécessiter de rencontres en présentiel.

Elle tendit la main à Gerda Blok-Wilson, une compositrice de Vancouver qui avait déjà de l’expérience avec les chœurs d’enfants, pour voir si elle avait des idées pour un projet créatif. Frances dit qu’elle ne savait pas à quoi le projet ressemblerait lorsqu’elle approcha Gerda pour la première fois, mais elle savait que les priorités du projet étaient de veiller à ce que les enfants y aient accès virtuellement (sur Zoom) et que le projet capte l’intérêt des enfants.

Gerda et Frances décidèrent d’exécuter un projet de quatre semaines avec des séances d’une heure chaque semaine, pendant lesquelles les enfants acquerraient de l’expérience pratique en composition de musique chorale avec l’aide d’une compositrice. Cette stratégie permit de satisfaire aux objectifs principaux de Frances : « la préoccupation majeure était de faire participer les enfants d’une nouvelle façon, de pratiquer le chant et de parler avec une vraie compositrice », dit-elle.

L’innovation : Utiliser des outils numériques pour apprendre la composition

Le projet était la première fois que Gerda utilisait Zoom et d’autres outils numériques pour enseigner la composition aux enfants et elle était satisfaite des résultats du point de vue de la participation et de l’apprentissage. « Je pensais que c’était une excellente façon d’avoir accès à la composition et à la technologie; les enfants en apprirent tellement. Et pour un chœur, cela leur permit de continuer de chanter et de partager leurs compositions, alors l’apprentissage musical était incroyable. »

Au cours des trois premières semaines, le projet se concentra sur une différente approche de la composition chaque semaine : les partitions graphiques, la composition rythmique et la composition mélodique/lyrique. Suivi d’une combinaison des trois éléments au cours de la dernière semaine qui mena à une production qui fut enregistrée et partagée sur YouTube pour leur famille, leurs amis et les personnes qui les soutiennent.

Drawings and artwork by children as part of the Okanagan Children’s Choir's digital composition project

Chaque semaine, les enfants créaient des partitions et les envoyaient à Gerda avant la prochaine séance. Avant la séance, en utilisant un logiciel de production sonore libre nommé Audacity, Gerda interprétait les partitions et créait quelque chose de tangible pour que les enfants puissent en faire l’expérience. Montrer aux enfants comment leurs compositions sonneraient en utilisant des outils numériques leur permit de comprendre la relation entre les partitions et les arts choraux tout en continuant de chanter en groupe même s’ils étaient seuls à la maison. Bien que Gerda raconte que « ce n’était pas exactement comme chanter dans un chœur parce que tu n’étais pas entouré des sons », elle vit aussi les bienfaits de l’exercice : « chaque semaine, ils entendaient ce qu’ils m’envoyaient. Leurs réactions étaient vraiment chouettes, et ils chantaient en chœur. »

Pour Gerda, la nature interactive des séances était essentielle au succès du projet. En accomplissant des exercices pratiques et en composant régulièrement pendant les quatre semaines, les enfants commencèrent à penser plus activement à la composition. Gerda explique que « cela donnait aux enfants impliqués une différente perspective du compositeur; ça leur donna la chance de voir le vrai travail d’un compositeur, ou la manière dont un compositeur commence, ou le processus pour bâtir et développer une chanson ». Pour accroître l’interactivité, Gerda demanda aux enfants de tourner leurs partitions vers la caméra pour partager ce qu’ils avaient composé. En partageant leur travail, les enfants pouvaient apprendre les uns des autres.

Le projet permit à tous les enfants de continuer de chanter et d’apprendre, peu importe la distance et l’emplacement, ce qui démontre que ce format a le potentiel d’augmenter la portée des programmes d’apprentissage des arts. Pour Gerda, ceci est un argument convaincant pour continuer ce projet dans un format virtuel au-delà de la pandémie.

Ce projet était la première fois que l’Okanagan Children’s Choir embauchait une compositrice pour guider les enfants dans la création de leurs propres compositions. Frances expliqua que le format sur Zoom permit au chœur d’exécuter ce projet d’une manière rentable. De plus, Frances indiqua que ces considérations de coûts rendraient une prochaine version virtuelle plus viable.

Le défi : S’adapter à la sphère numérique, pour la compositrice et les enfants

Passer au format numérique voulut dire que Gerda devait se préparer différemment pour les séances. La compositrice avait beaucoup plus de travail de préparation pour les séances numériques d’une heure qu’elle n’en aurait eu pour des séances en présentiel, y compris la tâche de compiler toutes les pièces dans un fichier numérique pouvant être affiché facilement. Elle a aussi utilisé un logiciel de notation musicale nommé Sibelius pour numériser les compositions rythmiques, mélodiques et lyriques écrites à la main par les enfants pour leur permettre de suivre facilement, de taper des mains et de chanter ensemble pendant la séance. Bien que ce travail supplémentaire de préparation fût chronophage, Gerda sentait que cela rehaussait le temps qu’elle avait avec les enfants durant les séances et assurait que l’heure qu’ils avaient ensemble était interactive et avait de la valeur pour les enfants. Cette première fois impliquait beaucoup de travail, mais elle croit qu’une prochaine version prendrait peut-être moins de travail et de temps au fur et à mesure qu’elle devient plus à l’aise avec les outils numériques.

Un autre défi fut d’appuyer tous les enfants dans un format numérique. Certains avaient de la difficulté à soumettre leurs travaux sur DropBox (l’outil que Gerda utilisait pour recueillir les compositions des enfants) et avaient besoin d’aide avec cette partie du projet. Cependant, Frances dit que Gerda a été capable de surmonter cet obstacle en demandant aux enfants de montrer leur travail à l’écran pour le partager avec l’ensemble du groupe lorsque quelqu’un n’avait pas soumis son travail à l’avance.

Les finances : Un investissement interne

L’Okanagan Children’s Choir investit ses économies dans ce projet pour le faire fonctionner. Quoique le projet représentait un coût supplémentaire pour l’organisme, il a tout de même pu être exécuté au sein du budget de l’organisme à cause de la nature numérique de l’engagement de la compositrice à distance. Frances a appuyé Gerda avec les éléments technologiques et l’organisme fournit à Gerda le compte Zoom dont elle avait besoin pour réaliser le projet.

L’objectif principal du projet était de faire participer les enfants et non d’augmenter les auditoires ou de générer des revenus. L’investissement a aidé l’organisme à atteindre cet objectif.

Les leçons : L’apprentissage précoce de la composition et un accent sur l’interactivité

Gerda croit qu’apprendre l’art de la composition musicale produit de meilleurs musiciens et musiciennes. Pour les enfants, l’accès précoce à cette compétence leur permet de mieux comprendre les relations entre les éléments musicaux. Fournir de la formation en composition grâce aux formats numériques améliore l’accès aux occasions d’apprentissage, et elle croit que « tout le monde est capable de composer, alors si cela est disponible en ligne tu peux commencer et y grandir ».

Gerda souligne que l’interactivité est un élément clé d’un programme numérique réussi. « Si tu vas sur Zoom pendant une heure et que tu ne fais que regarder, ce n’est pas inspirant. Mais lorsque c’est actif et que tu fais quelque chose, cela fait toute la différence. » Elle recommanda de penser à : « quelles sont ces activités que je peux faire pour garder les gens actifs et maintenir leur intérêt et leur faire faire une partie de la création en même temps, même juste le fait de monter sa composition à la caméra — communiquer ce qu’ils viennent juste de faire ».

Pour Frances, du point de vue d’une directrice artistique, « coopérer avec des compositrices et compositeurs est une occasion magnifique pour les enfants. Généralement, nous recevons ce qui est composé pour nous, alors nous créons nos propres versions de la composition en l’interprétant. Nous n’avions jamais participé au processus de composition ou parlé à quelqu’un à propos de la composition avant ce programme. »

Plus d'histoires

BEING Studio

Artist Connect de BEING Studio : La présence précieuse des artistes handicapés

Entre janvier et mars 2021, BEING Studio organisa un symposium en ligne intitulé «  Artist C…

Lire l'histoire

Tupiq Artic Circus Troupe

Tupiq Arctic Circus Troupe : Du cirque pour apporter des changements sociaux

Lorsque la troupe a su qu’elle ne pouvait pas aller en tournée au Nunavik avec sa production d…

Lire l'histoire

Hill Stratégies

Résumé des 12 thèmes clés

Les artistes et les organismes présentés dans ce rapport ont activement recherché des changeme…

Lire l'histoire
Détails du projet
Residents at Tiffany Village Retirement Residence in St. John’s, Newfoundland enjoy a digital performance of Handel’s Messiah. Photo credit: Tiffany Village Retirement Residence.Yellow Objects. Photograph by Derek Chan.