In
retourner

rice & beans theatre : Yellow Objects

Vancouver, Colombie-Britannique

Chercheure d’histoire : Anju Singh
Personne passée en entrevue : Derek Chan, codirecteur artistique de rice & beans theatre
Date d’entrevue : le 8 juillet 2021

 

Fondée par les dramaturges Pedro Chamale et Derek Chan, rice & beans theatre de Vancouver, est une petite compagnie qui a pour mandat de produire des pièces de théâtre qui racontent des histoires interculturelles et multilingues inspirées d’où les artistes viennent et d’où ils s’en vont. C’est en s’appuyant sur ce mandat que le codirecteur artistique Derek Chan a senti une grande responsabilité de partager une histoire de chez lui, à Hong Kong. Ceci l’a mené au développement d’une installation numérique intitulée «  Yellow Objects  » en réponse directe au mouvement pro-démocratique pour la justice sociale à Hong Kong en 2019-2020. Derek voulait que l’œuvre permette aux 15 artistes, scénographes et interprètes impliqués dans le projet de manière anonyme de «  continuer de prononcer les mots et raconter les histoires qui ne sont plus permises à Hong Kong, des choses pour lesquelles nous serions littéralement arrêtés, et avoir un endroit où nous pouvons être ensemble.  »

Conçu originalement comme une pièce de théâtre, le texte fut transposé en une installation numérique afin de pouvoir raconter l’histoire sans interprètes sur scène et afin d’être disponible à un auditoire plus large. Bien que le public cible principal pour cette œuvre soit les gens au Canada avec une relation étroite avec Hong Kong, l’installation cherche aussi à sensibiliser ceux qui ne savent peut-être pas ce qui se passe à Hong Kong, d’autant plus que la couverture médiatique internationale sur cet enjeu est limitée tandis qu’elle traite surtout de la pandémie de COVID-19 depuis un an et demi.

L’innovation : Manifester une pièce de théâtre grâce à la narration numérique et « réaliser dans une langue de pixels »

Au début, Yellow Objects dépeignait un avenir imaginaire pour Hong Kong, mais plusieurs des événements dans la pièce ont commencé à devenir réalité. Le groupe a travaillé la pièce en atelier et a participé à des ateliers de conception virtuelle au début du projet avec le concepteur des projections, Daneel Olivaw, pour voir comment la pièce de théâtre pourrait être actualisée. Au cours de ce processus, les artistes ont travaillé avec des outils numériques leur permettant d’esquiver l’espace scénique, de tester l’éclairage, de placer des acteurs modélisés dans l’espace et de faire des tests de mise en scène. Ce processus a laissé à l’artiste une grande flexibilité pour modeler et tester des idées, parce que le déroulement traditionnel qui consiste à «  monter et descendre d’échelles  » pour faire des changements dans le studio n’était pas nécessaire. En travaillant avec ces technologies numériques, Derek s’est dit que si la pandémie était la nouvelle réalité pour l’avenir prévisible, il devrait peut-être commencer à penser à une «  version du projet qui peut être faite sans interprètes sur scène, tout en maintenant une expérience de narration semi-interactive  ». Yellow Objects s’adapta à ce format et réussit à accomplir exactement cela.

Yellow Objects. Photograph by Lone Yet Nah.

En tant que dramaturge, Derek n’avait pas encore créé une installation numérique de cette envergure, mais il avait travaillé avec des enregistrements de voix et avec des éléments numériques mobiles en direct. Il saisit cette occasion pour explorer et expérimenter de nouveaux éléments, y compris la création d’une histoire qu’un auditoire peut en faire l’expérience en direct, sans interprètes sur scène. Derek jugea cela une manifestation théâtrale excitante. Dans le contexte de la pandémie, ce format lui permettait non seulement de présenter un spectacle tout en continuant de suivre les protocoles reliés à la COVID-19, mais aussi de développer une œuvre pouvant être transportée facilement et présentée dans de nombreux environnements et emplacements différents.

Un autre aspect de l’innovation qui fut exploré en profondeur était la conception sonore. Yellow Objects a embauché Undescript Pedestrian, un concepteur sonore habile dans la conception de son spatial multicanal, quelque chose que Derek avait toujours voulu explorer davantage pour un spectacle ou une installation. Le projet a exploré l’utilisation de 8 à 10 personnes qui parleraient pour «  évoquer des personnages dans l’espace  » ainsi que pour diriger et faire participer le public à l’expérience.

Trois courtes histoires numériques interactives, indépendantes de l’installation, peuvent être accédées sur le site Web de rice & beans. La passion de Derek pour ce format de narration interactive provient de son intérêt pour la narration de jeux vidéo. Pour le projet, il apprit comment programmer en Ren’Py, un logiciel gratuit de création de visual novels codé en Python, qu’il décrit comme «  réaliser dans une différente langue — une langue de pixels  ». Ce nouveau format numérique a aussi fourni à Derek une autre plateforme pour explorer son vif intérêt dans l’affichage de texte dans des pièces de théâtre.

La pandémie lui a donné le coup d’envoi pour réaliser sa vision de longue date : des installations, de la narration numérique interactive et «  des pièces de théâtre sans interprètes sur scène  ». Durant la pandémie, la question avec laquelle Derek avait été obsédé tout au long de sa carrière, soit celle de savoir s’il était possible «  de présenter un spectacle sans interprètes sur scène  », s’est fait donner l’espace, les ressources, le soutien et le temps nécessaire.

Le défi : S’adapter aux besoins des membres du public en matière de support numérique 

Le défi principal du projet était de s’adapter aux besoins de l’expérience du public et à leurs besoins en matière de soutien technologique. Le site Web de rice & beans où se trouvent les histoires interactives comprend des tutoriels et des consignes afin de guider l’accès au contenu numérique. Malgré sa disponibilité immédiate, les publics plus âgés ou ceux qui sont moins habiles avec la technologie numérique demeuraient moins disposés et moins capables d’accéder aux histoires. Certains obstacles doivent encore être abordés, dont l’expérience d’utilisateurs du site Web, ainsi que la façon dont nous trouvons et accédons aux histoires.

En plus des enjeux reliés à l’accès, Derek a senti qu’il a manqué de temps pour explorer en profondeur certaines opportunités artistiques et techniques, y compris le plein potentiel sonore de la pièce. Dans toutes versions futures, il planifie d’allouer du temps et des ressources à l’intégration de sons spécifiques dans l’architecture de la pièce et dans son environnement, ce qui tirerait pleinement avantage des possibilités en matière de son spatial.

Les finances : Atteindre de nouveaux auditoires tout en maintenant les revenus

L’expansion de son auditoire grâce au projet Yellow Objects, au-delà de l’auditoire présent typique pour une petite compagnie de théâtre, a apporté une certaine stabilité financière pour la compagnie, mais n’a pas généré une croissance des recettes importantes. Yellow Objects a atteint un auditoire de 300 personnes (réparti en petits groupes) pour l’exposition et a obtenu plus de 1 000 visionnements à ses histoires numériques sur le site Web — une augmentation significative de l’auditoire pour l’organisme.

Yellow Objects. Photograph by Heidi Taylor.

Derek a mentionné que le passage d’une pièce de théâtre traditionnelle à une installation sur place et à des histoires numériques interactives en ligne a permis à Yellow Objects de rejoindre un auditoire plus important, y compris beaucoup de personnes qui auraient peut-être été intimidées par une pièce de théâtre traditionnelle. Dans un format traditionnel, quelqu’un qui est nouveau au monde du théâtre pourrait hésiter à investir deux heures ou plus à une pièce qu’il ne comprendra ou n’appréciera peut-être pas. Les petites histoires numériques étaient gratuites et en ligne et chaque histoire demandait, au plus, un engagement de temps de 30 minutes. Derek voyait cela comme une manière accessible pour les membres du public d’entrer en contact avec le théâtre.

L’installation a permis aux individus de décider du rythme de leur expérience et de se concentrer sur les domaines qui les intéressaient le plus. Grâce à ces éléments innovateurs, l’installation a attiré l’attention d’artistes en arts visuels et de conceptrices et concepteurs de jeux vidéo.

Cependant, certaines personnes auraient peut-être été plus à l’aise de visionner les histoires numériques interactives que d’assister à l’installation, malgré son respect aux protocoles reliés à la COVID-19.

Bien que Yellow Objects n’a pas généré une augmentation des revenus, rice & beans theatre a été capable d’aller de l’avant avec le projet numérique durant la pandémie et de payer les artistes qui ont participé grâce au financement pluriannuel pour la programmation du Conseil des arts du Canada, du BC Arts Council et de la Ville de Vancouver ainsi qu’au financement d’urgence et de résilience du Conseil des arts du Canada et du BC Arts Council. Leurs adaptations technologiques signifiaient qu’ils étaient capables de s’acquitter de leurs obligations aux bailleurs de fonds de produire plutôt que de devoir fermer, comme c’était le cas pour de nombreuses compagnies de théâtre.

Bien qu’il existe une perception commune que les projets assistés par la technologie peuvent être très coûteux, les dépenses totales pour Yellow Objects étaient comparables à celles des pièces de théâtre traditionnelles avec les trois semaines de répétitions et les autres coûts associés aux arts de la scène, comme la location de locaux. La plus grande dépense pour Yellow Objects était les dépenses en capital pour l’achat d’équipement numérique, que rice & beans a l’intention de réutiliser à l’avenir. Ces achats initiaux dispendieux sont quelque peu atténués par les économies sur la location de locaux.

Les leçons : D’autres formes de narration peuvent accroître les auditoires et partager le savoir est la clé de la réussite pour l’avenir

Pour Derek, la leçon principale de Yellow Objects était que «  nous pouvons raconter des histoires fascinantes sous diverses formes  ». De plus, il encourage les dramaturges et d’autres artistes au Canada à envisager d’élargir la définition de théâtre. Selon Derek, une définition plus large pourrait aider à accroître les auditoires à l’avenir, y compris différents types d’artistes et d’autres adeptes de théâtre qui pourraient contribuer à développer davantage la narration et l’accès aux expériences théâtrales.

Derek a aussi souligné l’importance du jeu et de l’expérimentation, notamment pour s’adapter à un environnement numérique. Essayer de nouvelles choses, échouer, réussir, s’adapter et recommencer sont toutes des parties importantes du processus d’innovation en théâtre. Tout ce que Derek a exploré n’a pas été adopté avec succès dans Yellow Objects, mais il a l’intention d’incorporer tout ce qu’il a appris dans ces prochains projets.

Derek a aussi l’intention d’honorer une valeur importante pour lui : partager ce qu’il a appris avec de futurs partenaires et des artistes en émergence. Il croit que cela est la clé de la réussite pour l’avenir du secteur artistique : «  nous ne pouvons pas nous permettre de garder nos ressources et notre savoir à nous-même  ».

 

Plus d'histoires

Kiran Ambwani

Kiran Ambwani et Résilience artistique : Composition photographique en solidarité avec la communauté asiatique

Dès le début du confinement, Kiran a voulu offrir avec ce projet une visibilité aux artistes d…

Lire l'histoire

Woodland Cultural Centre

Woodland Cultural Centre : préserver et promouvoir l’histoire, l’art, la langue et la culture autochtones au moyen de visites virtuelles populaires

L’innovation au Woodland Cultural Centre permet de mettre en lumière des enjeux autochtones, t…

Lire l'histoire

Newfoundland Symphony Orchestra

Newfoundland Symphony Orchestra : abonnements de type «  donnez au suivant  » et programme de rayonnement pour les personnes âgées

Grâce à ses abonnements de type « donnez au suivant » et son programme de rayonnement pou…

Lire l'histoire
Détails du projet
music chart