In Non classé

Diversité démographique des artistes au Canada en 2016

Télécharger une ressource

janvier 29, 202029 janvier 2020

Résumé

Un rapport précédent de la série Regards statistiques sur les arts avait conclu qu’il y avait 158 100 artistes au Canada, représentant 0,87 % de la population active du Canada (appelée la concentration des artistes dans ces rapports). Le revenu médian des artistes au Canada est de 24 300 $.

Ce rapport, basé sur les données du recensement de 2016, porte sur quatre groupes démographiques d’artistes : les femmes, les Autochtones, les personnes racialisées et les personnes de langue officielle minoritaire.

Le recensement n’ayant pas de données sur les handicaps, la surdité et l’orientation sexuelle, il n’est pas possible d’analyser ces caractéristiques dans ce rapport.

Femmes artistes

La proportion de femmes artistes au Canada (52 %) est supérieure à la participation des femmes à la population active (48 %). Chez les femmes, la concentration des artistes (0,94 %) est très supérieure à celle des hommes (0,79 %)[1].

Le pourcentage de femmes artistes titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme supérieur est supérieur à celui des hommes artistes (51 % vs 42 %). Il y a des proportions très semblables de femmes et d’hommes artistes de 45 ans et plus (45 % et 47 %), d’identité autochtone (3,1 % et 3,2 %), des groupes racialisés (15 % pour les deux) et qui sont des immigrants au Canada (21 % et 20 %). La proportion de femmes et d’hommes artistes qui travaillent à leur compte est la même (52 %).

La proportion de femmes et d’hommes dans la plupart des professions artistiques est semblable, bien qu’il y ait beaucoup moins de femmes que d’hommes parmi les producteurs, réalisateurs et chorégraphes (12 % des femmes artistes vs 23 % des hommes artistes) et beaucoup plus de femmes que d’hommes parmi les danseurs (11 % vs 2 %).

La figure R1 compare le revenu médian des différents groupes d’artistes. Ainsi, le revenu médian des femmes artistes (22 300 $) est bien inférieur à celui des hommes artistes (27 100 $).

Figure R1 : Revenu médian des artistes par groupe démographique au Canada

Exprimé autrement, les femmes artistes gagnent 82 cents pour chaque dollar gagné par les hommes artistes. Dans l’ensemble de la population active, les femmes gagnent 78 cents pour chaque dollar gagné par des hommes. Le tableau R1 fournit le revenu total relatif des groupes démographiques qui font l’objet de ce rapport.

Le revenu médian des femmes artistes est inférieur à celui des hommes dans six des neuf professions artistiques : les auteurs, rédacteurs et écrivains; les artistes des arts visuels; les danseurs, les artisans; les autres artistes de spectacle; et les chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs. Du côté des acteurs et comédiens, le revenu médian des femmes et des hommes est presque égal. Le revenu médian des femmes est légèrement supérieur à celui des hommes dans deux professions artistiques : les musiciens et chanteurs et les producteurs, réalisateurs et chorégraphes.

Tableau R1 : Comparaison de revenus médians, 2016
Groupe Artistes (en cents) Population active (en cents)
Femmes
(vs hommes)
82 ¢ 78 ¢
Autochtones
(vs non-Autochtones)
68 ¢ 85 ¢
Personnes racialisées
(vs non-racialisées)
72 ¢ 78 ¢
Francophones hors Québec
(vs Anglophones hors Québec)
1,15 $ 99 ¢
Anglophones au Québec
(vs Francophones au Québec)
85 ¢ 96 ¢
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Le rapport comprend une courte analyse intersectionnelle des revenus des femmes artistes :

  • Le revenu médian des femmes artistes autochtones est de 17 800 $.
  • Le revenu médian des femmes artistes racialisées est de 17 900 $.

Artistes autochtones

Les 5 000 artistes autochtones au Canada constituent 3,1 % de tous les artistes au pays, soit moins que la proportion de travailleurs autochtones dans la population active canadienne (3,9 %). La concentration des artistes chez les Autochtones (0,69 %) est inférieure à celle des non-Autochtones (0,87 %)[2].

Les femmes sont présentes dans des proportions semblables parmi les artistes autochtones et non autochtones (51 % et 52 % respectivement). Toutefois, il y a moins d’artistes autochtones que non autochtones de 45 ans ou plus (41 % vs 46 %) et moins de titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme supérieur (28 % vs 47 %).

Les professions les plus fréquentes diffèrent considérablement entre les artistes autochtones et non autochtones :

  • Les proportions d’artisans et d’artistes des arts visuels sont très supérieures parmi les artistes autochtones que parmi les artistes non autochtones.
  • C’est le contraire dans le cas des musiciens, des auteurs, rédacteurs et écrivains et des producteurs, réalisateurs et chorégraphes.

Comme le démontre la figure R1, le revenu médian des artistes autochtones est de 16 600 $, ce qui est moins de la moitié du revenu médian de la population active autochtone au Canada (37 200 $). Le revenu médian des artistes non autochtones est de 24 600 $, 44 % de moins que la population active non autochtone (43 700 $).

Le revenu médian des artistes autochtones est de 68 cents pour chaque dollar gagné par les artistes non autochtones. Le revenu médian des travailleurs autochtones dans l’ensemble de la population active est de 85 cents pour chaque dollar gagné par les travailleurs non autochtones.

Le revenu médian des artistes autochtones est très inférieur à celui des artistes non autochtones dans huit des neuf professions artistiques. Le revenu médian des artisans et des artistes des arts visuels autochtones, les deux professions où l’on dénombre le plus d’artistes autochtones, est moins de 14 000 $.

Artistes racialisés

Il y a 23 300 artistes racialisés au Canada, représentant 15 % de tous les artistes au pays. C’est moins que la proportion de personnes racialisées dans l’ensemble de la population active (21 %). La concentration des artistes chez les personnes racialisées (0,60 %) est inférieure à celle des personnes non racialisées (0,94 %)[3].

Un pourcentage beaucoup plus élevé d’artistes racialisés que non racialisés sont des immigrants (60 % vs 14 %). L’écart est particulièrement marqué dans l’immigration récente : 42 % des artistes racialisés ont immigré au Canada entre 1991 et 2016, y compris 14 % qui ont immigré entre 2011 et 2016. Par contre, seulement 7 % des artistes non racialisés ont immigré au Canada entre 1991 et 2016, y compris 1 % qui ont immigré entre 2011 et 2016.

La proportion d’artistes racialisés ayant un baccalauréat ou un diplôme supérieur est légèrement supérieure à celle des artistes non racialisés (50 % vs 46 %), bien que la proportion âgée de 45 ans et plus soit très inférieure (32 % vs 48 %). La proportion de femmes artistes racialisées et non racialisées est la même (52 %).

Les artistes racialisés et non racialisés occupent de nombreuses professions artistiques dans les mêmes proportions.

La figure R1 démontre que le revenu médian des artistes racialisés est de 18 200 $, environ la moitié de celui de la population active racialisée au Canada (35 600 $). Le revenu médian des artistes non racialisés est de 25 400 $, 44 % de moins que celui la population active non racialisée (45 700 $).

Le revenu médian des artistes racialisés est de 72 cents pour chaque dollar gagné par les artistes non racialisés. Le revenu médian des travailleurs racialisés dans l’ensemble de la population active est de 78 cents pour chaque dollar gagné par les travailleurs non racialisés.

Le revenu médian des artistes racialisés est inférieur à celui des artistes non racialisés dans huit des neuf professions artistiques.

Artistes francophones hors Québec

En se fondant sur la langue parlée le plus souvent à la maison[4], les 2 000 artistes francophones hors Québec représentent 1,2 % de tous les artistes canadiens. Les travailleurs de minorité francophone hors Québec constituent 1,8 % de la population active canadienne.

La concentration des artistes parmi les francophones hors Québec est de 0,59 %, alors qu’elle est de 0,93 % chez les anglophones hors Québec.

Le pourcentage de femmes parmi les artistes francophones hors Québec est supérieur à celui parmi les artistes anglophones hors Québec (57 % vs 53 %). Le pourcentage d’Autochtones parmi les artistes francophones hors Québec est également supérieur à celui parmi les artistes anglophones hors Québec (4,1 % vs 3,6 %).

D’autre part, la proportion d’artistes francophones membres de groupes racialisés est inférieure celle des artistes anglophones hors Québec (10 % vs 13 %). La situation est semblable du côté des immigrants.

Le revenu médian des artistes francophones hors Québec est de 27 700 $, 39 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs francophones hors Québec. Le revenu médian des artistes anglophones hors Québec est de 24 200 $, 47 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs anglophones hors Québec.

Le revenu médian des artistes francophones hors Québec est de 1,15 $ pour chaque dollar gagné par les artistes anglophones hors Québec. Le revenu médian des travailleurs francophones dans l’ensemble de la population active hors Québec est essentiellement égal à celui des anglophones (99 cents pour chaque dollar).

Les artistes francophones et anglophones hors Québec occupent la plupart des professions artistiques dans des proportions semblables. Toutefois, une proportion plus élevée d’artistes francophones que d’anglophones hors Québec sont des producteurs, réalisateurs et chorégraphes (25 % des artistes francophones vs 16 % des artistes anglophones) alors que du côté des auteurs, rédacteurs et écrivains, la proportion est inversée (13 % vs 19 %).

Le revenu médian des artistes francophones hors Québec est supérieur à celui des artistes anglophones dans six des huit professions artistiques où les données sont fiables.

Artistes anglophones au Québec

Les 7 300 artistes anglophones au Québec représentent 4,6 % de tous les artistes au Canada, alors que la population active anglophone du Québec représente seulement 2,8 % de la population active canadienne.

La concentration des artistes est de 1,40 % chez les anglophones au Québec, comparée à 0,78 % chez les francophones dans cette province.

Les femmes sont présentes dans des proportions semblables parmi les artistes anglophones et francophones (47 % et 48 %). Toutefois, des proportions plus élevées d’artistes anglophones que francophones au Québec sont des artistes autochtones (2,1 % vs 1,6 %), racialisés (15 % vs 5 %) ou des immigrants au Canada (23 % vs 10 %).

Contrairement à la plupart des groupes démographiques et géographiques, la profession artistique la plus nombreuse parmi les anglophones du Québec est celle des auteurs, rédacteurs et écrivains. Les musiciens et chanteurs (la profession qui arrive en premier dans la plupart des groupes démographiques et géographiques) est la deuxième profession où l’on dénombre le plus d’artistes anglophones au Québec.

Un pourcentage beaucoup plus élevé d’artistes anglophones que francophones au Québec sont des auteurs, rédacteurs et écrivains (24 % vs 13 %). C’est tout le contraire du côté des producteurs, réalisateurs et chorégraphes (16 % vs 26 %).

Le revenu médian des artistes anglophones au Québec est de 23 700 $, 42 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs anglophones au Québec. Le revenu médian des artistes francophones au Québec est de 27 800 $, 34 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs francophones au Québec.

Le revenu médian des artistes anglophones au Québec est de 85 cents pour chaque dollar gagné par les artistes francophones au Québec. Le revenu médian des travailleurs anglophones de la population active du Québec est près de celui des francophones (96 cents pour chaque dollar).

Le revenu médian des artistes anglophones au Québec est inférieur à celui des artistes francophones dans six des neuf professions artistiques.

À propos de ce rapport

Les sections qui suivent l’introduction du rapport complet renferment des informations détaillées au sujet des artistes des quatre groupes démographiques clés. Des données additionnelles se trouvent en annexe. Les remarques complètes sur la méthodologie du rapport se trouvent à l’annexe 2.

Ce rapport est basé sur une demande de données personnalisées du questionnaire détaillé du recensement de 2016 qui catégorise la plupart des personnes selon la profession dans laquelle elles ont consacré le plus d’heures au cours de la semaine de référence du recensement (du 1er au 7 mai 2016).

Certains aspects du recensement ont une pertinence particulière pour décrire la vie professionnelle des artistes :

  • Le recensement classe les artistes qui ont consacré plus d’heures à une profession autre que leurs travaux artistiques au cours de la semaine de référence dans cette autre profession. Le recensement ne collecte pas d’information au sujet des professions secondaires.
  • Chaque profession comprend des personnes qui ont un emploi ou un travail autonome.
  • Le recensement dénombre les artistes qui enseignent dans des établissements primaires, secondaires ou postsecondaires parmi les professeurs et enseignants et non dans leur profession artistique. Les instructeurs et enseignants dans certains milieux (comme les écoles, les académies et les conservatoires d’art privés) sont dénombrés comme des « artistes ».

À la suite de changements méthodologiques importants entre l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et le recensement de 2016, les données de ce rapport ne sont pas comparables à celles des rapports précédents de la série Regards statistiques sur les arts. Les rapports basés sur le questionnaire détaillé des recensements de 2001 et 2006 ne sont également pas comparables à la suite d’une modification de la population mère servant à établir les artistes[5].

Un rapport subséquent examinera les artistes dans les municipalités canadiennes.

Lancée par Hill Stratégies en 2002, la série Regards statistiques sur les arts est financée par le Conseil des arts du Canada, le ministère du Patrimoine canadien et le Conseil des arts de l’Ontario dans le cadre d’une concertation visant à renseigner le milieu des arts sur les recherches portant sur les arts et à informer la population sur le secteur des arts au Canada.

 

Section 1 : Introduction

Basé sur des données personnalisées que Hill Stratégies a demandé de Statistique Canada du questionnaire détaillé du recensement de 2016, le présent rapport décrit quatre groupes démographiques d’artistes : les femmes, les Autochtones, les personnes racialisées[6] et les personnes de langue officielle minoritaire.

Comme le recensement n’a pas de données sur les handicaps, la surdité et l’orientation sexuelle, il n’est pas possible d’analyser ces caractéristiques dans ce rapport.

Un rapport précédent de la série Regards statistiques sur les arts avait trouvé qu’il y avait 158 100 artistes au Canada, représentant 0,87 % de la population active totale du Canada[7].

Neuf codes de profession détaillés sont inclus dans le dénombrement des artistes. Il s’agit des professions artistiques suivantes, présentées en ordre décroissant pour l’ensemble du Canada :

  • Musiciens et chanteurs : 35 000 (22 % de tous les artistes)
  • Auteurs, rédacteurs et écrivains : 27 700 (18 %)
  • Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé : 27 600 (17 %)
  • Artistes des arts visuels : 21 100 (13 %)
  • Artisans : 14 700 (9 %)
  • Acteurs et comédiens : 11 400 (7 %)
  • Danseurs : 10 100 (6 %)
  • Autres artistes de spectacle : 6 300 (4 %)[8]
  • Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs : 4 200 (3 %)

Le rapport examine les facteurs suivants afin de mieux comprendre la situation des artistes dans chaque groupe démographique clé :

  • Nombre d’artistes et proportion de tous les artistes au Canada
  • Revenu médian[9]
  • Nombre d’artistes et revenu médian par profession
  • Autres caractéristiques, comme le statut d’immigration, l’âge et le niveau d’études, lorsque les données sont disponibles dans l’ensemble de données personnalisées.

Le rapport propose également une analyse intersectionnelle des artistes qui figurent dans plus d’un groupe démographique clé (par exemple, les femmes autochtones artistes). L’intersectionnalité est un concept qui « reconnaît que les identités individuelles et les positions sociales sont façonnées par de nombreux facteurs. Parmi ces facteurs, l’âge, les handicaps, l’origine ethnique, l’identité de genre, la religion, l’orientation sexuelle et les antécédents socioéconomiques contribuent à former les expériences uniques et les points de vue des individus[10] », notamment les occasions et les défis qu’ils connaissent en tant qu’artistes.

Les sections suivantes du rapport renferment des renseignements importants au sujet des artistes de chaque groupe démographique. Des données additionnelles figurent en annexe.

En plus des remarques complètes sur la méthodologie du rapport à l’annexe 2, il faut garder à l’esprit quelques aspects importants des données de recensement pendant la lecture de ce rapport :

  • Les données sont basées sur la « population active expérimentée », qui recense les personnes qui avaient une profession en mai 2016 ou qui avaient travaillé depuis janvier 2015[11].
  • La plupart des personnes ont été classées dans la profession où elles avaient travaillé le plus d’heures au cours de la semaine de référence du recensement (du 1er au 7 mai 2016).
  • Le recensement classe les artistes qui ont consacré plus d’heures à une profession autre que leurs travaux artistiques au cours de la semaine de référence dans cette autre profession. Le recensement ne collecte pas d’information au sujet des professions secondaires.
  • Chaque profession comprend des personnes qui ont un emploi ou un travail autonome.
  • Les artistes qui enseignent dans des établissements primaires, secondaires ou postsecondaires sont dénombrés en tant que professeurs ou enseignants et non dans leur profession artistique. Les instructeurs et les enseignants dans certains milieux (comme les écoles, les académies et les conservatoires d’art privés) sont dénombrés comme des « artistes ».
  • À la suite de changements méthodologiques importants entre l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et le recensement de 2016, les données de ce rapport ne sont pas comparables à celles des rapports précédents de la série Regards statistiques sur les arts. Les rapports basés sur le questionnaire détaillé des recensements de 2001 et 2006 ne sont également pas comparables à la suite d’une modification de la population mère servant à établir les artistes[12].

Un rapport subséquent examinera les artistes dans les municipalités canadiennes.

Remarques au sujets des choix terminologiques

 

Section 2 : Femmes artistes

Parmi les 158 100 artistes au Canada, 82 500 sont des femmes. La proportion de femmes artistes (52 %) est supérieure à la proportion de femmes dans la population active (48 %). Chez les femmes, la concentration des artistes (0,94 %) est très supérieure à celle des hommes (0,79 %)[13].

Comme l’indique le tableau 1, le pourcentage de femmes titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme supérieur est plus élevé que celui des hommes (51 % vs 42 %). Chez les femmes et les hommes, des proportions beaucoup plus élevées d’artistes que de la population active ont au moins un baccalauréat.

Des proportions très semblables de femmes et d’hommes artistes (45 % et 47 %) ont 45 ans ou plus. Ces pourcentages sont semblables à ceux des femmes et des hommes dans la population active.

La proportion de femmes et d’hommes artistes qui travaillent à leur compte est la même (52 %). Ces pourcentages sont plusieurs fois supérieurs à ceux des femmes et des hommes dans la population active.

Tableau 1 : Niveau d’études, âge et travail autonome des femmes et hommes artistes
Donnée Femmes Hommes
Baccalauréat ou diplôme supérieur
Artistes 51 % 42 %
Population active 31 % 25 %
45 ans et plus
Artistes 45 % 47 %
Population active 44 % 45 %
Travail autonome
Artistes 52 % 52 %
Population active 9 % 14 %
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016.

Des proportions semblables de femmes et d’hommes artistes sont autochtones, racialisés ou des immigrants au Canada[14] :

  • Autochtones : 3,1 % des femmes artistes et 3,2 % des hommes artistes
  • Personnes racialisées : 15 % des femmes et des hommes artistes
  • Immigrants : 21 % des femmes artistes et 20 % des hommes artistes

Revenu des femmes artistes

La figure 1 compare le revenu médian des artistes et de la population active. Le revenu médian des femmes artistes est de 22 300 $, 42 % de moins que celui des femmes dans la population active. Le revenu médian des hommes artistes est de 27 100 $, 45 % de moins que celui des hommes dans la population active.

Les femmes artistes gagnent 82 cents pour chaque dollar gagné par les hommes artistes. Le revenu médian des femmes dans la population active est de 78 cents pour chaque dollar gagné par les hommes.

Figure 1 : Revenu médian des artistes et de la population active

Voici les données sur l’emploi et le revenu de ménage des artistes :

  • Le revenu d’emploi médian des femmes artistes est de 14 600 $, ce qui correspond à 69 cents pour chaque dollar gagné par des hommes artistes (revenu médian de 21 100 $).
  • Le revenu de ménage médian des femmes artistes est de 52 300 $, ce qui correspond à 84 cents de chaque dollar du revenu de ménage médian des hommes artistes (62 200 $).

Revenu de différents groupes de femmes artistes

Comme indiqué précédemment, le revenu médian de toutes les femmes artistes est de 22 300 $. Comme on peut le constater au tableau 2, le revenu médian des femmes artistes autochtones et racialisées est particulièrement faible.

Tableau 2 : Revenu médian de différents groupes d’artistes
Groupe Femmes artistes Hommes artistes
Autochtones 17 800 $ 15 700 $
Non-Autochtones 22 500 $ 27 500 $
Personnes racialisées 17 900 $ 18 800 $
Personnes non racialisées 23 100 $ 28 800 $
Immigrants 20 800 $ 23 400 $
Non-immigrants 22 900 $ 28 200 $
Baccalauréat ou diplôme supérieur[15] 27 300 $ 32 700 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Femmes artistes par profession et secteur

Bien que la proportion femmes et hommes dans la plupart des professions artistiques soit semblable, il y a beaucoup moins de femmes parmi les producteurs, réalisateurs et chorégraphes que d’hommes (12 % des femmes artistes vs 23 % des hommes artistes[16]) et beaucoup plus de femmes que d’hommes parmi les danseurs (11 % vs 2 %).

Le tableau 3 présente les pourcentages des hommes et des femmes dans les neuf professions artistiques.

Tableau 3 : Femmes et hommes artistes par profession
Profession % de femmes artistes % d’hommes artistes
Musiciens et chanteurs 22 % 22 %
Auteurs, rédacteurs et écrivains 19 % 16 %
Artistes des arts visuels 14 % 12 %
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 12 % 23 %
Danseurs 11 % 2 %
Artisans 11 % 8 %
Acteurs et comédiens 6 % 8 %
Autres artistes de spectacle 4 % 4 %
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 2 % 4 %
Source : Demande de données personnalisée du recensement de 2016

Ces écarts par profession ont une incidence sur le revenu médian, les producteurs, réalisateurs et chorégraphes étant la profession artistique ayant le revenu médian le plus élevé, les danseurs étant la profession où le revenu médian est le plus faible.

Il y a des différences considérables dans la proportion de femmes et d’hommes artistes dans les trois principales industries qui emploient la vaste majorité des artistes au Canada :

  • Arts, spectacles et loisirs : 31 % des femmes artistes et 38 % des hommes artistes
  • Services d’enseignement : 28 % des femmes artistes et 11 % des hommes artistes
  • Industries culturelles et de l’information[17]: 14 % des femmes artistes et 25 % des hommes artistes

Le tableau 4 indique que le revenu médian des femmes artistes est inférieur à celui des hommes dans six des neuf professions artistiques : les auteurs, rédacteurs et écrivains; les artistes des arts visuels; les danseurs; les artisans; les autres artistes de spectacle; et les chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs. Les acteurs et comédiens femmes et hommes ont un revenu presque égal, bien que les femmes aient un revenu légèrement supérieur à celui des hommes dans deux professions artistiques : les musiciens et chanteurs et les producteurs, réalisateurs et chorégraphes.

Tableau 4 : Revenu médian des femmes et hommes par profession artistique
Profession Femmes artistes Hommes artistes En cents
Musiciens et chanteurs 18 500 $ 17 300 $ 1,07 $
Auteurs, rédacteurs et écrivains 37 300 $ 44 300 $ 84 ¢
Artistes des arts visuels 17 500 $ 24 000 $ 73 ¢
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 51 500 $ 48 500 $ 1,06 $
Danseurs 15 500 $ 18 200 $ 85 ¢
Artisans 19 300 $ 22 900 $ 84 ¢
Acteurs et comédiens 18 400 $ 18 600 $ 99 ¢
Autres artistes de spectacle 14 800 $ 19 600 $ 75 ¢
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 28 400 $ 31 000 $ 92 ¢
Tous les artistes 22 300 $ 27 100 $ 82 ¢
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

 

Section 3 : Artistes autochtones

Les 5 000 artistes autochtones du Canada représentent 3,1 % des 158 100 artistes au Canada. Cette proportion est inférieure à celle des travailleurs autochtones dans l’ensemble de la population active (3,9 %). La concentration des artistes chez les Autochtones (0,69 %) est inférieure à celle des non-Autochtones (0,87 %)[18].

Les proportions de femmes artistes autochtones et non autochtones sont très semblables. Toutefois, il y a moins d’artistes autochtones que non autochtones de 45 ans ou plus ou titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme supérieur :

  • Femmes : 51 % des artistes autochtones et 52 % des artistes non autochtones
  • 45 ans et plus : 41 % des artistes autochtones et 46 % des artistes non autochtones
  • Baccalauréat ou diplôme supérieur : 28 % des artistes autochtones et 47 % des artistes non autochtones

La proportion d’artistes autochtones qui sont des immigrants au Canada est très faible (2,8 %). Par définition, les personnes autochtones ne sont pas considérées comme racialisées[19].

Revenu des artistes autochtones

Comme le démontre la figure 2, le revenu médian des artistes autochtones se situe à 16 600 $, soit moins de la moitié de celui de la population active autochtone au Canada (37 200 $). Le revenu médian des artistes non autochtones est de 24 600 $, 44 % de moins que la population active non autochtone (43 700 $).

Le revenu médian des artistes autochtones est de 68 cents pour chaque dollar gagné par les artistes non autochtones. Le revenu médian des travailleurs autochtones dans l’ensemble de la population active est de 85 cents pour chaque dollar gagné par les travailleurs non autochtones.

Figure 2 : Revenu médian des artistes autochtones et non autochtones et de la population active

Voici les données sur l’emploi et le revenu du ménage des artistes autochtones et non autochtones :

  • Le revenu d’emploi médian des artistes autochtones est de 13 300 $, ce qui correspond à 76 cents pour chaque dollar gagné par des artistes non autochtones (revenu d’emploi médian de 17 500 $).
  • Le revenu de ménage médian des artistes autochtones est de 43 000 $, ce qui correspond à 74 cents pour chaque dollar du revenu de ménage médian des artistes non autochtones (58 300 $).

Revenu de différents groupes d’artistes autochtones

Le tableau 5 indique que le revenu médian des hommes autochtones est particulièrement faible (15 700 $) et qu’il est inférieur à celui de tous les artistes autochtones (16 600 $). L’écart entre les artistes autochtones et non autochtones est moindre pour les artistes avec un baccalauréat ou un diplôme supérieur.

Tableau 5 : Revenu médian de différents groupes d’artistes autochtones
Groupe Artistes autochtones Artistes non autochtones
Femmes 17 800 $ 22 500 $
Hommes 15 700 $ 27 500 $
Baccalauréat ou diplôme supérieur 26 100 $ 29 400 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Artistes autochtones par profession

Les professions les plus fréquentes diffèrent considérablement entre les artistes autochtones et non autochtones, comme l’indique le tableau 6. Les proportions des artisans et des artistes des arts visuels autochtones sont très supérieures à celles des non-Autochtones. D’autre part, les pourcentages d’artistes autochtones sont très inférieurs à ceux des artistes non autochtones dans les professions des musiciens, des auteurs, rédacteurs et écrivains et des producteurs, réalisateurs et chorégraphes (une liste qui comprend les deux professions artistiques ayant le revenu le plus élevé : les auteurs et les producteurs, réalisateurs et chorégraphes).

Tableau 6 : Artistes autochtones et non autochtones par profession
Profession % d’artistes autoch-tones % d’artistes non autoch-tones
Artisans 21 % 9 %
Artistes des arts visuels 17 % 13 %
Musiciens et chanteurs 13 % 22 %
Auteurs, rédacteurs et écrivains 13 % 18 %
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 13 % 18 %
Acteurs et comédiens 9 % 7 %
Danseurs 7 % 6 %
Autres artistes de spectacle 5 % 4 %
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 2 % 3 %
Source : Demande de données personnalisée du recensement de 2016

Le tableau 7 indique que le revenu médian des artistes autochtones est très inférieur à celui des artistes non autochtones dans huit des neuf professions artistiques. Le revenu médian des artistes autochtones est inférieur à 14 000 $ dans les deux professions où ils sont les plus nombreux : les artisans et les artistes des arts visuels.

Tableau 7 : Revenu médian par profession pour les artistes autochtones et non autochtones
Profession Artistes autoch-tones Artistes non autoch-tones En cents
Artisans 13 800 $ 21 100 $ 65 ¢
Artistes des arts visuels 13 500 $ 20 300 $ 67 ¢
Musiciens et chanteurs 15 300 $ 17 900 $ 85 ¢
Auteurs, rédacteurs et écrivains 26 900 $ 40 300 $ 67 ¢
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 38 700 $ 49 500 $ 78 ¢
Acteurs et comédiens 13 300 $ 18 800 $ 70 ¢
Danseurs 12 000 $ 15 900 $ 75 ¢
Autres artistes de spectacle 13 800 $ 17 100 $ 81 ¢
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 34 000 $ 29 600 $ 1,15 $
Tous les artistes 16 600 $ 24 600 $ 68 ¢
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

 

Section 4 : Artistes racialisés

Il y a 23 300 artistes racialisés au Canada, représentant 15 % des 158 100 artistes au pays. C’est moins que la proportion de personnes racialisées dans l’ensemble de la population active (21 %). La concentration des artistes chez les personnes racialisées (0,60 %) est inférieure à celle des personnes non racialisées (0,94 %)[20].

Un pourcentage beaucoup plus élevé d’artistes racialisés que non racialisés sont des immigrants (60 % vs 14 %). L’écart est particulièrement marqué dans l’immigration récente : 42 % des artistes racialisés ont immigré au Canada entre 1991 et 2016, y compris 14 % qui ont immigré entre 2011 et 2016. D’autre part, seulement 7 % des artistes non racialisés ont immigré au Canada entre 1991 et 2016, y compris 1 % qui ont immigré entre 2011 et 2016.

La proportion d’artistes racialisés ayant un baccalauréat ou un diplôme supérieur est légèrement supérieure à celle des artistes non racialisés (50 % vs 46 %), bien que la proportion âgée de 45 ans et plus soit très inférieure (32 % vs 48 %).

Les femmes forment la même proportion d’artistes racialisés que d’artistes non racialisés (52 %). Par définition, les personnes autochtones ne sont pas considérées comme racialisées sauf lorsqu’elles s’identifient en tant que telles.

Revenu des artistes racialisés

Comme le démontre la figure 3, le revenu médian des artistes racialisés est de 18 200 $, environ la moitié de celui de la population active racialisée au Canada (35 600 $). Le revenu médian des artistes non racialisés est de 25 400 $, 44 % de moins que celui la population active non racialisée (45 700 $).

Le revenu médian des artistes racialisés est de 72 cents pour chaque dollar gagné par les artistes non racialisés. Le revenu médian des travailleurs racialisés dans la population active est de 78 cents pour chaque dollar gagné par les travailleurs non racialisés.

Figure 3 : Revenu médian des artistes racialisés et non racialisés et de la population active

Revenu d’emploi et revenu de ménage des artistes racialisés :

  • Le revenu d’emploi médian des artistes racialisés est de 15 000 $, ce qui correspond à 85 cents pour chaque dollar gagné par des artistes non racialisés (revenu d’emploi médian de 17 800 $).
  • Le revenu de ménage médian des artistes racialisés est de 47 000 $, ce qui correspond à 80 cents pour chaque dollar de celui des artistes non racialisés (revenu de ménage médian de 59 100 $).

Revenu de différents groupes d’artistes racialisés

Comme il a été indiqué précédemment, le revenu médian de tous les artistes racialisés est de 18 200 $. Le tableau 8 démontre que le revenu médian de nombreux groupes d’artistes racialisés est faible. L’écart entre les artistes racialisés et non racialisés est important pour chaque groupe.

Tableau 8 : Revenu médian de différents groupes d’artistes racialisés
Groupe Artistes racialisés Artistes non racialisés
Femmes 17 900 $ 23 100 $
Hommes 18 800 $ 28 800 $
Immigrants 19 300 $ 28 000 $
Non-immigrants 24 000 $ 32 400 $
Baccalauréat ou diplôme supérieur 20 700 $ 31 300 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Artistes racialisés par profession

Les artistes racialisés et non racialisés occupent de nombreuses professions artistiques dans les mêmes proportions. Le tableau 9 indique qu’il y a peu d’écarts entre les deux groupes.

Tableau 9 : Artistes racialisés et non racialisés par profession
Profession % d’artistes racialisés % d’artistes non racialisés
Musiciens et chanteurs 25 % 22 %
Auteurs, rédacteurs et écrivains 15 % 18 %
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 15 % 18 %
Artistes des arts visuels 14 % 13 %
Acteurs et comédiens 9 % 7 %
Artisans 9 % 9 %
Danseurs 6 % 6 %
Autres artistes de spectacle 5 % 4 %
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 2 % 3 %
Source : Demande de données personnalisée du recensement de 2016

Le tableau 10 indique que le revenu médian des artistes racialisés est très inférieur à celui des artistes non racialisés dans huit des neuf professions artistiques. Seuls les artisans racialisés font exception.

Tableau 10 : Revenu médian des artistes racialisés et non racialisés par profession artistique
Profession Artistes racialisés Artistes non racialisés En cents
Musiciens et chanteurs 14 300 $ 18 700 $ 76 ¢
Auteurs, rédacteurs et écrivains 31 000 $ 41 300 $ 75 ¢
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 32 300 $ 51 700 $ 63 ¢
Artistes des arts visuels 17 400 $ 20 400 $ 86 ¢
Acteurs et comédiens 13 600 $ 19 600 $ 69 ¢
Artisans 22 600 $ 20 400 $ 1,11 $
Danseurs 13 500 $ 16 200 $ 83 ¢
Autres artistes de spectacle 16 100 $ 17 000 $ 95 ¢
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 19 500 $ 31 300 $ 62 ¢
Tous les artistes 18 200 $ 25 400 $ 72 ¢
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

 

Section 5 : Artistes de langue officielle minoritaire

Parmi les 158 100 artistes au Canada, 9 300 sont membres de communautés de langue officielle minoritaire (en se basant sur la langue parlée le plus souvent à la maison[21]). La proportion d’artistes de langue officielle minoritaire (5,9 %) est supérieure à celle des travailleurs de langue officielle minoritaire dans la population active (4,7 %). Le reste de cette section examine séparément les deux communautés de langue officielle minoritaire : les francophones hors Québec et les anglophones au Québec[22].

Artistes francophones hors Québec

Les 2 000 artistes francophones hors Québec représentent 1,2 % de tous les artistes au Canada, alors que les travailleurs de langue officielle minoritaire hors Québec représentent 1,8 % de la population active du Canada.

La concentration des artistes est de 0,59 % chez les francophones hors Québec, comparés à 0,93 % chez les anglophones hors Québec.

Les proportions de femmes et d’Autochtones parmi les artistes francophones hors Québec sont supérieures à celles des artistes anglophones hors Québec. D’autre part, les proportions de membres de groupes racialisés et d’immigrants parmi les artistes francophones hors Québec sont inférieures à celles des artistes anglophones hors Québec :

  • Les femmes constituent 57 % des artistes francophones hors Québec et 53 % des artistes anglophones hors Québec.
  • Les personnes autochtones constituent 4,1 % des artistes francophones hors Québec et 3,6 % des artistes anglophones hors Québec.
  • Des personnes racialisées constituent 10 % des artistes francophones hors Québec et 13 % des artistes anglophones hors Québec.
  • Les immigrants constituent 14 % des artistes francophones hors Québec et 18 % des artistes anglophones hors Québec.

Revenu des artistes francophones hors Québec

La figure 4 compare le revenu médian des francophones et anglophones hors Québec (artistes et population active). Le revenu médian des artistes francophones hors Québec est 27 700 $, 39 % de moins que celui de tous les travailleurs francophones hors Québec. Le revenu médian des artistes anglophones hors Québec est de 24 200 $, 47 % de moins que celui de tous les travailleurs anglophones hors Québec.

Le revenu médian des artistes francophones hors Québec est de 1,15 $ pour chaque dollar gagné par les artistes anglophones hors Québec. Le revenu médian des travailleurs francophones dans la population active hors Québec est essentiellement égal à celui des anglophones (99 cents pour chaque dollar).

Figure 4 : Revenu médian des artistes et de la population active hors Québec

Voici les données sur l’emploi et le revenu de ménage des artistes hors Québec :

  • Le revenu d’emploi médian des artistes francophones est de 17 500 $, ce qui correspond à 1,02 $ pour chaque dollar gagné par des artistes anglophones (revenu d’emploi médian de 17 200 $).
  • Le revenu de ménage médian des artistes francophones est de 67 300 $, ce qui correspond à 1,11 $ pour chaque dollar du revenu de ménage médian des artistes anglophones (60 400 $).

Revenu des différents groupes d’artistes francophones hors Québec

Comme l’indique le tableau 11, le revenu médian des artistes francophones autochtones, racialisés, femmes et immigrants hors Québec est inférieur à celui de tous les artistes francophones hors Québec (27 700 $).

Tableau 11 : Revenu médian des différents groupes d’artistes hors Québec
Groupe Artistes francophones Artistes anglophones
Femmes 24 200 $ 22 100 $
Hommes 33 000 $ 27 600 $
Autochtones 16 200 $ 16 300 $
Non-Autochtones 28 700 $ 24 600 $
Personnes racialisées 23 100 $ 19 300 $
Personnes non racialisées 28 200 $ 25 400 $
Immigrants 25 900 $ 23 900 $
Non-immigrants 28 700 $ 24 200 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Artistes francophones hors Québec par profession

Les artistes francophones et anglophones hors Québec occupent la plupart des professions artistiques dans des proportions semblables. Toutefois, une proportion supérieure[23] d’artistes francophones que d’artistes anglophones hors Québec sont des producteurs, réalisateurs et chorégraphes (25 % vs 16 %), et une proportion inférieure d’entre eux sont des auteurs, rédacteurs et écrivains (13 % des artistes francophones vs 19 % des artistes anglophones). Ce sont les deux professions artistiques qui ont le revenu médian le plus élevé et ces écarts peuvent avoir des incidences contradictoires sur le revenu médian.

Le tableau 12 renferme les pourcentages d’artistes dans les neuf professions artistiques.

Tableau 12 : Artistes francophones et anglophones hors Québec par profession
Profession % d’artistes franco-phones % d’artistes anglo-phones
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 25 % 16 %
Musiciens et chanteurs 21 % 22 %
Auteurs, rédacteurs et écrivains 13 % 19 %
Artistes des arts visuels 12 % 13 %
Artisans 9 % 9 %
Danseurs 9 % 7 %
Acteurs et comédiens 7 % 8 %
Autres artistes de spectacle 3 % 4 %
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs Non fiable 2 %
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016.

Comme l’indique le tableau 13, le revenu médian des artistes francophones hors Québec est supérieur à celui des artistes anglophones dans six des huit professions artistiques où les données sont fiables. Les exceptions sont les artisans (les artisans francophones gagnent 92 cents pour chaque dollar de revenu des artisans anglophones) et les autres artistes de spectacle (très peu de différence).

 Tableau 13 : Revenu médian par profession des artistes anglophones et francophones hors Québec
Profession Artistes franco-phones Artistes anglo-phones En cents
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 59 000 $ 50 600 $ 1,17 $
Musiciens et chanteurs 19 600 $ 18 100 $ 1,08 $
Auteurs, rédacteurs et écrivains 46 200 $ 40 000 $ 1,15 $
Artistes des arts visuels 22 200 $ 19 600 $ 1,13 $
Artisans 19 200 $ 20 900 $ 92 ¢
Danseurs 17 900 $ 16 200 $ 1,11 $
Acteurs et comédiens 24 900 $ 17 200 $ 1,45 $
Autres artistes de spectacle 16 600 $ 16 300 $ 1,02 $
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs Non fiable 32 700 $ s.o.
Tous les artistes 27 700 $ 24 200 $ 1,15 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

 

Artistes anglophones au Québec

Les 7 300 artistes anglophones au Québec représentent 4,6 % de tous les artistes au Canada, alors que la population active anglophone du Québec représente seulement 2,8 % de la population active canadienne.

La concentration des artistes est de 1,40 % chez les anglophones au Québec, comparée à 0,78 % chez les francophones dans cette province.

Les femmes sont présentes dans des proportions semblables parmi les artistes anglophones et francophones au Québec. Des proportions supérieures d’artistes anglophones que francophones au Québec sont des Autochtones, des personnes racialisées ou des immigrants au Canada :

  • Les femmes constituent 47 % des artistes anglophones au Québec et 48 % des artistes francophones de la province.
  • Les personnes autochtones constituent 2,1 % des artistes anglophones au Québec et 1,6 % des artistes francophones de la province.
  • Des personnes racialisées constituent 15 % des artistes anglophones au Québec et 5 % des artistes francophones de la province.
  • Les immigrants au Canada constituent 23 % des artistes anglophones au Québec et 10 % des artistes francophones de la province.

Revenu des artistes anglophones au Québec

La figure 5 compare le revenu médian des anglophones et des francophones au Québec (artistes et population active). Le revenu médian des artistes anglophones est de 23 700 $, 42 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs anglophones au Québec. Le revenu médian des artistes francophones est de 27 800 $, 34 % de moins que celui de l’ensemble des travailleurs francophones au Québec.

Le revenu médian des artistes anglophones au Québec est de 85 cents pour chaque dollar gagné par les artistes francophones au Québec. Le revenu médian des travailleurs anglophones de la population active du Québec est près de celui des francophones (96 cents pour chaque dollar).

Figure 5 : Revenu médian des artistes et de la population active du Québec

Revenu d’emploi et revenu de ménage :

  • Le revenu d’emploi médian des artistes anglophones est de 16 800 $, ce qui correspond à 85 cents pour chaque dollar gagné par des artistes francophones (revenu médian de 19 800 $).
  • Le revenu de ménage médian des artistes anglophones est de 45 600 $, ce qui correspond à 83 cents pour chaque dollar de celui des artistes francophones (revenu de ménage médian de 55 100 $).

Revenu des différents groupes d’artistes anglophones au Québec

Comme il a été indiqué précédemment, le revenu médian de tous les artistes anglophones au Québec est de 23 700 $. Le tableau 14 démontre que le revenu médian des artistes anglophones autochtones au Québec est très faible. De plus, le revenu médian des artistes racialisés au Québec est particulièrement faible sans égard à la langue.

Tableau 14 : Revenu médian des différents groupes d’artistes au Québec
Groupe Artistes anglophones Artistes francophones
Femmes 23 200 $ 26 400 $
Hommes 24 400 $ 29 700 $
Autochtones 12 600 $ 24 700 $
Non-Autochtones 24 200 $ 27 900 $
Personnes racialisées 18 500 $ 17 700 $
Personnes non racialisées 24 700 $ 28 200 $
Immigrants 23 100 $ 26 500 $
Non-immigrants 23 800 $ 28 000 $
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

Artistes anglophones au Québec par profession

Contrairement à la plupart des groupes démographiques et géographiques, la profession artistique la plus nombreuse parmi les anglophones au Québec est celle des auteurs, rédacteurs et écrivains. La profession artistique la plus nombreuse de la plupart des groupes démographiques et géographiques, les musiciens et chanteurs, arrive deuxième parmi les artistes anglophones basés au Québec.

Une proportion beaucoup plus élevée d’artistes anglophones que d’artistes francophones au Québec sont des auteurs, rédacteurs et écrivains (24 % vs 13 %). Le pourcentage d’artistes anglophones au Québec qui sont des producteurs, réalisateurs et chorégraphes est très inférieur au pourcentage d’artistes francophones dans ces professions (16 % vs 26 %). Ces écarts peuvent avoir des incidences contradictoires sur le revenu médian puisque ce sont les deux groupes de professions artistiques au revenu médian le plus élevé.

Des proportions semblables d’artistes anglophones et francophones occupent les autres professions artistiques. Le tableau 15 renferme les pourcentages d’artistes des neuf professions artistiques.

Tableau 15 : Artistes anglophones et francophones au Québec par profession
Profession % d’artistes anglophones % d’artistes francophones
Auteurs, rédacteurs et écrivains 24 % 13 %
Musiciens et chanteurs 21 % 19 %
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 16 % 26 %
Artistes des arts visuels 13 % 15 %
Artisans 6 % 8 %
Danseurs 6 % 6 %
Acteurs et comédiens 5 % 7 %
Autres artistes de spectacle 5 % 4 %
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 3 % 3 %
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016.

Comme l’indique le tableau 16, le revenu médian des artistes anglophones au Québec est inférieur à celui des artistes francophones dans six des neuf professions artistiques. Les exceptions sont les musiciens et chanteurs (très peu d’écart), les danseurs (les danseurs anglophones gagnant 1,24 $ pour chaque dollar gagné par les danseurs francophones), et les chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs (les anglophones gagnant 1,06 $ pour chaque dollar des francophones).

Tableau 16 : Revenu médian par profession des artistes anglophones et francophones au Québec
Profession Artistes anglo-phones Artistes franco-phones En cents
Auteurs, rédacteurs et écrivains 41 700 $ 43 900 $ 95 ¢
Musiciens et chanteurs 17 900 $ 18 300 $ 98 ¢
Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé 40 500 $ 52 300 $ 77 ¢
Artistes des arts visuels 18 300 $ 22 500 $ 81 ¢
Artisans 19 200 $ 20 500 $ 94 ¢
Danseurs 18 500 $ 14 900 $ 1,24 $
Acteurs et comédiens 19 900 $ 26 900 $ 74 ¢
Autres artistes de spectacle 16 000 $ 18 400 $ 87 ¢
Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs 26 600 $ 25 200 $ 1,06 $
Tous les artistes 23 700 $ 27 800 $ 85 ¢
Source : Demande de données personnalisées du recensement de 2016. Données sur le revenu de 2015.

 

Annexe 1 : Tableaux détaillés

Les tableaux détaillés sont disponibles ici au format MS-Excel.

Tableau détaillé 1, partie 1 (Diversité démographique des artistes au Canada)

Tableau détaillé 1, partie 2 (Diversité démographique des artistes au Canada)

Tableau détaillé 2, partie 1 (Diversité démographique des artistes au Canada)

Tableau détaillé 2, partie 2 (Diversité démographique des artistes au Canada)

 

Annexe 2 : Remarques méthodologiques

Les données de ce rapport ne peuvent pas être comparées aux données des rapports précédents de la série Regards statistiques sur les arts à la suite d’importantes modifications méthodologiques entre l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et le questionnaire détaillé du recensement de 2016. La participation à l’Enquête nationale auprès des ménages est volontaire, alors que le recensement est obligatoire. Le questionnaire détaillé du recensement a été rempli par 25 % des ménages du Canada.

La population de base analysée par ce rapport a été modifiée par rapport à celle des anciens rapports de la série Regards statistiques sur les arts (qui utilisent les données du questionnaire détaillé du recensement de 2001 et de 2006). Le présent rapport examine la population active expérimentée, qui comprend toutes les personnes qui ont travaillé en tant qu’artistes au cours de la semaine de référence du recensement, ou qui ont travaillé en tant qu’artistes plus qu’à toute autre occupation après le 1er janvier 2015. Les rapports de 2006 excluent les répondants sans revenu. Le présent rapport n’impose aucune restriction sur le revenu.

Il y a d’autres aspects importants au sujet de la classification des artistes dans les données du recensement :

  • Les personnes de 15 ans et plus au Canada ont été classées dans la profession où elles avaient travaillé le plus d’heures au cours de la semaine de référence du recensement (du 1er au 7 mai 2016). Si elles étaient sans emploi au cours de cette semaine, elles ont été classées selon l’emploi qu’elles ont occupé le plus longtemps depuis le 1er janvier 2015. Si elles n’ont pas travaillé du tout au cours de cette période, ou si elles ne faisaient pas partie de la population active pendant la semaine de référence, elles ont été exclues de la population active expérimentée (et par conséquent des données de ce rapport).
  • Les artistes qui ont consacré plus d’heures à une profession autre que leurs travaux artistiques au cours de la semaine de référence sont classés dans l’autre profession. Le recensement ne collecte pas d’information au sujet des professions secondaires.
  • Chaque profession comprend des personnes qui ont un emploi ou qui travaillent à leur propre compte.
  • Les artistes qui enseignent dans des établissements primaires, secondaires ou postsecondaires figurent dans la catégorie de professeurs ou d’enseignants et non dans leur profession artistique. Les instructeurs et les enseignants dans certains milieux (comme les écoles, les académies et les conservatoires d’art privés) sont dénombrés comme des « artistes ».
  • Le recensement de 2016 a recueilli des données sur le revenu pour l’année 2015, l’année civile complète la plus récente.
  • Le revenu total comprend les traitements et salaires, le revenu net d’un travail indépendant, le revenu de placement, les pensions de retraite, les autres sources de revenus (une catégorie qui comprend les subventions de projet artistique) et les paiements de transfert des gouvernements.
  • Les données sur le revenu d’emploi comprennent les montants reçus de tous les emplois et travaux autonomes en 2015, et non seulement du poste pour lequel le répondant a travaillé le plus d’heures au cours de la semaine de référence. Dans certains cas, les individus ont pu travailler en 2015 (la base des données sur le revenu) à un emploi autre que celui où ils ont travaillé le plus d’heures la semaine de référence du recensement (du 1er au 7 mai 2016, la base du classement par profession). Dans ces cas, le revenu serait basé sur l’autre profession.
  • Le rapport met en évidence la situation des artistes dans les trois secteurs où l’on dénombre le plus d’artistes : 1) les arts, spectacles et loisirs; 2) les services éducatifs; et 3) les industries de l’information et culturelles.
  • Les données de ce rapport ne sont pas comparables à celles des rapports précédents en raison des importants changements méthodologiques entre l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et le recensement de 2016. Les rapports subséquents examineront les artistes dans les municipalités ainsi que les différences démographiques dans la situation des artistes.

Choix des neuf professions artistiques

Aux fins de ce rapport, l’expression « artistes » désigne les Canadiens de 15 ans et plus classés dans neuf groupes professionnels :

  • Acteurs et comédiens
  • Artisans
  • Auteurs, rédacteurs et écrivains
  • Chefs d’orchestre, compositeurs et arrangeurs
  • Danseurs
  • Musiciens et chanteurs
  • Autres artistes de spectacle (comprend les artistes de cirque, les magiciens, les mannequins, les marionnettistes et les autres artistes non classés ailleurs)
  • Producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé
  • Artistes des arts visuels (appelés « peintres, sculpteurs et autres artistes des arts visuels » par Statistique Canada)

Ces groupes professionnels ont été choisis comme étant des professions artistiques au cours de discussions avec des représentants du secteur des arts avant l’analyse du recensement de 2001. Ces neuf groupes professionnels ont été confirmés en tant que professions prioritaires pour la série Regards statistiques sur les arts lors de discussions entre Hill Stratégies Recherche et les bailleurs de fonds du projet : le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de l’Ontario et le ministère du Patrimoine canadien.

En général, les neuf professions ont été choisies pour figurer parmi les « artistes » en raison de la nature artistique des professions selon leurs titres et descriptions.

Forces et limitations des données du recensement pour le dénombrement des artistes

Le questionnaire détaillé du recensement de 2016 est une des meilleures sources d’information sur les artistes au Canada. Le recensement produit des estimations des professions basées sur un très vaste bassin de population : les 3,7 millions de ménages qui ont rempli le questionnaire détaillé du recensement13F[24]. Il permet de faire une analyse détaillée de la situation des artistes dans différentes régions géographiques du pays.

Toutefois, les données du recensement sur les artistes ont d’importantes limitations portant sur l’emploi où la personne a travaillé le plus d’heures, le moment où le recensement a eu lieu et la nature de la classification nationale des professions.

L’importance attachée à l’emploi où le répondant a travaillé le plus d’heures a une incidence sur le dénombrement de la population active par le recensement. Occuper plusieurs emplois est une facette importante de la vie professionnelle de nombreux artistes. Certains peuvent consacrer plus d’heures à d’autres emplois qu’à leurs travaux artistiques. C’est pour cette raison que les estimations du nombre d’artistes du recensement ont tendance à être assez peu élevées.

L’absence d’une catégorie distincte pour les cinéastes et autres artistes audiovisuels est une lacune dans la classification des professions de Statistique Canada. Les catégories les plus près sont celles des « producteurs, réalisateurs, chorégraphes et personnel assimilé » (qui comprend plusieurs formes d’art), des « cadreurs de films et cadreurs vidéo » (qui n’est pas une des neuf professions artistiques), et des « peintres, sculpteurs et autres artistes des arts visuels ».

Un autre exemple d’un groupe professionnel qui ne correspond pas parfaitement aux artistes est celui des auteurs et écrivains. Ce groupe professionnel comprend une vaste gamme de rédacteurs et non seulement des romanciers, poètes et autres écrivains « artistiques » (tout en excluant les journalistes).

La période du recensement fait également problème. Le classement des professions est basé sur l’emploi auquel les répondants ont consacré le plus d’heures au cours de la semaine allant du dimanche 1er mai au samedi 7 mai 2016. Il s’agit d’une période « entre deux » pour de nombreuses initiatives artistiques. Par exemple, de nombreux organismes des arts de la scène ont des saisons qui se déroulent entre l’automne et le printemps. Ces saisons peuvent avoir pris fin avant la semaine du 1er mai, obligeant certains artistes à se trouver un autre emploi au cours de la période fin printemps début été. D’autres organismes ont des saisons estivales qui ne commencent pas au début de mai.

Neuf professions artistiques et 50 professions culturelles

Professions artistiques (également inclus en tant que professions culturelles)

  • 5121 Auteurs/auteures, rédacteurs/rédactrices et écrivains/écrivaines
  • 5131 Producteurs/productrices, réalisateurs/réalisatrices, chorégraphes et personnel assimilé
  • 5132 Chefs d’orchestre, compositeurs/compositrices et arrangeurs/arrangeuses
  • 5133 Musiciens/musiciennes et chanteurs/chanteuses
  • 5134 Danseurs/danseuses
  • 5135 Acteurs/actrices et comédiens/comédiennes
  • 5136 Acteurs/actrices et comédiens/comédiennes
  • 5232 Autres artistes de spectacle, n.c.a.
  • 5244 Artisans/artisanes

Professions culturelles non artistiques relatives à la radiodiffusion, le cinéma et le vidéo, l’enregistrement audio, les arts de la scène et l’édition

  • 5122 Réviseurs/réviseures, rédacteurs-réviseurs/rédactrices-réviseures et chefs du service des nouvelles
  • 5123 Journalistes
  • 5222 Cadreurs/cadreuses de films et cadreurs/cadreuses vidéo
  • 5223 Techniciens/techniciennes en graphisme
  • 5224 Techniciens/techniciennes en radiotélédiffusion
  • 5225 Techniciens/techniciennes en enregistrement audio et vidéo
  • 5226 Autre personnel technique et personnel de coordination du cinéma, de la radiotélédiffusion et des arts de la scène
  • 5227 Personnel de soutien du cinéma, de la radiotélédiffusion, de la photographie et des arts de la scène
  • 5231 Annonceurs/annonceuses et autres communicateurs/communicatrices
  • 0512 Directeurs/directrices – édition, cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène

Professions culturelles se rapportant à l’imprimerie

  • 1423 Opérateurs/opératrices d’équipement d’éditique et personnel assimilé
  • 7303 Surveillants/surveillantes de l’imprimerie et du personnel assimilé
  • 7381 Opérateurs/opératrices de presses à imprimer
  • 9471 Opérateurs/opératrices d’équipement d’impression sans plaque
  • 9472 Photograveurs-clicheurs/photograveuses-clicheuses, photograveurs-reporteurs/photograveuses-reporteuses et autre personnel de prépresse
  • 9473 Opérateurs/opératrices de machines à relier et de finition

Professions culturelles des bibliothèques, archives et lieux patrimoniaux

  • 0511 Directeurs/directrices de bibliothèques, des archives, de musées et de galeries d’art
  • 1253 Techniciens/techniciennes à la gestion des documents
  • 1451 Commis et assistants/assistantes dans les bibliothèques
  • 1452 Correspondanciers/correspondancières et commis aux publications et aux règlements
  • 5111 Bibliothécaires
  • 5112 Restaurateurs/restauratrices et conservateurs/conservatrices
  • 5113 Archivistes
  • 5211 Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les services d’archives publiques
  • 5212 Personnel technique des musées et des galeries d’art

Professions culturelles rattachées à l’architecture

  • 2151 Architectes
  • 2152 Architectes paysagistes
  • 2153 Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l’utilisation des sols
  • 2225 Techniciens/techniciennes et spécialistes de l’aménagement paysager et de l’horticulture
  • 2251 Technologues et techniciens/techniciennes en architecture

Professions culturelles se rapportant au design

  • 2175 Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web
  • 2252 Designers industriels/designers industrielles
  • 2253 Technologues et techniciens/techniciennes en dessin
  • 5241 Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices
  • 5242 Designers d’intérieur et décorateurs/décoratrices d’intérieur
  • 5243 Ensembliers/ensemblières de théâtre, dessinateurs/dessinatrices de mode, concepteurs/conceptrices d’expositions et autres concepteurs/conceptrices artistiques
  • 5245 Patronniers/patronnières de produits textiles et d’articles en cuir et en fourrure

Professions culturelles non classées ailleurs

  • 2224 Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche
  • 1123 Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques
  • 5221 Photographes
  • 9474 Développeurs/développeuses de films et de photographies

 

Notes

[1]Le recensement de 2016 a posé une question « binaire » au sujet du sexe avec seulement deux possibilités de réponse : « Quel est le sexe de cette personne? Masculin; Féminin ». Comme les expressions masculin et féminin désignent souvent les caractéristiques biologiques sexuelles, le rapport utilise les expressions plus inclusives femmes et hommes (qui désignent souvent le genre plutôt que le sexe).

[2] Le recensement de 2016 a posé la question suivante : « Cette personne est-elle un Autochtone, c’est-à-dire Première Nation (Indien de l’Amérique du Nord), Métis ou Inuk (Inuit)? » Les répondants qui ont répondu oui sont désignés en tant qu’Autochtones dans ce rapport.

[3] Statistique Canada décrit certains répondants comme étant d’une « minorité visible », que ce rapport désigne comme « racialisés », sur la foi d’une question au sujet des antécédents des répondants : « Cette personne est-elle un : Cochez plus d’un cercle ou précisez, s’il y a lieu. Blanc; Sud-Asiatique (p. ex. Indien de l’Inde, Pakistanais, Sri-Lankais, etc.); Chinois; Noir; Philippin; Latino-Américain; Arabe; Asiatique du Sud-Est (p. ex. Vietnamien, Cambodgien, Laotien, Thaïlandais, etc.); Asiatique occidental (p. ex. Iranien, Afghan, etc.); Coréen; Japonais; Autre — précisez ».

[4] Le recensement a posé la question suivante : « Quelle langue cette personne parle-t-elle le plus souvent à la maison? Français; Anglais; autre langue –– précisez ». Les répondants pouvaient sélectionner plusieurs langues si on les utilise aussi souvent. Pour l’ensemble de données personnalisées, les sélections multiples étaient comptées dans chaque groupe linguistique. Autrement dit, la combinaison anglais + français + autre totalise plus de 100 % dans l’ensemble de données.

[5] Les rapports de 2001 et de 2006 excluent les répondants sans revenu. Le présent rapport n’impose aucune restriction sur le revenu.

[6] Statistique Canada décrit certaines personnes comme étant d’une « minorité visible » en se fondant sur une question sur leurs antécédents.  Le présent rapport utilise l’expression « racialisé » pour désigner les répondants de minorités visibles.

[7] Profil statistique des artistes au Canada en 2016, disponible sur https://hillstrategies.com/resource/profil-statistique-des-artistes-au-canada-en-2016/?lang=fr.

[8] La catégorie autres artistes de spectacle comprend les artistes du cirque, les magiciens, les marionnettistes, les mannequins et les autres artistes qui ne sont pas classés ailleurs.

[9]L’analyse dans ce rapport porte sur le revenu médian, que l’on estime être une meilleure indication de la situation typique des artistes que le revenu moyen, qui est très fortement affecté par quelques individus à revenus très élevés.

[10]Christoffersen, A., (2016). « Intersectional approaches to equality research and data : Research and data briefing » Equality Challenge Unit. Extrait de : http://www.ecu.ac.uk/wp-content/uploads/2017/04/Research_and_data_briefing_2_Intersectional_approaches_to_equality_research_and_data.pdf

[11] Pour assurer la fiabilité et l’exactitude des données, ce rapport ne contient aucune estimation inférieure à 40 artistes.

[12] Les rapports de 2001 et de 2006 excluent les répondants sans revenu. Le présent rapport n’impose aucune restriction sur le revenu.

[13]Le recensement de 2016 a posé une question « binaire » au sujet du sexe avec seulement deux possibilités de réponse : « Quel est le sexe de cette personne? Masculin; Féminin ». Comme les expressions masculin et féminin désignent souvent les caractéristiques biologiques sexuelles, le rapport utilise les expressions plus inclusives femmes et hommes (qui désignent souvent le genre plutôt que le sexe). En préparation au recensement de 2021, Statistique Canada est en train d’essayer des questions sur le sexe à la naissance et au genre.

[14]Les données sur les femmes qui sont membres d’un groupe minoritaire de langue officielle se trouvent dans la section sur les artistes de langue officielle minoritaire.

[15] Le revenu médian des femmes et des hommes augmente avec le niveau d’études. Toutefois, le revenu médian n’est disponible que pour des niveaux d’études détaillés, et non pour toutes les femmes artistes ou tous les hommes artistes qui ont moins d’un baccalauréat.

[16] La plupart des producteurs, réalisateurs et chorégraphes travaillent dans les industries culturelles. Ce groupe professionnel « comprend des personnes qui supervisent et coordonnent les aspects techniques et artistiques de la production de films cinématographiques, d’émissions de radio ou de télévision, de jeux vidéo, de danses et de pièces de théâtre. » (Classification nationale des professions, 2016)

[17] Le groupe des industries culturelles et de l’information comprend les industries de l’édition, cinématographique, de l’enregistrement et de la radiodiffusion ainsi que certaines autres industries.

[18] Le recensement de 2016 a posé la question suivante : « Cette personne est-elle un Autochtone, c’est-à-dire Première Nation (Indien de l’Amérique du Nord), Métis ou Inuk (Inuit)? » Les répondants qui ont répondu oui sont désignés en tant autochtones dans ce rapport.

[19] Un petit nombre de personnes se sont identifiées en tant qu’autochtones et racialisées (minorité visible) lors du recensement et sont donc comptés dans les deux groupes.

[20] Statistique Canada décrit certains répondants comme étant d’une « minorité visible », que ce rapport désigne comme « racialisés », sur la foi d’une question au sujet des antécédents des répondants : « Cette personne est-elle un : Cochez plus d’un cercle ou précisez, s’il y a lieu. Blanc; Sud-Asiatique (p. ex. Indien de l’Inde, Pakistanais, Sri-Lankais, etc.); Chinois; Noir; Philippin; Latino-Américain; Arabe; Asiatique du Sud-Est (p. ex. Vietnamien, Cambodgien, Laotien, Thaïlandais, etc.); Asiatique occidental (p. ex. Iranien, Afghan, etc.); Coréen; Japonais; Autre — précisez ».

[21] Le recensement a posé la question suivante : « Quelle langue cette personne parle-t-elle le plus souvent à la maison? Français; Anglais; autre langue –– précisez ». Les répondants pouvaient sélectionner plusieurs langues si on les utilise aussi souvent. Pour l’ensemble de données personnalisé, les sélections multiples étaient comptées dans chaque groupe linguistique. Autrement dit, la combinaison anglais + français + autre totalise plus de 100 % dans l’ensemble de données.

[22] Compte tenu des limites de la demande de données du recensement, seules certaines caractéristiques démographiques sont disponibles pour chaque groupe de langue officielle minoritaire.

[23] La plupart des producteurs, réalisateurs et chorégraphes travaillent dans les industries culturelles. Ce groupe professionnel « comprend des personnes qui supervisent et coordonnent les aspects techniques et artistiques de la production de films cinématographiques, d’émissions de radio ou de télévision, de jeux vidéo, de danses et de pièces de théâtre. » (Classification nationale des professions, 2016)

[24] 25 % des ménages ont été invités à remplir le questionnaire détaillé du recensement, et le taux de réponse pondéré était de 96,9 %. Source : Guide du Recensement de la population, 2016, consulté sur https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/ref/98-304/index-fra.cfm.

Rapport complet

Télécharger le rapport complet

Infographies
InfographiesInfographies
Résumé
Résumé
Communiqué
Communiqué

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date
Page couverture : Tendances démographiques et participation aux arts de la scène