In Uncategorised

For the Greater Good: A Framework for Advancing State Arts Education Partnerships

décembre 13, 200513 décembre 2005

Lien d'article
http://www.nasaa-arts.org/publications/arts.shtml#greater

Cette étude donne un bref aperçu des facteurs ayant contribué à des partenariats fructueux en éducation artistique dans plusieurs États américains. Ses conseils sur la façon d’établir et de maintenir de tels partenariats sont pertinents pour le Canada et intéresseront les gens désireux de faire progresser les projets d’éducation artistique. L’étude identifie une « triade déterminante » pour ces partenariats : les organismes de promotion des arts, les ministères de l’éducation et les organismes voués à l’avancement de l’éducation artistique. Lorsque ces trois types d’organismes collaborent efficacement, ils produisent des résultats remarquables au plan des programmes, des politiques et de la promotion de l’éducation artistique.

L’étude observe que « l’on accorde de plus en plus d’importance à l’éducation artistique dans les discussions sur les politiques publiques à l’égard des arts », mais le « problème continue de se situer au plan de l’élaboration de la capacité organisationnelle et des infrastructures de soutien permettant de répondre à la demande croissante pour une éducation artistique séquentielle de qualité dans nos écoles ».

L’étude énumère certains facteurs qu’elle estime être des atouts dans les partenariats en éducation artistique : une vision partagée; des attentes communes; une souplesse favorable à l’évolution des rôles; l’utilisation stratégique des ressources; la confiance; des communications régulières; la reconnaissance juste de l’apport de chacun; et une orientation sans cesse axée sur l’utilité des interventions. Elle reconnaît également que ces partenariats ont leur part de problèmes : des conflits au niveau des valeurs et des cultures organisationnelles; des différences au plan des priorités; l’ambiguïté des responsabilités hiérarchiques; des budgets inadéquats; l’absence de soutien du public; l’absence d’un catalyseur; la confusion; et l’absence de direction ou d’un sentiment d’achèvement. L’étude constate que certains facteurs « sont fluides et évoluent continuellement, selon le moment et les circonstances ». Elle explique chaque facteur et résume les conseils formulés par des partenaires chevronnés au sujet des écueils à éviter et de la transformation d’un problème en atout. L’étude mentionne également des facteurs généraux d’ordre politique, économique, démographique et géographique pouvant influer sur la constitution de partenariats et leur viabilité.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date