In Uncategorised

Skills and Training in the Non-Profit Sector

décembre 14, 200514 décembre 2005

Lien d'article
http://www.cprn.com/fr/doc.cfm?doc=78

Après avoir produit des rapports sur la qualité des emplois et sur la taille, la dotation et la composition du secteur à but non lucratif au Canada, les Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques (RCRPP) proposent un examen de l’effet de la formation dans les organismes sans but lucratif en se basant sur une enquête de Statistique Canada réalisée en 1999. Comme dans les deux rapports précédents des RCRPP (voir le compte rendu dans le numéro de janvier 2003 de Recherches sur les arts), ce sont surtout les conclusions tirées dans le sous-secteur de la culture, des loisirs et des associations qui intéresseront les gestionnaires du secteur des arts.

La formation est un aspect important de la qualité des emplois et du perfectionnement professionnel. Les rapports sur le secteur culturel ont constaté qu’il est difficile pour les organismes culturels d’assurer une formation adéquate à leurs employés, à cause d’un manque de temps et d’argent. Les données présentées dans ce rapport démontrent que les organismes du sous-secteur culture, loisirs et associations arrivent mal à former leurs employés. Seulement 30,2 p. 100 des employés de ce sous-secteur ont reçu une forme quelconque de formation au cours de l’année visée par l’enquête, pourcentage qui est de beaucoup inférieur aux autres sous-secteurs du secteur sans but lucratif, où au moins la moitié des employés ont reçu une formation.

Ce constat est d’autant plus troublant du fait que 54,5 p. 100 des employés des organismes du sous-secteur culture, loisirs et associations indiquent que l’ensemble des compétences requises pour leur emploi a augmenté depuis leur entrée en fonction. De plus, 50,3 p. 100 des employés font état d’une augmentation de la complexité technologique du travail. Ces pourcentages, parmi les plus élevés de tout le secteur sans but lucratif, semblent indiquer que le secteur de la culture traverse une période de transition.

Le rapport démontre clairement que les organismes sans but lucratif, particulièrement ceux du secteur culturel, ont des défis considérables à relever en matière de formation des employés. S’il veut offrir des conditions de travail satisfaisantes à ses employés, le secteur devra notamment relever ces défis afin d’accroître sa capacité d’attirer et de conserver un personnel de qualité.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date