In Uncategorised

Les arts au Canada : Étude sur l’accessibilité et la disponibilité

décembre 15, 200515 décembre 2005

Lien d'article
http://www.pch.gc.ca/progs/arts/pubs/index_f.cfm

Même si Recherches sur les arts traite habituellement de rapports plus récents, ce rapport n’a pas été largement diffusé bien qu’il mérite de l’être puisqu’il contient certaines idées intéressantes au sujet des arts au Canada. Plus précisément, ce rapport contient des informations que l’on ne trouve pas dans les enquêtes de Statistique Canada sur la participation aux événements artistiques. Ce sondage Decima traite notamment des présentations d’arts médiatiques et de lectures de textes littéraires. De plus, le rapport examine les données selon la taille des collectivités dans chaque catégorie d’activité artistique et fournit des statistiques sur les préférences de la population canadienne. Enfin, il intègre également les résultats de 12 groupes de discussion réunissant 92 participants dans certaines collectivés canadiennes. Ces groupes de discussion comprennent de nombreux participants provenant des milieux ruraux ainsi que des jeunes.

Malgré ces données intéressantes, le sondage est basé sur un échantillon beaucoup plus petit que ceux servant aux grandes enquêtes de Statistique Canada sur la participation aux événements artistiques (2 600 contrairement à environ 11 000). Bien que la marge d’erreur des résultats généraux soit de 2 % 19 fois sur 20, la petite taille de l’échantillon limite les ventilations (par province, par exemple) que permettent les grandes enquêtes.

Les données sur la participation dans ce rapport indique que 78 % des Canadiens ont assisté à au moins une représentation en direct, à une exposition d’arts visuels ou à un événement artistique dans les douze mois ayant précédé le sondage (2001). Ce chiffre est considérablement plus élevé que l’estimation de 53 % de Canadiens ayant assisté à un événement des arts de la scène, à un festival ou à un musée de beaux-arts en 1998 (voir La fréquentation des arts au Canada (en anglais), une présentation de Kelly Hill basée sur des données provenant d’enquêtes de Statistique Canada). Les estimations du public des arts de la scène, des festivals et des arts visuels sont aussi beaucoup plus élevées que celles des enquêtes précédentes de Statistique Canada. Ces divergences au plan des estimations pourraient s’expliquer par les différentes années visées par le sondage, la méthodologie, la taille des échantillons et les éléments entrant dans l’établissement des estimations générales.

Ce rapport préparé pour le compte de Patrimoine canadien renferme quelques nouvelles statistiques qui ne figuraient pas dans les sondages précédents de Statistique Canada. On y trouve notamment une estimation selon laquelle 34 % des répondants ont assisté à une présentation d’arts médiatiques et 17 % à une lecture de textes littéraires ou de poésie. Quant aux types d’art que les répondants préfèrent le plus, 45 % des répondants affirment préférer plutôt les œuvres « traditionnelles » ou « classiques », 29 % les œuvres « populaires » et 15 % les styles d’art « innovateur » ou « avant-gardiste ». Pour de nombreux participants des groupes de discussion, les arts, ce sont les « beaux-arts », soit des activités comme le ballet, les concerts symphoniques, le théâtre, les musées et les musées de beaux-arts. Beaucoup d’entre eux ont été « surpris » d’apprendre la définition plus englobante des arts regroupant tous les types de représentation sur scène, les expositions d’art et les salons d’artisanat.

Le rapport fournit des statistiques indiquant que les Canadiens croient fermement que les arts et les installations artistiques contribuent à la qualité de vie de leurs collectivités. Les groupes de discussion composés de participants résidant dans des régions rurales « ont accordé une grande importance à la foire ou au festival annuel qui se déroule sur place », qui peut souvent être la seule forme d’exposition à de nombreux types d’événements artistiques. Les principaux avantages selon les groupes de discussion des régions rurales et urbaines comprennent les possibilités d’apprendre, de se divertir, de s’amuser et de partager un intérêt ou une activité avec des amis.

Afin d’améliorer l’attrait des arts et de la culture, plus de deux tiers des répondants estiment qu’il serait utile d’avoir une meilleure information sur les événements disponibles. Parmi leurs suggestions pour faciliter l’accès aux événements artistiques, les répondants recommandent une augmentation des installations artistiques et des installations mieux situées ainsi que plus accessibles. On s’est également prononcé en faveur d’une réduction du prix des représentations. En plus du coût, les groupes de discussion sont d’avis que le manque de disponibilité, l’éloignement des installations et un manque d’information au sujet des événements artistiques constituent tous des obstacles à leur participation.

Bien que la plupart des répondants se disent fiers des artistes canadiens, un grand nombre d’entre eux, 86 %, pense que les « artistes ont besoin de plus d’opportunités pour rendre leur travail accessible au public ». Une vaste majorité croit aussi que « les gouvernements doivent soutenir les arts et la culture ». Le rapport note que lors des groupes de discussion, « certains participants ont comparé l’aide financière aux arts avec d’autres responsabilités de l’État fédéral, comme l’aide accordée aux soins de santé, et ils ont souligné le peu d’importance que représentent les arts dans cette comparaison. » On estime que les gouvernements locaux sont le meilleur mécanisme de promotion des arts, puisqu’on croit qu’ils sont les mieux en mesure de comprendre les besoins des collectivités.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date