In Uncategorised

Étude sur l’enseignement de la littérature canadienne-anglaise dans les écoles secondaires (Sommaire)

janvier 2, 20062 janvier 2006

Lien d'article
http://www.canadacouncil.ca/publications_f/recherche/di127234254927656250.htm

Fondé en grande partie sur des enquêtes auprès des enseignants et des élèves, ce rapport tente de décrire l’état de la littérature canadienne-anglaise dans les écoles secondaires et d’apporter « des suggestions pratiques visant à favoriser le choix d’œuvres canadiennes par les élèves et les enseignants dans nos écoles. » Voici quelques-unes de ses nombreuses constatations : il y a un cours de littérature canadienne dans 31 % des écoles secondaires, mais ce nombre est en recul; les auteurs invités sont « l’un des moyens les plus efficaces d’intéresser les élèves à la littérature canadienne »; et les normes imposées par la communauté et la crainte de représailles ont une incidence notable sur la sélection de matériel par les professeurs.

Le rapport observe que « le milieu tout comme les problèmes demeurent à peu près les mêmes qu’il y a trente ans ». L’un des problèmes les plus importants est « l’absence d’un réseau pour partager l’information concernant la littérature canadienne et pour faire la promotion auprès des écoles secondaires. » Les enseignants souhaitent « qu’une meilleure part soit faite à la littérature canadienne mais qu’à cette fin, il est nécessaire de lui accorder un meilleur soutien, des ressources financières et le mandat sans équivoque de l’enseigner de la part des ministères provinciaux. » Tant les éditeurs que les enseignants voudraient « trouver le moyen de soulever l’enthousiasme pour les textes de base en classe, ce que d’aucun[s] considère[nt] comme un investissement dans la prochaine génération de lecteurs. »

Pour leur part, les étudiants se disent « plus enclins à se procurer des livres dans les librairies plutôt qu’à la bibliothèque scolaire », préférant se fier aux recommandations des membres de la famille et des amis plutôt qu’aux comptes rendus. Plus de la moitié d’entre eux affirment écrire des œuvres de création. Fait intéressant à noter, le rapport observe qu’« une distinction est établie entre littérature, lecture et écriture ».

Le rapport recommande en premier lieu la création d’un nouvel organisme, le « CanLit Educational Project », « afin d’établir une coopération et stimuler l’utilisation d’œuvres littéraires canadiennes dans nos écoles secondaires. » Cet organisme aurait pour mandat de coordonner et de créer des partenariats, des méthodes de communication et des recherches, de faire de la sensibilisation, de constituer des bases de données, d’établir un réseau de distribution et d’attribuer des prix. Dans un courriel de juin 2004, Lascelle Wingate, le directeur général de The Writers’ Trust of Canada, a indiqué qu’aucune mesure n’avait encore été prise pour donner suite aux recommandations du rapport.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date