In Uncategorised

Recherche sur les villes créatives

janvier 3, 20063 janvier 2006

Lien d'article
http://www.culturalhrc.ca/research/default-f.asp

Quelles sont les principales caractéristiques d’une ville créative ?

En juin 2004, le RCRPP réunissait des parties intéressées pour un dialogue structuré sur les politiques des villes créatives. La majorité des personnes présentes a convenu que le caractère unique et l’authenticité étaient les éléments clés des villes créatives. Certains participants ont suggéré que les villes créatives étaient également à priori instables et dynamiques car elles étaient constamment en mouvement entre leurs traditions historiques et les poussées d’entreprises novatrices.

Le rapport de Bradford sur ce dialogue indique qu’il « y avait consensus autour du principe que la ville créative incarne par excellence la capacité de réunir « un lieu, des gens et des investissements » », notamment : des lieux aménagés et naturels de grande qualité; des gens diversifiés et talentueux « qui injectent dans un endroit des idées, de l’inspiration et de l’entrain »; et « de nouveaux investissements dans l’infrastructure de créativité urbaine, allant de l’environnement physique aux réseaux sociaux, aux organismes culturels et aux établissements du savoir qui, ensemble, stimulent l’innovation ».

Le document d’information de Bradford souligne l’importance de trouver un équilibre entre les origines communautaires locales et les influences planétaires; entre la culture formelle officielle et les cultures de rue; entre les activités artistiques sans but lucratif et les éclosions d’industries innovatrices; entre le renouvellement des quartiers et l’inclusion sociale; et entre l’imputabilité basée sur des règles et l’expérimentation populaire.

Quels avantages présentent les villes créatives ?

Contrairement à la planification urbaine de jadis qui cherchait à imposer un ordre physique et fonctionnel dans un lieu et causait une fragmentation de la population et un cloisonnement des problèmes, la conception d’une ville créative mobilise les ressources de différents types de personnes et de connaissances pour trouver des solutions communes imaginatives et innovatrices à des problèmes locaux complexes. Bradford réunit les avantages de la créativité dans cinq grands domaines : l’innovation au niveau de la gouvernance; l’innovation civique; l’innovation économique; l’innovation sociale; et l’innovation artistique et culturelle.

Pour sa part, Meric Gertler avance que le développement d’une ville créative joue un « rôle plus important que jamais dans l’amélioration du dynamisme, de la résistance et de la compétitivité générale de notre économie nationale », tout en améliorant à la fois la qualité de vie et les possibilités de diverses couches sociales canadiennes.

Gertler observe également que les créatifs ont longtemps joué un rôle déterminant « en tant qu’agents dynamiques de transformation positive » dans la vie urbaine. Les lieux sous-utilisés et les quartiers à l’abandon sont investis par des artistes à la recherche d’ateliers. Ces premiers sont vite suivis de gens attirés par le milieu culturel animé. Cette arrivée de gens peut entraîner une amélioration des transports en commun, des services municipaux et des dépenses de consommation dans la région. Les artistes et les quartiers créatifs peuvent aider à favoriser un environnement caractérisé par une tolérance des différences et une célébration de la non-conformité.

D’un point de vue économique, les villes créatives proposent des possibilités d’apprentissage interdisciplinaire grâce à des rencontres planifiées et aléatoires de créatifs d’autres domaines, fournissant ainsi la stimulation nécessaire pour promouvoir l’innovation dans une vaste gamme de professions et d’industries. Un atmosphère créatif aide également à attirer des travailleurs vers une région lorsque celle-ci se fait connaître comme un endroit où « ça bouge ».

Les artistes eux-mêmes peuvent aussi aider à accroître la productivité générale d’une économie régionale en améliorant la culture d’entreprise de la région (beaucoup d’artistes étant des travailleurs autonomes).

Que faut-il pour bâtir une ville créative ?

Le mémoire de Nancy Duxbury encourage les leaders urbains à garder à l’esprit quelques principes clés au cours de l’élaboration de la vision d’une ville et de la planification urbaine :

  • Chaque ville et chaque collectivité a une identité, une histoire, un développement et des atouts qui lui sont uniques.
  • La mise en œuvre des idées est un art, basé sur la connaissance et l’écoute du milieu.
  • Le développement d’une ville doit avoir ses origines dans l’authenticité, mais les villes doivent aussi être prêtes à s’inspirer des idées novatrices venues d’ailleurs (tout en évitant d’emprunter des solutions clés-en-main).
  • L’innovation durable en matière de planification et de gouvernance est tributaire d’une participation communautaire active et d’une responsabilité commune pour le processus et les résultats. Les défenseurs des villes créatives doivent s’efforcer de faire apprécier l’importance des arts et de la culture dans le renforcement de la confiance et de l’identité collective.
  • Les petits projets soutenus sur une longue période de temps peuvent faire toute la différence.

Les leaders urbains créatifs doivent être prêts à prendre des risques et à mobiliser les ressources qu’exigent leurs solutions novatrices. Une innovation exige également du temps, de la souplesse, des réseaux communautaires solides, une volonté collective résolue et des ressources stratégiques.

Quels obstacles et quelles possibilités le développement des villes créatives permet-il d’envisager ?

Les participants au dialogue ont identifié plusieurs obstacles à l’élaboration des villes créatives, dont les suivants : le caractère indéfini de ce qu’est la créativité et sa pertinence en milieu urbain; une absence de prise de conscience du processus d’une ville créative dans les milieux de planification et d’élaboration des politiques; l’inexistence d’une trousse d’outils pratiques pour planifier et mettre en œuvre la créativité dans les villes; une pénurie de ressources et de compétences au niveau municipal pour faciliter ce processus; le manque de champions de la créativité parmi les leaders politiques, administratifs, économiques et communautaires de la collectivité; des trous dans nos connaissances sur les façons dont les activités artistiques et culturelles contribuent à l’innovation économique et à la qualité de la vie; et le manque d’indicateurs précis et pertinents permettant de mesurer la créativité d’une ville et l’apport des investissements dans les arts, la culture et le patrimoine.

Les participants ont également soulevé des questions sur les façons de définir les succès dans les villes créatives. Ainsi, peut-on dire d’une ville créative qu’elle connaît une réussite si un quartier traverse une période de réaménagement qui entraîne le départ des artistes qui l’habitaient ?

Parmi les possibilités contribuant au développement des villes créatives au Canada mentionnons le multiculturalisme à la canadienne (qui favorise les synthèses culturelles) et la prise de conscience croissante que les arts et la culture contribuent à des résultats positifs dans plusieurs aspects de la vie urbaine (dont la santé des résidants, la compréhension interculturelle, la sécurité collective et la croissance économique). De plus, le système éducatif est perçu comme une ressource inutilisée pour le développement des villes créatives. Enfin, autre possibilité importante qu’offre le processus même de constitution d’une ville créative : la volonté de bâtir au niveau local, parce que c’est à ce niveau que les réseaux sont les plus forts et que l’on a de meilleures chances de faire converger les intérêts.

Comment les politiques publiques peuvent-elles influencer les villes créatives ?

La politique culturelle de tous les paliers gouvernementaux peut aider à assurer le soutien des initiatives artistiques et culturelles. Les politiques fédérales peuvent aussi aider à protéger les arts et la culture de la domination étrangère. Les politiques fédérales d’immigration et d’établissement peuvent aussi avoir un effet sur les villes créatives, surtout puisque de nombreux immigrants s’installent dans les mêmes quartiers urbains à faible revenu que les artistes.

Les politiques provinciales peuvent fournir le « tissu de connectivité » entre les régions au plan de l’aménagement du territoire, de la protection des espaces verts et des transports en commun. Les politiques municipales jouent un rôle important dans l’aménagement urbain si l’on veut que les quartiers créatifs conservent leur nature riche ou variée. Enfin, tous les paliers gouvernementaux doivent se concerter pour préserver les éléments culturels au sein des collectivités, puisque les lieux comme les bibliothèques servent souvent de points d’accès pour de nouveaux immigrants.

Études de cas

Dans son document d’information, Bradford cite trois exemples de villes créatives canadiennes (Québec, Saskatoon et Toronto) et deux étrangères (Huddersfield, R.-U. et Brisbane, Australie). Bradford insiste également sur les concertations politiques et sociales en tant qu’éléments essentiels d’une ville saine.

Nancy Duxbury cite Vancouver, Toronto, Ottawa et Halifax en tant qu’études de cas pour l’implantation d’un processus de ville créative. Duxbury énumère les principaux défis et évalue les progrès réalisés dans ces quatre villes, dont une discussion des mesures quantitatives et qualitatives utilisées par chaque ville pour évaluer le processus.

Creative Cities: Structured Policy Dialogue Backgrounder par Neil Bradford http://www.cprn.ca/fr/doc.cfm?doc=1081

Des villes créatives : Compte rendu des dialogues structurés sur les stratégies urbainespar Neil Bradford,http://www.cprn.ca/fr/doc.cfm?doc=1080

Creative Cities: Principles and Practices
par Nancy Duxbury, http://www.cprn.ca/fr/doc.cfm?doc=1082

Les villes créatives : Quelle est leur raison d’être, comment fonctionnent-elles et comment les bâtissons-nous ?
par Meric Gertler, http://www.cprn.ca/fr/doc.cfm?doc=1083

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date