In Uncategorised

Contribution économique de la culture au Canada

janvier 5, 20065 janvier 2006

Lien d'article
http://www5.statcan.gc.ca/bsolc/olc-cel/olc-cel?catno=81-595-M2004023&lang=fra

1. Contribution économique de la culture au Canada, 1996 à 2002 (tableaux de données seulement)
2. Contribution économique de la culture au Canada
3. Contribution économique de la culture au Canada – une perspective provinciale
4. Contribution économique du secteur culturel en Ontario

Ces quatre produits de Statistique Canada examinent la contribution de la culture au produit intérieur brut et à l’emploi dans diverses régions du pays. Le plus récent d’entre eux est une série de quatre tableaux incorporant les données nationales de 2002. Les trois rapports présentent le détail et une analyse des statistiques sur l’impact économique de la culture pour la période 1996 à 2001.

Les statistiques sur l’emploi fournies dans ces rapports sont fondées sur une définition plutôt large du secteur de la culture englobant toutes les personnes actives des industries et des organismes culturels (médias écrits, cinéma, radiodiffusion, enregistrement sonore et édition musicale, arts de la scène, arts visuels, architecture, photographie, design, publicité, festivals, patrimoine et autres organismes axés sur les services d’information). Les données ne tiennent pas compte des travailleurs culturels actifs à l’extérieur de l’industrie (comme les artistes enseignant dans les écoles). Les données sur l’emploi proviennent en grande partie de l’Enquête sur la population active.

La contribution de la culture au produit intérieur brut (PIB) est établie à l’aide de la méthode de la valeur ajoutée. « Cette méthode calcule le PIB en mesurant la valeur brute de la production de chaque entreprise, puis en soustrayant de celle‑ci les coûts de production de chaque entreprise sous forme de ses achats d’autres entreprises. »

Ces chiffres portent uniquement sur les effets directs de la culture. Ainsi, les données ne tiennent pas compte de l’impact des facteurs suivants : 1) l’impact des dépenses des organismes culturels sur leurs fournisseurs de biens et services (effets indirects); 2) l’utilisation faite du salaire des travailleurs culturels (effets induits); et 3) les sommes dépensées pour l’hébergement, la restauration et le transport par les participants aux activités culturelles (dépenses connexes). Cet impact peut être considérable. Ainsi, selon une étude américaine, les dépenses connexes des participants aux activités culturelles étaient environ une fois et demie ceux des dépenses des organismes culturels. (Voir le rapport Arts and Economic Prosperity, Americans for the Arts, juin 2002.)

Par ailleurs, l’analyse ne tient pas compte des autres avantages éventuels de la culture, notamment la possibilité que l’existence des organismes culturels à elle seule puisse contribuer à l’attrait d’une région pour les particuliers et les entreprises. D’autre part, le rapport ne tente pas de soustraire des retombées économiques de la culture un manque à gagner dans d’autres secteurs (autrement dit, l’impact économique produit si le montant représenté par les dépenses culturelles était dépensé dans un autre secteur).

Selon les tableaux de données de 2002, les retombées économiques directes de la culture sur le PIB s’élevaient à 40 milliards de dollars en 2002, alors que l’effet direct sur l’emploi a touché 600 000 postes (travailleurs à plein temps, à temps partiel et autonomes). Ces statistiques font état d’une augmentation considérable depuis 1996 : le PIB du secteur culturel a fait un bond de 37 % alors que l’emploi dans ce secteur a progressé de 15 %. Toutefois, comme l’indique le rapport de 2001, le taux de croissance du PIB du secteur culturel, exprimé en pourcentage du PIB de l’ensemble de l’économie canadienne, est demeuré stable en raison de l’essor économique général (3,77 % en 1996 et 2001).

L’apport du secteur de la culture par rapport au marché global de l’emploi au Canada est en hausse, passant de 3,8 % en 1996 à 4,1 % en 2001. L’emploi dans le secteur de la culture a augmenté sensiblement entre 1999 et 2000.

Notre analyse des tableaux de données de 2002 pour les fins de ce numéro de Recherches sur les arts indique que la hausse du nombre d’emplois et du PIB était généralisée dans les 14 sous secteurs de la culture examinés. De 1996 à 2002, le PIB de la culture a progressé dans 11 de ces 14 secteurs, le peloton de tête étant formé par les festivals, l’architecture, les médias écrits, le cinéma et la publicité.

En même temps, l’apport de la culture à l’emploi a grimpé dans 11 des 14 secteurs, le cinéma, les festivals et l’architecture ayant enregistré les plus fortes hausses en pourcentage. (À noter que les données de 2002 s’arrêtent avant l’épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère survenue à Toronto en 2003 qui a durement frappé les organismes culturels et notamment l’industrie du cinéma.)

En 2002, les trois plus grands sous-secteurs de la culture sont ceux qui ont contribué le plus largement à la croissance du PIB et de l’emploi :

  • médias écrits : 17,4 milliards de dollars (44 % du PIB du secteur de la culture) et 158 900 emplois (27 % des emplois);
  • radiodiffusion : 4,7 milliards de dollars (12 %) et 55 200 emplois (9 %); et
  • cinéma : 3,1 milliards de dollars (8 %) et 71 600 emplois (15 %).

Les activités de soutien, définies dans le rapport comme étant celles « liées à la culture qui contribuent au financement ou appuient la création et la production (associations de droits d’auteurs, agents, directeurs, promoteurs) », représentent 11 % du PIB de la culture et 10 % de l’apport de la culture à l’emploi au Canada en 2002. Ces activités de soutien touchent tous les sous secteurs de la culture tels qu’ils sont définis par Statistique Canada.

Selon le rapport sur la perspective provinciale, le PIB de la culture a progressé dans toutes les provinces entre 1996 et 2001, même si en Saskatchewan la hausse n’a été que très faible. Les plus fortes augmentations en pourcentage ont été enregistrées en Ontario, en Alberta et au Québec. Les plus importantes contributions au PIB provincial ont été effectuées en Ontario, au Québec, au Manitoba et en Colombie Britannique.

L’emploi dans le secteur de la culture a progressé dans toutes les provinces entre 1996 et 2001, sauf en Nouvelle Écosse et au Nouveau Brunswick. Le Québec, l’Ontario et la Colombie Britannique ont affiché les plus fortes hausses en pourcentage. Les plus importantes contributions à l’emploi provincial ont été effectuées en Ontario, au Québec et en Colombie Britannique.

L’Ontario, le Québec et la Colombie Britannique réunis représentent 82 % de la contribution au PIB canadien et 81 % de la contribution à l’emploi en 2001. Les trois provinces ont affiché une augmentation du PIB de la culture chaque année de 1996 à 2001.

Les rapports détaillés sur la contribution économique de la culture au Canada et en Ontario confirment les résultats antérieurs (voir le rapport La population active du secteur culturel canadien publié par le Conseil des ressources humaines du secteur culturel) concernant certaines caractéristiques des travailleurs culturels, notamment le travail à temps plein par rapport au travail à temps partiel, le taux de chômage et l’emploi dans les secteurs public et privé.

Autres rapports récents sur l’impact économique de la culture :

Economic Impact of the Arts in Alberta (2005)
http://www.cd.gov.ab.ca/all_about_us/commissions/arts/index.asp

Le secteur culturel au Canada atlantique : impact économique et potentiel d’exportation (2004)
http://www.acoa-apeca.gc.ca/f/library/reports/cultural/index.shtml

Profil et impact économique de l’industrie de la musique du Nouveau Brunswick (2004)
http://www.musicnb.org/ProfiletImpact.pdf

Étude de l’impact économique de l’industrie de l’édition appartenant à des intérêts canadiens (2004)
http://www.omdc.on.ca/Francais/Rapports.html

The Economic Impact of the Arts in Nelson (2003)
http://www.naedc.ca/impact.pdf

Retombées économiques de 97 festivals et événements en Ontario (2003)
http://www.trilliumfoundation.org/OTF-French/downloads/files/research/festivals_ontario_overall_impact_fr.pdf

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date