In Uncategorised

Capacités de lecture à un jeune âge et compétences ultérieures en littératie

Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes

décembre 13, 200613 décembre 2006

la publication
La littératie, les bibliothèques et l’édition

Lien d'article
http://www.statcan.ca/Daily/Francais/061205/q061205a.htm

Cet article du Quotidien de Statistique Canada compare les capacités de lecture des enfants de 8 et 9 ans à leurs compétences en littératie dix plus tard (lorsqu’ils avaient 18 et 19 ans). Le rapport examine également les influences possibles de la démographie, des parents et du comportement des enfants sur les compétences ultérieures en littératie. L’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes a suivi 1 329 enfants pendant dix ans à partir de 1994-1995. Au cours de cette période, six enquêtes ont été effectuées. Les enfants représentent « environ 650 000 enfants de 8 et 9 ans en 1994-1995 ».

Le rapport conclut que les capacités de lecture à un jeune âge ont un impact sur les compétences ultérieures en littératie, peu importe les antécédents de l’enfant. De plus, les enfants de 8 ou 9 ans qui lisent bien à l’école ont des compétences en littératie élevées à 18 et 19 ans, même lorsqu’on tient compte de facteurs sociodémographiques, du comportement de l’enfant, du milieu scolaire et des pratiques de littératie des parents.

L’Enquête a examiné divers facteurs potentiels (mesurés lorsque les enfants avaient 8 ou 9 ans) sur les scores de littératie à 18 ou 19 ans. Les résultats n’ont rien de surprenant : des niveaux inférieurs de scolarité des parents, un revenu inférieur et l’hyperactivité à 8 ou 9 ans ont tous une influence négative sur les scores de littératie dix ans plus tard. Toutefois, le sexe de l’enfant et la langue maternelle n’ont pas un impact significatif sur les scores ultérieurs en littératie.

Plusieurs facteurs, autres que les niveaux de lecture à 8 ou 9 ans, ont une influence négative sur les scores ultérieurs en littératie, dont les suivants :

  • redoubler une année avant 10 ou 11 ans;
  • avoir besoin d’aide particulière à 10 ou 11 ans;
  • détester l’école à 10 ou 11 ans; et
  • avoir fait au moins une journée d’école buissonnière à 12 ou 13 ans.

Les pratiques de lecture des parents (mesurées lorsque les enfants avaient 12 ou 13 ans) ont une influence positive significative sur les scores en littératie des enfants à 18 ou 19 ans. De plus, les enfants qui ont amélioré leurs capacités de lecture entre 8 ou 9 ans et 12 ou 13 ans ont aussi des scores de littératie améliorés, indiquant qu’il n’est pas « trop tard » lorsque les enfants ont 8 ou 9 ans.

Les scores élevés en littératie sont associés à des attentes plus élevées au plan des études postsecondaires.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date