In Uncategorised

L’avenir des ressources humaines dans les bibliothèques canadiennes

décembre 13, 200613 décembre 2006

la publication
La littératie, les bibliothèques et l’édition

Lien d'article
http://www.ls.ualberta.ca/8rs/rapports.html

Ce rapport sur l’état des ressources humaines des bibliothèques canadiennes résume presque trois années de recherches faites à l’aide d’un examen des études, d’entrevues au téléphone, de séances de groupes de discussion, d’un sondage postal de 461 administrateurs et directeurs de bibliothèques et d’un sondage Internet de plus de 2 200 bibliothécaires et de 2 000 membres du personnel adjoint. Les objectifs du projet étaient d’évaluer la capacité des bibliothèques de répondre aux changements en matière de ressources humaines « et de jeter un peu de lumière sur les stratégies que peuvent utiliser les bibliothèques dans la planification de leurs propres ressources humaines ». Le rapport met l’accent sur huit facteurs reliés des ressources humaines : le recrutement, la retraite, la rétention, le renouvellement, le rapatriement, la ré-accréditation, la rémunération et la restructuration.

On devient bibliothécaire le plus souvent à cause des « valeurs fondamentales de la bibliothéconomie, dont une appréciation des livres, de l’apprentissage et de la recherche, ainsi que par désir de contribuer au bien général ». Comme les usagers et le personnel partagent souvent ces valeurs, le rapport recommande que « les efforts de recrutement pourraient cibler les usagers des bibliothèques ainsi que l’autre personnel de la bibliothèque, et qu’il devrait y avoir un volet éducatif portant sur les valeurs fondamentales de la bibliothéconomie ».

Un profil démographique du personnel de la bibliothèque révèle qu’une grande majorité des bibliothécaires et du personnel bibliothécaire adjoint sont des femmes et que les personnes des communautés culturelles et autochtones étaient sous-représentées dans les bibliothèques canadiennes.

Le revenu annuel médian des bibliothécaires à temps plein est de 60 000 $, tandis que le revenu annuel médian du personnel adjoint à temps plein est de 37 500 $.

Environ la moitié des bibliothécaires professionnels et du personnel adjoint ont plus de 15 ans d’expérience professionnelle. Le rapport indique que, « avec deux bibliothécaires actuels sur cinq et plus de trois adjoints actuels sur dix qui doivent prendre leur retraite avant 2014, le secteur des bibliothèques a tout intérêt à faire des études démographiques de son personnel afin de planifier ses besoins futurs. » Notamment, « il faut commencer dès aujourd’hui les efforts pour préparer la relève de dirigeants et de gestionnaires. »

La satisfaction au travail, qui est relativement élevée chez les bibliothécaires et le personnel adjoint, est le facteur le plus important dans la rétention du personnel. Deux autres facteurs contribuent beaucoup à la satisfaction professionnelle : un traitement respectueux et des possibilités de s’épanouir et d’acquérir de nouvelles compétences. Toutefois, comme il y a peu de roulement, il y a peu de possibilités de promotion.

Le rapport constate des niveaux croissants de stress chez les bibliothécaires au cours des cinq dernières années. Il attribue ce stress à quatre grands facteurs : une augmentation de la charge de travail; une augmentation du niveau de difficulté des tâches; le besoin de faire des tâches très variées; et le besoin d’assumer des fonctions de direction. Certains bibliothécaires voient d’autres facteurs à l’œuvre dans l’évolution de leurs rôles, dont la restructuration du lieu de travail, l’intégration en zones fonctionnelles, les compressions et une centralisation accrue.

Il y a un besoin marqué et croissant pour des compétences en technologie de l’information chez les bibliothécaires. Le rapport indique que beaucoup de bibliothèques répondent à ce besoin à l’aide de programmes de formation. Les besoins que cherchent à combler les bibliothèques et les compétences qu’elles recherchent portent sur le leadership, la gestion, la souplesse, l’innovation, la technologie et les charges de travail générales.

Le rapport indique que « le thème qui a refait surface le plus souvent dans cette étude est sûrement la nécessité des bibliothécaires d’assurer davantage de fonctions de gestion et d’assumer des rôles de leadership », fonctions pour lesquelles les bibliothécaires n’ont pas été préparés par leurs études. Par conséquent, le rapport recommande que les écoles de bibliothéconomie « accordent plus d’importance dans leurs programmes d’études aux capacités de gestion, aux compétences en affaires, et aux capacités de leadership ». Le rapport constate également qu’il y a un besoin pour plus d’expériences d’apprentissage pratiques.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date