In Uncategorised

Talking About Charities 2006

janvier 11, 200711 janvier 2007

la publication
Bénévolat et dons / Secteur à but non lucratif

Lien d'article
http://www.muttart.org/downloads.htm

Basé sur un sondage téléphonique pancanadien de 3 864 personnes de 18 ans et plus, ce rapport constate que « les Canadiens continuent à avoir une image très favorable des œuvres de bienfaisance ainsi qu’un degré élevé de confiance en elles et dans les gens qui les dirigent ». Presque tous les répondants (93 %) sont d’accord avec l’affirmation « les œuvres de bienfaisance sont importantes pour la population canadienne ». De plus, 76 % des répondants croient que « les œuvres de bienfaisance comprennent les besoins de la population canadienne mieux que le gouvernement », tandis que 70 % des gens croient que « les œuvres de bienfaisance répondent mieux aux besoins des Canadiens que le gouvernement ».

En tout, 79 % des répondants ont « beaucoup » ou « un peu » de confiance dans les œuvres de bienfaisance. Toutefois, les œuvres de bienfaisance artistiques ont la confiance de seulement 61 % des Canadiens, ce qui est supérieur uniquement aux organismes de développement international (57 %).

Les résultats du sondage indiquent qu’environ deux tiers des répondants (64 %) croient que les œuvres de bienfaisance n’ont pas assez de fonds pour atteindre leurs objectifs. Une vaste majorité des répondants (79 %) « croient que les œuvres de bienfaisance sont généralement honnêtes quant à l’utilisation qu’ils font des dons ». Toutefois, beaucoup de gens sont préoccupés par les levées de fonds, 87 % des répondants indiquant qu’il « faut accorder plus d’attention à la façon dont les œuvres de bienfaisance ramassent de l’argent ». Les répondants étaient d’avis partagé quant à l’affirmation qu’il « faut fixer une limite légale sur le montant que les œuvres de bienfaisance peuvent consacrer aux levées de fonds ».

La plupart des Canadiens croient que les œuvres de bienfaisance doivent divulguer plus d’information au public, y compris des renseignements sur leur utilisation des dons, leurs programmes et services, le coût de leurs levées de fonds et l’impact de leur travail. Une majorité des répondants croient que les œuvres de bienfaisance renseignent mal les gens au sujet de leur impact, de leur utilisation des dons et du coût de leurs levées de fonds.

Pour les donateurs potentiels, les sources les plus fréquentes d’information comprennent le site Web de l’œuvre de bienfaisance, le site Web de l’organisme de réglementation des œuvres de bienfaisance, un appel à l’œuvre de bienfaisance et les états financiers.

Beaucoup de gens veulent permettre aux œuvres de bienfaisance de jouer un rôle plus actif dans la défense des intérêts, presque trois quarts des répondants (73 %) affirmant « qu’il faut changer les lois pour permettre aux œuvres de bienfaisance de défendre plus ouvertement les causes qui les intéressent ». Beaucoup de répondants (63 %) ont indiqué « que les opinions que les œuvres de bienfaisance expriment sur des préoccupations publiques ont de la valeur parce qu’ils défendent l’intérêt public ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date