In Uncategorised

Contributions des entreprises aux collectivités canadiennes

Constatations d’une étude qualitative des pratiques en vigueur

mars 8, 20078 mars 2007

Lien d'article
http://www.nonprofitscan.ca/FilesFr/misc/business_contributions_fr.pdf

Se basant sur un examen des études existantes et sur des tables rondes avec 47 représentants d’entreprises à la fin de 2006, cette « recherche d’exploration des activités d’investissement communautaire des entreprises canadiennes » résume le point de vue des entreprises sur les pratiques et les difficultés entourant les dons des entreprises et l’investissement communautaire.

Le soutien des entreprises aux organismes sans but lucratif prend la forme de dons en argent et en nature, d’activités de bénévolat par les employés et de dons paritaires aux œuvres de bienfaisance de leurs employés. Les entreprises invoquent quatre grandes raisons pour expliquer leurs contributions : 1) les contributions aident à positionner la marque de l’entreprise; 2) le succès de nombreuses entreprises dépend de la force de la collectivité où elles sont établies; 3) de nombreuses entreprises ont besoin d’« être acceptées et valorisées par les collectivités où elles sont installées »; et 4) l’accroissement de la capacité de l’entreprise de recruter et de retenir des employés.

Une des principales constatations du rapport est qu’il existe très peu de documentation sur les contributions des entreprises aux collectivités canadiennes. Selon le rapport, « l’investissement communautaire n’est pas très développé et les intervenants semblent se colleter avec divers problèmes. » Il y a, notamment, très peu, sinon pas, de mesures des résultats des contributions des entreprises, ce qui soulève « la question de savoir si les investissements communautaires étaient gérés de façon efficace et si les retours sur ces investissements étaient maximisés ». Beaucoup d’entreprises avaient même « des difficultés à estimer précisément la valeur totale de leurs dons en argent. »

Une analyse de données fiscales réalisée par Imagine Canada révèle que seulement 3 % des entreprises ont fait état de leurs dons de bienfaisance sur leur déclaration de revenus des sociétés en 2003, année où les entreprises ont fait don de 1 milliard de dollars. Selon un sondage réalisé en 2003 auprès des organismes sans but lucratif, les contributions provenant des entreprises en dons et commandites s’élevaient à 2,8 milliards de dollars cette année-là.

En général, c’est aux organismes que revient l’initiative de faire la demande : « les entreprises semblent répondre aux demandes des organismes communautaires plutôt que de chercher les organismes qui partagent leurs intérêts stratégiques. » Toutefois, beaucoup d’entreprises sont dépassées par le nombre de demandes.

Il n’est pas aisé pour un organisme de savoir qui contacter pour obtenir un don, la responsabilité pour les contributions aux collectivités variant selon l’entreprise. Elle peut être l’apanage du PDG, de la haute direction, du conseil d’administration, du propriétaire, des employés individuels ou de fondations d’affaires autonomes. Les grandes entreprises ont davantage tendance à avoir des politiques écrites, des structures et un personnel chargé de gérer leurs contributions aux collectivités.

Les principales difficultés pour les entreprises comprennent un personnel limité pour répondre aux demandes, l’absence d’adhésion interne aux politiques de l’entreprise et des « difficultés d’équilibrer et de gérer les attentes des nombreux intervenants ».

Le rapport suggère que les gens d’affaires impliqués dans les contributions aux collectivités aimeraient avoir « une meilleure information, formations [sic] ainsi que de meilleures occasions […] pour partager leurs expériences ». La formation et le partage d’information pourraient se faire dans les domaines suivants :

  • meilleure connaissance de ce que font les autres entreprises;
  • information au sujet des pratiques prometteuses ou novatrices; et
  • meilleure information au sujet des organismes communautaires de bienfaisance et sans but lucratif.

De futures études traceront un portrait plus détaillé des dons des entreprises en se basant sur un échantillon représentatif des entreprises canadiennes.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date