In Uncategorised

Sondage annuel du Monde des affaires pour les arts sur les musées des beaux-arts et musées publics, 2005-2006

septembre 18, 200718 septembre 2007

Lien d'article
http://www.businessforarts.org/surveys/pubmus.asp

Les résultats de la dernière enquête du Monde des affaires pour les arts (l’ancien Conseil pour le Monde des Affaires et les Arts du Canada) donnent un aperçu de la santé des musées et des galeries d’art sans but lucratif en 2005-2006. De plus, une série de fiches d’information examinent les tendances à long terme des revenus, du soutien du secteur privé et de la fréquentation ainsi que les tendances selon la taille de l’organisme et le type (musées et galeries d’art). En 2005-2006, 117 musées et galeries ont participé au sondage, dont 43 musées publics, 48 galeries d’art publiques, 12 galeries d’art affiliées à une université et 14 centres d’art autogérés. Hill Stratégies Recherche a préparé le sommaire général des données de 2005-2006 ainsi que les fiches sur les tendances.

Les revenus des 117 musées et galeries ont totalisé 508 millions en 2005-2006, les revenus de source publique représentant 345 millions (68 % du total). Les revenus gagnés étaient de 110 millions (22 % du total). Les revenus du secteur privé ont atteint 49 millions (10 % du total). Les universités ont contribué 3 millions (0,6 % du total pour l’ensemble des organismes) à leurs organismes affiliés.

À 187 millions, Patrimoine Canada et les autres ministères fédéraux constituent la première source de financement de ces établissements, suivis des gouvernements provinciaux qui ont contribué 132 millions. Les « autres revenus gagnés » (comme ceux des boutiques, des restaurants et des autres activités connexes) ont totalisé 72 millions.

Les dépenses d’exploitation ont totalisé 507 millions en 2005-2006, soit seulement 0,1 million de moins que le total des revenus. La vaste majorité des organismes déclarent un surplus ou un budget (essentiellement) équilibré en 2005-2006. Si l’on comptabilise les surplus des années précédentes, le surplus accumulé collectif des 117 musées et galeries d’art était de 19 millions (4 % des revenus de 2005-2006) à la fin de 2005-2006.

Les 117 musées et galeries ont attiré plus de 13 millions de visiteurs en 2005-2006, soit 10,5 millions sur place et 2,8 millions dans des activités de rayonnement.

Les données de l’enquête révèlent également que 29 musées et galeries ont levé un total de 88 millions en fonds pour les dépenses de capital en 2005-2006, dont 49 millions (56 %) auprès du secteur privé.

L’analyse des tendances propose des informations sur 75 musées et galeries sur une période de dix ans, soit de 1996-1997 à 2005-2006. Il s’agit de 29 musées publics, 34 galeries d’art publiques, 11 galeries d’art ou musées affiliés à des universités et un centre d’art autogéré.

Les revenus ajustés pour l’inflation de ces 75 organismes ont augmenté de 15 %. Ces augmentations étaient très généralisées, 68 % des musées et des galeries (51 des 75 organismes) enregistrant une augmentation réelle des revenus. Les dépenses totales ont suivi de près cette augmentation, progressant également de 15 % après inflation. Parmi toutes les catégories de revenus, ceux du secteur privé ont augmenté le plus rapidement (38 % après ajustement pour l’inflation).

Entre 1996-1997 et 2005-2006, la part des diverses sources de financement a évolué, le financement public passant de 71 % à 69 %. Les revenus gagnés ont augmenté de 20 à 22 % des revenus. Le financement du secteur privé est passé de 7 % à 9 % du total des revenus, tandis que les subventions des universités sont demeurées à moins de 1 % au cours de cette période.

La fréquentation des 75 musées et galeries d’art a également progressé légèrement, passant de 10,1 millions en 1996-1997 à 10,2 millions en 2005-2006 (une augmentation de 2 %). Ce chiffre indique uniquement la fréquentation sur place et non les activités de rayonnement.

Les fiches d’information sur les tendances par type d’organisme indiquent que les galeries d’art ont connu une plus forte croissance de leurs revenus que les musées. Les 34 galeries d’art déclarent avoir augmenté leurs revenus collectifs de 20 % entre 1996-1997 et 2005-2006 (données corrigées pour l’inflation). Quant aux 29 musées pour lesquels il y a des données historiques, la croissance réelle des revenus se chiffrait à 12 %.

L’analyse des tendances selon la taille des organismes démontre que les petits musées et les petites galeries (ayant des revenus inférieurs à 500 000 $ en 1996-1997) ont connu la plus forte croissance de revenus au cours de la période 1996-1997 et 2005-2006 (62 % après ajustement pour l’inflation). Ces musées et galeries ont également connu la plus forte croissance de revenus en provenance du secteur privé (une augmentation de plus de trois fois, après ajustement pour l’inflation).

D’autres fiches d’information sur les musées et les galeries d’art traitent de certaines différences dans les sources de revenus en 2005-2006 ainsi que les tendances par type d’organisme.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date