In Uncategorised

De l’économie à l’écologie : un encadrement politique pour la créativité

mai 26, 200826 mai 2008

la publication
Emploi et formation dans le secteur culturel

Lien d'article
http://www.ccarts.ca/fr/advocacy/publications/policy/economiecreative.htm

Ce rapport nous apprend que l’économie créative croît plus rapidement que beaucoup d’autres secteurs et qu’au Canada et que sa part du PNB est plus importante que celle de nombreux secteurs de ressources primaires. Malgré cela, le Canada, comme beaucoup d’autres pays, n’a pas de cadre politique global pour l’économie créative.

L’étude donne un aperçu des politiques de 20 pays se rapportant aux travailleurs créatifs et aux artistes au chapitre de l’éducation et de la formation, des prix et des concours, de l’appui aux entreprises et des politiques de taxation et de sécurité sociale. « En dépit du postulat général voulant que l’économie créative produira une main-d’œuvre plus flexible, qualifiée dans plusieurs domaines, mobile et qui comportera davantage de travailleurs autonomes, la plupart des pays n’ont toujours pas encore développé une conception intégrée d’une politique de la main d’œuvre créative. »

Au Canada, les chercheuses demandent « de changer complètement la gouvernance de la créativité, s’éloignant de l’attention centrée sur l’individu et portant davantage sur la collectivité créative et ses interactions ». Le rapport lance un appel pour un cadre stratégique plus large, celui d’une « écologie créative ». Notre compréhension des processus créatifs à l’œuvre dans l’invention et l’expression passe par une nouvelle appréciation des notions de risque et d’innovation, de l’esprit d’entreprise culturel, des infrastructures publiques et du travail de création.

Forts de leurs études, les chercheuses estiment que l’on peut favoriser l’innovation par une « approche plus large à la flexicurité, c’est-à-dire, à la sécurité sociale pour une main-d’œuvre autonome et flexible ». Les gouvernements doivent examiner les façons d’améliorer la sécurité sociale pour les travailleurs créatifs, que les chercheures appellent « la composante la plus importante et souvent oubliée de l’économie créative ».

Les chercheuses indiquent également que les statistiques officielles actuelles ne reflètent pas « l’incroyable diversité dans les situations d’emploi qui se vivent dans le secteur de la nouvelle économie ». Par conséquent, l’apport de la population active créative est gravement sous-estimé. Les chercheuses maintiennent qu’il « y a un besoin urgent d’un sondage de la population active créative » afin d’en examiner la complexe réalité.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date