In Uncategorised

Global financial crisis and recession: Impact on the arts

décembre 15, 200915 décembre 2009

la publication
Impact de la récession sur le secteur culturel

Cette étude est basée sur une enquête auprès de 14 membres de la Fédération internationale de conseils des arts et d’agences culturelles (FICAAC) en décembre 2008 et janvier 2009. La plupart des organisations membres de la FICAAC sont des conseils nationaux des arts et des ministères de la culture.

Au moment de l’enquête, nombre de ces répondants internationaux n’étaient « pas sûrs de l’ampleur, de la nature et du calendrier des effets » de la récession. Par conséquent, le rapport « n’a pas la prétention d’apporter des réponses ou des prévisions précises sur la récession ». Le rapport constate également l’« absence de preuves objectives robustes sur les interdépendances économiques de l’économie des arts et les effets des récessions antérieures sur les arts ».

Bien qu’il y ait eu consensus parmi les répondants que la récession aurait un impact négatif sur les arts, « il y avait divergence d’opinions notable et incertitude sur la gravité de la récession, sur sa durée et sur son impact sur les arts ». Étant donné les différents environnements économiques et politiques dans chacun des pays répondants, il est possible qu’il y ait seulement un nombre limité de points communs.

Il est clair toutefois que l’on s’attend à ce que la baisse de la valeur des actifs ait un impact sur les fonds de dotation et des fondations. On prévoit également que les commandites du secteur privé soient fortement touchées.

Les organismes qui comptent sur les « dépenses discrétionnaires » des particuliers pourraient être les plus durement touchés. On prévoit une baisse des dépenses touristiques, et il pourrait y avoir un changement en faveur de manifestations artistiques moins coûteuses (ou gratuites).

Quant aux organismes artistiques eux-mêmes, on s’attend à des licenciements, à une réduction des commandes de nouvelles œuvres et peut-être à une programmation moins osée.

Des résultats positifs pourraient se faire sentir en raison de « la capacité des arts de fournir à la fois un facteur de « bien-être » ainsi qu’un débat critique et opportun ». De plus, certaines activités artistiques pourraient devenir une alternative à faible coût à des loisirs plus chers.

En fin de compte, on estime que la souplesse du secteur des arts, sa créativité et sa familiarité avec des budgets limités peuvent être « des forces qui lui donneront une capacité d’adaptation à la récession ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date