In Uncategorised

Impact de la récession mondiale sur l’économie créative du Canada en 2009

décembre 15, 200915 décembre 2009

la publication
Impact de la récession sur le secteur culturel

Lien d'article
http://www.culturalhrc.ca/announcements/2009/PR2009-11-26-f.asp

Contrairement aux autres rapports qui se fondent sur un nouveau sondage des groupes culturels, ce rapport comprend une estimation du total des revenus et de la valeur ajoutée du secteur culturel, en se basant en grande partie sur les rapports par discipline de Statistique Canada et les modèles macroéconomiques de l’économie canadienne du Conference Board. Il estime que le total des revenus du secteur culturel était de 72,2 milliards de dollars en 2008, et que la production à valeur ajoutée était de 46,8 milliards. (Le rapport observe que « la production à valeur ajoutée ou nette est la différence entre le total des revenus et la somme des dépenses sur les pièces, les matériaux et les services utilisés dans le processus de production. La somme de la production à valeur ajoutée dans toutes les industries représente le produit intérieur brut (PIB) pour le Canada. »)

Ces estimations ont alors été ajustées en fonction des projections pour l’économie et, en particulier, pour cinq sources clés de revenus (consommation des ménages, consommation étrangère, dépenses publiques, dépenses des entreprises et autres sources de revenus telles que les fonds de dotation et les dons).

Le rapport indique que « le secteur culturel de l’économie canadienne sera davantage touché par la récession mondiale que l’économie canadienne dans son ensemble ». La production à valeur ajoutée réelle dans le secteur culturel « devrait être inférieure de 4,8 pour cent en 2009 à ce qu’elle aurait été en l’absence d’une récession ». Cette réduction, qui totalise 2,2 milliards de dollars, est plus importante que la réduction de 4,0 % prévue pour l’ensemble de l’économie canadienne.

Les revenus du secteur culturel canadien devraient être de 4,3 % inférieurs – ou environ 3,1 milliards de dollars – en 2009 à ce qu’ils auraient été en l’absence d’une récession mondiale. On s’attend à ce que les médias écrits et la radiodiffusion connaissent les baisses de revenus les plus importantes (6,1 et 4,8 % respectivement), suivis de l’industrie cinématographique (baisse de 3,0 %), les arts de la scène (2,9 %) et les festivals (2,6 %). Les quatre autres secteurs assisteront probablement à une réduction moindre de leurs revenus (1,4 % chez les organismes du patrimoine, 1,2 % dans le secteur des enregistrements sonores et de l’édition de musique, 1,0 % chez les organismes des arts visuels et 0,9 % dans les bibliothèques).

Les fonds de dotation, les dons et les autres sources de revenus seront vraisemblablement les secteurs les plus touchés (une baisse de 16 %) à cause de la faiblesse de l’économie et du recul des marchés boursiers. Le rapport précise que cette baisse se fera surtout sentir du côté des arts de la scène et des organismes du patrimoine. D’autre part, les entreprises achèteront moins de publicité, ce qui touchera surtout les médias écrits et la radiodiffusion.

Compte tenu du niveau élevé de travail autonome dans le secteur culturel, on s’attend à ce que l’effectif total du secteur baisse moins que la population active de l’ensemble de l’économie canadienne (2,3 % et 3,6 % respectivement). Toutefois, les revenus moyens devraient reculer de 2,2 % dans le secteur culturel, comparativement à seulement 0,8 % pour l’ensemble de l’économie canadienne. La baisse des revenus la plus importante (3,5 %) touchera les personnes dans des postes de « production créative et artistique », y compris les artistes.

Fait intéressant à noter, le rapport révèle que « les entreprises canadiennes, qui génèrent 52,6 % de toutes les dépenses dans le secteur culturel, constituent la principale source de revenus pour ce secteur ». Les ménages canadiens représentent 26,1 % des dépenses du secteur. Les gouvernements contribuent 14,1 % des revenus totaux du secteur culturel.

Les sources les plus importantes de revenus varient à l’intérieur du secteur culturel. Les médias écrits et l’industrie cinématographique dépendent surtout sur les dépenses des entreprises, tandis que les secteurs des arts visuels, des festivals, des enregistrements sonores et de l’édition de musique et des arts de la scène dépendent surtout sur les dépenses des ménages.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date