In Uncategorised

Engaging Audiences

mars 22, 201022 mars 2010

Lien d'article
http://www.wallacefoundation.org/KnowledgeCenter/KnowledgeTopics/CurrentAreasofFocus/ArtsParticipation/Pages/Engaging-Audiences.aspx

Ce rapport est le résumé d’une conférence qui a eu lieu en avril 2009 à Philadelphie et qui réunissait 189 chefs de file du milieu artistique des six villes récipiendaires de prix d’excellence Wallace (Boston, Chicago, Minneapolis/St Paul, Philadelphie, San Francisco et Seattle). L’un des thèmes abordés à plusieurs reprises pendant cette conférence tenait au fait que « en période de ralentissement économique, les organismes artistiques ont plus de difficulté à adopter une perspective à long terme ou à continuer d’accorder le temps et les efforts requis pour se constituer de nouveaux publics, et ce, alors que ce travail et les leçons qu’on en retire acquièrent une importance primordiale pour la prospérité à long terme de ces organismes et du secteur des arts dans son ensemble. » Le rapport souligne que la prospérité des organismes artistiques est inextricablement liée à celle de l’ensemble du secteur artistique de la ville d’accueil et vice versa.

Outre les conséquences de la dernière récession, bon nombre de facteurs ont des répercussions à long terme sur les organismes artistiques, tels que l’évolution technologique, les tendances démographiques et la multiplication des possibilités de loisirs. Afin de pouvoir composer avec ces changements et prospérer, on encourage ces organismes à se renseigner et à entreprendre des études qui leur permettraient d’attirer de nouveaux publics et de comprendre l’évolution des préférences artistiques.

Le réseautage social remet en question quatre aspects de la dynamique traditionnelle : qui crée et produit des œuvres artistiques, qui conserve et critique ces œuvres, qui contrôle le message et quels sont les limites pratiques d’un organisme. Le contrôle de l’activité collective est en mutation, « passant des organismes ou des pouvoirs traditionnels à des groupes d’individus qui partagent des centres d’intérêt et qui décident de se réunir. » C’est dans ce contexte que nous assistons à « une redéfinition de la nature des communautés et des institutions communautaires. Celles-ci sont de moins en moins tributaires de leur proximité géographique et de plus en plus le résultat de l’expression d’un centre d’intérêt commun. »

Selon l’un des conférenciers, nous « nous trouvons actuellement au centre de l’une des plus grandes expansions des capacités d’expression de toute l’histoire de l’humanité. » Un autre conférencier a soutenu que les consommateurs d’art ne veulent pas simplement contempler des œuvres d’art. Ils sont plutôt à la recherche d’une expérience artistique, ce qui signifie qu’ils veulent participer « d’une manière intelligente et responsable à la définition du sens de l’activité artistique… Ils recherchent un forum – ou plusieurs forums – où ils pourront juxtaposer des idées, des expériences, des données ou des impressions qui forment l’essence même de l’expérience artistique. »

L’une des recommandations était de porter une attention toute particulière aux personnes qui pratiquent un art. En effet, les personnes qui participent activement à un moyen d’expression artistique, qu’elles prennent des cours, chantent dans une chorale ou explorent leurs centres d’intérêt artistiques avec des amis, ont plus tendance à assister à des activités artistiques professionnelles. C’est ainsi que le Los Angeles Music Center a institué le programme « Active Arts ». Ce programme offre à des « artistes non professionnels la possibilité d’exprimer différentes facettes de leur créativité artistique dans les espaces informels » de ce centre.

D’autres suggestions comprennent la planification de la programmation plus tôt que par le passé, des partenariats entre organismes, l’amélioration de l’efficacité des membres du conseil d’administration et la conservation de « postes budgétaires [pour les initiatives artistiques et le marketing] permettant d’éveiller l’intérêt du public. »

Pour attirer un public diversifié, on incite les organismes à « obtenir de l’information fiable au sujet des obstacles perçus ou réels qui pourraient entraver la participation de certains groupes… Allez rencontrer le public que vous voulez rejoindre pour mieux le connaître et établir avec lui un lien de confiance et de respect. »

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date