In Uncategorised

Le point sur les organismes de bienfaisance en 2008

(Talking About Charities 2008)

septembre 14, 201014 septembre 2010

la publication
Information sur le secteur sans but lucratif, les donateurs et les bénévoles

Lien d'article
http://www.muttart.org/talking_about_charities_2008

Basé sur une enquête téléphonique pancanadienne de 3 863 personnes de 18 ans et plus, ce rapport constate que « les organismes de bienfaisance jouissent de niveaux élevés de confiance, mais elles auraient intérêt à mieux se faire connaître ». En général, 77 % des répondants font « beaucoup » ou « un peu » confiance aux organismes de bienfaisance.

Les répondants qui ont beaucoup confiance dans les organismes de bienfaisance invoquent plusieurs raisons pour leur confiance : ces organismes font ce qu’ils affirment faire; ces organismes font du travail important; le répondant a fait du bénévolat pour un organisme spécifique ou a participé aux activités d’un tel organisme; et l’impression que les organismes de bienfaisance sont imputables. Autrement dit, « la fiabilité, l’intégrité, l’imputabilité et la participation personnelle sont les principaux facteurs qui favorisent la confiance dans les organismes de bienfaisance ».

Chez les Canadiens qui ont moins confiance dans ces organismes, 30 % affirment leur faire peu confiance parce qu’ils « ne savent pas où l’argent est réellement dépensé ».

L’enquête a voulu mesurer le degré de confiance dans 13 différents types d’organismes de bienfaisance, y compris ceux consacrés aux arts. « Les Canadiens ont davantage tendance à avoir beaucoup ou un peu de confiance dans les hôpitaux (88 %), les organismes de bienfaisance consacrés aux enfants et aux activités des enfants (86 %), et ceux qui œuvrent dans le domaine de la prévention et de la recherche en santé (85 %). » Les organismes de bienfaisance dans le secteur des arts n’inspirent confiance qu’à 63 % des Canadiens. Seuls les organismes de développement international inspirent moins confiance (59 %). Si l’on examine les données au plan régional, les organismes de bienfaisance dans le secteur des arts recueillent les niveaux de confiance les plus élevés dans les provinces de l’Atlantique (les quatre provinces ont des niveaux supérieurs à la moyenne canadienne). C’est en Saskatchewan (58 %) et au Québec (59 %) où ces organismes inspirent le moins confiance.

Presque tous les répondants (93 %) sont d’accord avec l’affirmation que « les organismes de bienfaisance sont importants pour les Canadiens ». De plus, 86 % des répondants croient que « les organismes de bienfaisance améliorent généralement notre qualité de vie ». L’enquête n’a pas sondé les répondants sur l’importance ou l’impact des différents types d’organismes de bienfaisance.

Les résultats de l’enquête démontrent qu’une forte majorité de Canadiens (62 %) croient que les organismes de bienfaisance n’ont pas assez de fonds pour atteindre leurs objectifs. De plus, 93 % des répondants conviennent que « les organismes de bienfaisance doivent faire des efforts considérables pour lever les fonds dont ils ont besoin pour soutenir leur cause ». De plus, trois quarts des Canadiens (76 %) estiment que « les organismes de bienfaisance utilisent en général les dons honnêtement ». Toutefois, beaucoup de gens sont préoccupés du chevauchement des mandats des organismes, 72 % des répondants estimant qu’il « y a trop d’organismes de bienfaisance qui tentent d’obtenir des dons pour la même cause ».

Beaucoup de Canadiens ont l’impression que les organismes de bienfaisance peuvent améliorer leur divulgation d’information, y compris au sujet de leur programmes et services, de l’impact de leurs interventions, de l’utilisation des dons et du coût de leurs levées de fonds :

  • 48 % des répondants affirment que les organismes de bienfaisance réussissent « un peu » ou « presque pas » à fournir « de l’information au sujet des programmes et services qu’ils assurent ».
  • 60 % estiment que les organismes de bienfaisance réussissent « un peu » ou « presque pas » à fournir « de l’information au sujet de l’impact de leur travail sur les Canadiens ».
  • 70 % estiment que les organismes de bienfaisance réussissent « un peu » ou « presque pas » à fournir « de l’information au sujet de l’utilisation des dons ».
  • 73 % estiment que les organismes de bienfaisance réussissent « un peu » ou « presque pas » à fournir « de l’information au sujet du coût de leurs levées de fonds ».

Pour les donateurs possibles, les sources les plus fréquentes d’information comprennent la documentation imprimée de l’organisme de bienfaisance, le site web de l’organisme, le site web d’un organisme de réglementation des organismes de bienfaisance, un appel téléphonique à l’organisme et les états financiers de l’organisme.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date