In Uncategorised

Négocier la croisée des chemins : Avoir une carrière artistique à volet commercial, sans but lucratif et communautaire

(Crossover: How Artists Build Careers across Commercial, Nonprofit and Community Work)

décembre 6, 20106 décembre 2010

la publication
Situation des artistes

Lien d'article
http://www.hhh.umn.edu/projects/prie/crossover.html

Basé sur un sondage et des entretiens avec des artistes de Los Angeles et de San Francisco, ce rapport examine les habitudes de travail des artistes dans trois sphères d’activité différentes bien que reliées : le secteur commercial, le secteur sans but lucratif et le secteur communautaire. Proposant des définitions succinctes des trois secteurs, le rapport maintient que plusieurs fausses idées se sont développées au fil des années au sujet du travail des artistes dans ces domaines, y compris « les stéréotypes au sujet des conventions artistiques, de la capacité d’innover, de la qualité du travail, de la liberté d’expression et de l’intérêt pour le public ».

Les auteurs reconnaissent que, dans le monde de l’art, les relations de chaîne d’approvisionnement sont complexes, il y a de nombreux réseaux informels et « le degré de séparation entre l’artiste et son public varie sans cesse ». Les chercheurs ont interrogé des artistes au sujet de leurs expériences professionnelles dans chaque secteur afin de produire des perspectives qui aideraient les nombreux participants des milieux des arts à mieux travailler ensemble.

Parmi les principales constatations :

  • 69 % des artistes de la scène de Los Angeles et de San Francisco consacrent au moins un peu de leur temps de travail artistique au secteur communautaire, tandis que 81 % d’entre eux font du travail dans le secteur commercial et 83 % dans le secteur sans but lucratif.
  • 39 % des artistes de ces deux villes consacrent la plupart de leur temps de travail artistique au secteur commercial. Les artistes tirent un pourcentage plus élevé de leur revenu artistique du travail commercial comparativement au temps qu’ils consacrent à ce secteur.
  • « Les artistes circulent entre les secteurs beaucoup plus facilement qu’on ne le croyait, et si ce n’était de l’argent, la plupart travailleraient plus dans les autres secteurs qu’ils ne le font présentement. » Plus précisément, si l’argent n’était pas une considération, « des artistes spécialisés des secteurs commerciaux et communautaires consacreraient plus de temps aux œuvres artistiques sans but lucratif » et « beaucoup d’artistes choisiraient de faire plus de travail dans le secteur communautaire ».
  • « Tous les secteurs proposent des expériences artistiques précieuses aux artistes en plus de gains purement financiers. » Autrement dit, « chaque secteur propose ses propres réseaux et son propre soutien pour le développement artistique. »

Quel type de développement artistique peut-on obtenir en travaillant dans chaque secteur? Selon le rapport,

  • Les artistes accordent une note élevée au secteur commercial pour « offrir une meilleure compréhension des conventions artistiques et professionnelles, une plus grande visibilité, du réseautage qui améliore les possibilités des œuvres artistiques, et un taux de rendement plus élevé ».
  • Le secteur sans but lucratif reçoit une note élevée pour « accroître la satisfaction esthétique, explorer les nouveaux médias, collaborer avec des artistes dans d’autres médias, et satisfaire des besoins affectifs ».
  • « Le secteur communautaire se classe premier en tant que lieu pour enrichir la vie communautaire, affirmer son identité culturelle et poursuivre des objectifs politiques et de justice sociale. »

Les auteurs maintiennent que « la fréquence uniquement élevée de travail autonome et le long cheminement de carrière souvent lent et rempli de défis [des artistes] exigent un ensemble singulier de mesures de soutien et de politiques institutionnelles ». Le rapport décrit les moyens de minimiser les obstacles au croisement des artistes, et propose des suggestions aux artistes, organismes éducatifs et de formation, organismes de services aux arts, employeurs commerciaux, organismes sans but lucratif et communautaires, médias, bailleurs de fonds, organismes publics et groupes de défenses des intérêts.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date