In Uncategorised

L’économie du patrimoine et du milieu culturel : Une vision intégrée et généralisée

(The economy of cultural heritage and landscape: A systemic and integrated vision)

décembre 13, 201113 décembre 2011

la publication
L’impact économique de la culture

Lien d'article
http://www.florens2010.com/en/node/27

Cette étude a créé « l’indice Florens » pour comparer les secteurs de la création artistique et de la culture de huit pays et des régions de l’Italie. L’indice mesure quatre principaux éléments :

  • Le capital culturel et environnemental, qui compte pour 40 % de la note de l’indice, comprend les biens du patrimoine culturel et de l’environnement, les activités des arts visuels et des arts de la scène, et l’enseignement des connaissances culturelles.

  • Les industries de création artistique, qui comptent pour 30 % de la note de l’indice, incluent la création en publicité, le design, l’architecture, la mode, les vins, la gastronomie, les métiers d’arts, et la recherche-développement.

  • Les médias, qui comptent pour 20 % de la note de l’indice, incluent la radiotélévision, l’édition, la cinématographie, les médias électroniques, la diffusion de la musique et les quotidiens.

  • Les occasions de réseautage, qui comptent pour 10 % de la note de l’indice, incluent les foires commerciales, les communications électroniques et les occasions de formation continue.

Les comparaisons internationales sont effectuées à partir de l’analyse de 40 indicateurs liés à ces éléments dans les pays suivants : Allemagne, Espagne, États-Unis, France, Grèce, Italie, Japon et Royaume-Uni. Les États-Unis arrivent au premier rang des quatre éléments principaux, ce qui leur donne une note globale de 3,45. Le Royaume-Uni arrive au deuxième rang avec une note de 3,10, suivi de la France (2,91), de l’Italie (2,62), de l’Allemagne (2,56), de l’Espagne (2,28), du Japon (2,20) et de la Grèce (1,62).

Le rapport présente également les résultats d’un sondage sur la culture auprès de 4 000 habitants de l’Italie et de 1 000 personnes des autres pays (à l’exception du Japon où on n’a pas effectué de sondage). Le sondage explorait les attitudes et les comportements du public envers la culture, y compris l’utilisation de certains mots communément liés à la culture. En Italie, en France et aux États-Unis, « musée » était le mot le plus souvent associé à la culture. En Espagne et en Allemagne, la culture était synonyme de traditions ou coutumes locales, et de festivals. Au Royaume-Uni, la culture était communément liée à la nourriture, le vin et les coutumes culinaires. Le sondage italien a également révélé que presque trois fois plus de personnes âgées de 18 à 24 ans que les Italiens moyens associaient les mots « mode » et « design » au concept de culture.

Les répondants de tous les pays ont indiqué que les voyages et l’expérience étaient les facteurs les plus susceptibles d’intéresser les jeunes à la culture. Pour les répondants de quatre pays (Allemagne, Espagne, États-Unis et Royaume-Uni), les amis constituaient le deuxième facteur à considérer, alors que pour ceux de deux pays (France et Italie), le milieu social et familial arrivait en deuxième place. L’école occupait le troisième ou le quatrième rang dans tous les pays. Les prix élevés étaient le facteur qui empêchait le plus de gens de participer aux activités culturelles dans tous les pays. Les répondants dans quatre pays (Allemagne, Espagne, France et Italie) ont indiqué que les foules et les files d’attente étaient le deuxième facteur en importance qui les empêchait de participer aux activités culturelles, et pour les répondants de deux pays (États-Unis et Royaume-Uni), les problèmes de transport arrivaient en deuxième place.

Les résultats du sondage révèlent aussi que l’intérêt pour les événements culturels dans sa propre ville ou dans son lieu de résidence est élevé en Italie, en France et en Allemagne, moyennement élevé au Royaume-Uni, et peu élevé en Espagne et aux États-Unis.

Le rapport établit qu’en Italie, il y a une corrélation importante et positive entre l’indice Florens et le produit intérieur brut régional par personne.

Le rapport conclut que « la perception du concept de la culture s’est graduellement diversifiée et varie passablement d’un pays à l’autre. Ainsi, la décision de mettre l’accent sur le tourisme culturel nécessite une évaluation rigoureuse des attentes réelles en matière de culture des touristes potentiels. »

Le rapport présente 13 recommandations et directives, notamment « encourager le renouvellement des investissements dans le secteur culturel en guise de mesure stratégique dans le cadre d’une politique industrielle », des « initiatives pour favoriser les mécénat » et « rendre les activités culturelles plus accessibles aux jeunes ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date