In Uncategorised

Analyse financière et statistique de 50 orchestres canadiens : 2004-2005 à 2010-2011

septembre 14, 201214 septembre 2012

la publication
Arts de la scène

Lien d'article
http://www.hillstrategies.com/fr/content/analyse-financi%C3%A8re-et-statistique-de-50-orchestres-canadiens-2004-2005-%C3%A0-2010-2011

Ce rapport et deux présentations ont été préparés par Kelly Hill à partir de données soumises par 50 membres d’Orchestres Canada. Ces ressources examinent davantage l’évolution de la situation des orchestres canadiens que leur état financier actuel. Entre 2004-2005 et 2010-2011, 50 orchestres ont systématiquement déclaré leurs revenus et dépenses, le nombre de leurs représentations, leur assistance totale et la valeur de leur fonds de dotation. Le rapport affirme que ces 50 orchestres représentent « deux tiers des 75 orchestres « dans la portée » au Canada » ainsi qu’une proportion plus élevée du total des revenus (parce que les répondants « comprennent tous les orchestres sauf un ayant des revenus de 2 millions $ ou plus »).

 

La présentation à la Réunion nationale des orchestres qui s’est déroulée à Montréal le 27 mai a porté sur la situation générale des orchestres canadiens ainsi qu’aux différences régionales entre 2004-2005 et 2010-2011. Le webinaire du 9 mai a fourni des détails sur l’évolution de la situation des petits orchestres entre 2004-2005 et 2010-2011. Le rapport initial préparé pour Orchestres Canada renferme le plus de détails, mais ne comprend que les données jusqu’à 2009-2010 (contrairement aux données plus récentes de 2010-2011 des deux présentations). Certaines des principales statistiques de ces ressources sont reprises ci-dessous.

Les revenus des 50 orchestres ont totalisé 158 millions de dollars en 2010-2011, les revenus gagnés représentant la part la plus grande (37 %), suivie des contributions publiques (34 %) et les collectes de fonds auprès du secteur privé (29 %). La ventilation des revenus selon la source est demeurée relativement stable entre 2004-2005 et 2010-2011.

Après correction pour l’inflation, les revenus d’exploitation ont augmenté de 10 % entre 2004-2005 et 2010-2011, tandis que ceux de sources publiques ont connu la plus forte hausse (13 %), supérieure à ceux provenant des collectes de fonds du secteur privé (9 %) et des revenus gagnés (8 %). Parmi les différentes sources des revenus, les dons de particuliers ont connu la plus forte augmentation (de 43 %).

Les augmentations des revenus d’exploitation étaient assez généralisées, 64 % des orchestres connaissant une hausse réelle (corrigée pour l’inflation). Parmi ces orchestres, on retrouve au moins la moitié des orchestres des cinq régions du pays (Colombie-Britannique, Prairies, Ontario, Québec et provinces de l’Atlantique). En général, les résultats financiers des petits orchestres étaient inférieurs à ceux des grands orchestres entre 2004-2005 et 2010-2011.

Le déficit collectif de 1,9 % des revenus en 2004-2005 s’est transformé en excédent très modeste (0,3 % des revenus) en 2010-2011. Le déficit cumulatif des 50 orchestres s’est également amélioré, de 12,5 % du total des revenus en 2004-2005 à 8,4 % en 2010-2011.

Entre 2004-2005 et 2010-2011, l’assistance totale et le nombre de représentations ont tous deux augmenté (de 12 % et 9 % respectivement). Le total des revenus par représentation a légèrement reculé, tout comme le revenu par spectateur. La valeur des fonds de dotation a augmenté, un plus grand nombre d’orchestres déclarant avoir un fonds de dotation en 2010-2011 qu’en 2004-2005.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date