In Uncategorised

Le rôle distinct des centres d’artistes autogérés dans l’écologie des arts visuels

décembre 11, 201211 décembre 2012

la publication
Organismes d’arts visuels et du patrimoine

Lien d'article
http://www.canadacouncil.ca/publications_f/recherche/discipl_secteurs_art/be129794248507509723.htm

À l’aide d’une analyse documentaire, d’un sondage de 85 organismes, des entrevues approfondies et d’une analyse de données financières et statistiques agrégées, ce rapport examine le rôle et la place des centres d’artistes autogérés (CAA) dans le secteur des arts visuels. Le rapport révèle cinq « caractéristiques qui définissent et distinguent les centres d’artistes autogérés » :

  • Le soutien de l’expérimentation artistique.
  • L’autodétermination.
  • Des services qui comprennent le soutien aux expositions, le soutien à la production artistique, le soutien au perfectionnement professionnel et l’avancement du discours sur l’art contemporain au moyen de publications critiques et d’activités savantes.
  • Une structure d’adhésion.
  • Un « point d’accès professionnel pour les artistes de la relève, les conservateurs et les administrateurs ».

Le rapport indique également que les centres procèdent habituellement par collaboration et par réseautage et qu’ils sont souvent ancrés dans de grands mouvements sociaux. « Dès le début de leur existence, les CAA ont présenté une volonté d’autodétermination, un réseau de collaboration étendu et croissant des organismes et des artistes individuels, ainsi qu’un ancrage dans les grands mouvements sociaux transformateurs. » La diversité culturelle et la parité hommes-femmes, ainsi que des stratégies d’inclusion plus générales, sont également un élément clé des activités de bon nombre de ces centres.

Le sondage des organismes révèle que les éléments les plus fréquents du mandat des centres sont les expositions, l’avancement des arts visuels contemporains, l’expérimentation artistique, les pratiques artistiques émergentes, l’engagement critique et les artistes en début de carrière. L’analyse statistique porte sur la programmation entreprise par les centres en 2010. Plus précisément, « plus de 4 000 artistes ont exposé leurs œuvres dans plus de 800 expositions programmées par des CAA. Un nombre similaire de publications a également été produit en divers formats. » L’assistance totale aux expositions des centres était de 2,1 millions de personnes en 2010.

En moyenne, les centres d’artistes autogérés reçoivent 75 % de leur financement de sources du secteur privé, 12 % des revenus gagnés et 12 % des collectes de fonds auprès du secteur privé. Les dépenses artistiques représentent environ la moitié des dépenses des centres (51 %), les dépenses d’administration 23 %, les dépense d’exploitation du centre 17 %, les communications et le marketing (7 %) et les collectes de fonds (3 %).

Une priorité clé des centres d’artistes autogérés est d’obtenir des ressources financières additionnelles pour soutenir leur programmation, leurs besoins opérationnels, leur croissance dans les régions, la production de publications critiques, des activités de collaboration, des résidences d’artistes et du développement professionnel. Une autre priorité clé est d’augmenter leur visibilité dans la communauté en général.

Le rapport conclut que les centres d’artistes autogérés « jouent un rôle central : ils soutiennent la production et l’avancement critique de nouvelles pratiques artistiques et ils contribuent à la promotion de la carrière des artistes et des administrateurs d’activités artistiques. »

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date