In Uncategorised

Les dépenses culturelles des municipalités en 2012

juillet 30, 201430 juillet 2014

la publication
Dépenses du gouvernement au chapitre de la culture / Donateurs / Financement des arts

Lien d'article
http://www.stat.gouv.qc.ca/salle-presse/communique/communique-presse-2014/juin/juin1404.html

Ce rapport de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec présente diverses données se rapportant aux dépenses culturelles des municipalités québécoises en 2012. Aux fins de ce rapport, les dépenses culturelles comprennent les dépenses au chapitre des bibliothèques; des arts et lettres; du patrimoine, de l’art public et du design; des festivals et événements culturels; des festivals et évènements à composante culturelle; du loisir culturel et scientifique; de la conservation d’archives historiques; et des autres dépenses culturelles. La définition de la culture est très différente de celle utilisée pour créer une présentation sur l'investissement de Saskatoon au chapitre de la culture entre 2009 et 2012, et les résultats ne peuvent pas être comparés directement.

En 2012, les dépenses de fonctionnement des municipalités du Québec consacrées aux services culturels ont totalisé 843 millions $, ce qui représente 4,8 % des dépenses de fonctionnement municipales. Montréal et Québec, les seules villes du Québec à compter plus de 500 000 habitants, ont dépensé 373 millions $ pour les services culturels en 2012, ou 44 % du total des dépenses culturelles de l’ensemble des municipalités du Québec.

Quant aux services fournis, les bibliothèques obtiennent la part du lion des dépenses culturelles avec 44 % du total à ce chapitre en 2012. Les arts et les lettres représentent 20 % des dépenses sur les services culturels, suivis des dépenses pour le patrimoine, l’art public et le design (17 %). Les subventions culturelles représentent 15 % des dépenses des municipalités québécoises pour des services culturels en 2012, tandis les cachets et les honoraires des artistes représentent un autre 8 %.

En 2012, une très grande proportion des montants consacrés par les municipalités au chapitre de la culture provient des municipalités elles-mêmes (dont 85 % de l’impôt foncier et des autres taxes). Le reste est tiré des ventes et des droits (6 %), des subventions des autres paliers de gouvernement (5 %) et des revenus généraux (4 %).

Les dépenses de fonctionnement au chapitre de la culture ont augmenté de 7,6 % sur une base annuelle entre 2008 et 2012, ce qui est plus que la croissance annuelle de 6,3 % du total des dépenses de fonctionnement des municipalités.

Le rapport compare les dépenses de fonctionnement au chapitre de la culture en 2012 au total des dépenses de fonctionnement municipales dans sept groupes de municipalités québécoises. Comparativement à la moyenne globale de 4,8 % du total des dépenses, c’est dans les municipalités de 25 000 à 99 999 habitants  que l’on constate les dépenses culturelles les plus élevées (5,9 % du total des dépenses), suivies des municipalités de 100 000 à 199 999 habitants (5,4 %), de Montréal et de Québec (5,2 %), et des municipalités de 10 000 à 24 999 personnes (4,9 %).

Si l’on examine les dépenses par personne, les municipalités du Québec ont réservé 106 $ de leurs dépenses de fonctionnement aux services culturels en 2012. Selon cette mesure, Montréal et Québec ont les niveaux les plus élevés de dépenses sur la culture :

  • Montréal et Québec : 165 $.
  • Les trois villes (Gatineau, Laval et Longueuil) avec une population de 200 000 à 499 999 personnes : 80 $.
  • Les cinq villes de 100 000 à 199 999 habitants : 110 $.
  • Les 35 municipalités de 25 000 à 99 999 habitants : 101 $.
  • Les 54 municipalités de 10 000 à 24 999 habitants : 99 $.

Les deux groupes de petites municipalités (moins de 5 000 et de 5 000 à 9 999 habitants) ont dépensé le moins en services culturels selon les deux mesures (soit le pourcentage du total des dépenses et les dépenses par personne).

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date