In Uncategorised

Chocs culturels et conséquences

Le lien causal entre les arts et la croissance économique (Culture Shocks and Consequences)

janvier 28, 201528 janvier 2015

la publication
Soutien des arts par les entreprises / Avantages économiques et sociaux

Lien d'article
http://arts.gov/sites/default/files/Research-Art-Works-Williams1.pdf

À l’aide de données historiques de 384 régions métropolitaines des États-Unis, la recherche exploratoire décrite dans ce rapport examine si une augmentation des dépenses des organismes artistiques et culturels sans but lucratif a une incidence positive à long terme sur l’économie locale.

Les auteurs déclarent qu’à court terme, il est assez évident que les productions culturelles ont un effet économique positif. Ils observent toutefois qu’à long terme, les dépenses sur la culture pourraient, en principe, prendre le dessus sur d’autres types d’activité économique. Ainsi, « une augmentation de la présentation de spectacles sur scène pourrait éventuellement mener à une diminution de l’assistance à des carnavals ou à des événements sportifs ». Autre exemple proposé par le rapport, les dépenses individuelles pour « les musées pourraient éventuellement chasser les parcs d’attractions et les centres commerciaux ». D’autre part, il pourrait y avoir des effets économiques à long terme si « les arts et la culture stimulent la créativité et attirent ou retiennent des travailleurs créateurs et productifs ».

Dans le cadre de leur analyse, les auteurs examinent la direction de la relation entre le produit intérieur brut (PIB) par personne et les dépenses par personne des organismes artistiques et culturels locaux. Est-ce qu’une augmentation du PIB local entraîne une augmentation des dépenses de ces organismes ou vice versa?

Bien que ce ne soit pas le sujet principal de l’analyse, le rapport observe que la production culturelle par personne varie considérablement selon la région métropolitaine (beaucoup plus que le PIB par personne). Les régions métropolitaines ayant les dépenses les plus élevées par organisme culturel sont Washington (D.C.), Pittsfield (MA), la ville de New York et Santa Fe (NM).

En s’appuyant sur des données empiriques, les chercheurs arrivent aux conclusions suivantes :

  • Il y a une relation positive entre la production culturelle par personne et le PIB par personne, entraînant « une augmentation permanente du PIB par personne ». (Les auteurs notent que « dans le contexte de notre modèle, demander si les dépenses culturelles “causent” la prospérité économique, c’est demander si des innovations transitoires, des “chocs” [dans la production culturelle]… causent des modifications permanentes » au PIB par personne.)
  • Il y a une relation positive entre la production culturelle et le PIB dans toutes les régions des États-Unis.

Comme c’était la première fois que leur méthodologie était mise à l’essai pour analyser les relations entre les dépenses des organismes culturels et la croissance économique, les auteurs conseillent « d’interpréter les résultats avec prudence ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date