In Uncategorised

Au travail : La formation et les emplois des nouveaux diplômés en arts

Rapport annuel de 2014 (Making It Work: The Education and Employment of Recent Arts Graduates)

février 25, 201525 février 2015

la publication
Situation des artistes / Éducation artistique

Lien d'article
http://snaap.indiana.edu/usingSNAAPData/valueForTheField/reports.cfm

Basé sur trois années d’enquêtes auprès « de plus de 92 000 étudiants en arts… de 153 institutions – 140 établissements postsecondaires et 13 écoles secondaires d’art », ce rapport examine la situation des diplômés en arts et de programmes intégrant les arts, y compris l’architecture, l’histoire de l’art, l’administration des arts, l’éducation artistique, l’écriture notamment créative, la danse, le design, les beaux-arts et les arts de studio (y compris la photographie), les arts médiatiques, l’histoire, la composition et la théorie de la musique, l’interprétation musicale et le théâtre. La majeure partie des répondants étaient diplômés des beaux-arts et des arts de studio (32 %), du design (15 %) et des arts médiatiques (11 %). Comme les répondants n’ont pas été sélectionnés de façon aléatoire, la représentativité de l’échantillonnage par rapport à l’ensemble des diplômés en arts aux États-Unis ne peut être déterminée.

Trois constatations clés émergent de ces enquêtes : les diplômés en arts « ont trouvé des emplois appréciables, sont satisfaits de leur situation et sont heureux d’avoir choisi d’aller dans une école dédiée aux arts ».

Le rapport compare les expériences de diplômés récents (soit les répondants diplômés au cours des cinq années précédentes) et les diplômés plus anciens (soit ceux diplômés depuis plus de cinq ans et qui auraient typiquement eu plus d’expériences professionnelles).

  • Parmi les répondants qui avaient un travail au moment de l’enquête, une large majorité était soit très, soit un peu satisfaite de son emploi (75 % des diplômés récents et 82 % des diplômés plus anciens).
  • De même, une large majorité de diplômés était satisfaite des possibilités d’exprimer leur créativité au travail (67 % des diplômés récents et 79 % des diplômés plus anciens).
  • Une petite majorité de diplômés récents (52 %) était satisfaite de leur revenu, en comparaison avec 63 % des diplômés plus anciens.
  • 64 % des diplômés récents pensaient que leur formation liée aux arts était soit « très pertinente » ou « pertinente » pour leur emploi actuel, en comparaison avec 69 % de diplômés plus anciens.
  • Un pourcentage un peu plus élevé de diplômés ont trouvé que leur premier emploi après la fin de leurs études était dans la ligne de leurs études. Parmi les répondants qui avaient trouvé un emploi après la fin de leurs études, 80 % des diplômés récents avaient un premier emploi qui était « très » ou « assez » relié à leur formation, en comparaison avec 82 % des diplômés plus anciens.
  • 14 % des diplômés récents avaient plus de 60 000 $ en dette étudiante à la fin de leurs études, alors que seulement 4 % des diplômés plus anciens avaient un tel niveau de dette. À l’autre bout de l’échelle, seulement 31 % des diplômés récents n’avaient pas une dette étudiante à la fin de leurs études, en comparaison avec 46 % des diplômés plus anciens.

Les enquêtes ont aussi constaté un haut niveau d’engagement communautaire parmi les diplômés des programmes dédiés aux arts, y compris la fréquentation des arts, les dons en argent aux organisations artistiques et aux artistes, le bénévolat auprès d’un organisme artistique, et la disponibilité pour enseigner dans des domaines artistiques.

Le rapport propose une analyse de beaucoup d’autres enjeux, y compris les opinions des diplômés sur leurs programmes d’études reliés aux arts ainsi que sur les facteurs qui pourraient aider les nouveaux diplômés à faire carrière dans les arts.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date