In Uncategorised

L’impact de la dernière crise économique sur les arts

(The impact of the recent economic crisis on the arts)

mars 18, 201518 mars 2015

la publication
Organismes artistiques (patrimoine, arts visuels, orchestres)

Lien d'article
https://editorialexpress.com/cgi-bin/conference/download.cgi?db_name=ACEI2014&paper_id=110

Basé sur les données CADAC (Canadian Arts Database/Données sur les arts au Canada), de 942 organismes artistiques, ce rapport examine l’évolution des sources de revenus, des dépenses et des actifs nets des organismes artistiques entre 2007-2008 et 2011-2012. Au cours de la première année de cette période, soit l’exercice 2007-2008 à 2008-2009, le produit intérieur brut du Canada a reculé de 2,8 %. Au cours des années subséquentes, l’économie a progressé de 3,2 %, 2,5 % et 1,7 %.

Le rapport indique que le revenu provenant du secteur privé a été le premier à reculer après la récession, baissant de 1,9 % entre 2008-2009 et 2009-2010 (l’année après la baisse du PIB). Il a augmenté très légèrement en 2010-2011 (0,6 %), avant de bondir de 6,7 % en 2011-2012. Pour l’ensemble de la période (2007-2008 à 2011-2012), le revenu provenant du secteur privé a augmenté de 8 %.

Les revenus gagnés ont beaucoup augmenté au début de la période (de 4,5 % en 2008-2009 et 2009-2010) avant de reculer de 2 % en 2010-2011 et d’un autre 2,1 % en 2011-2012. Pour l’ensemble de la période, les revenus gagnés ont augmenté de 5 %.

C’est du côté du financement public que l’on constate le moins de changement, baissant de 1 % au total. Le financement public a reculé très légèrement en 2008-2010 (-0,5 %), suivi d’une augmentation de 3,4 % en 2009-2010, d’un recul de 3,8 % en 2010-2011 et d’une progression minime de 0,1 % en 2011-2012.

Le total des revenus a augmenté de 3 % pour l’ensemble de la période. Les revenus ont augmenté de 2,1 % en 2008-2009 et de 2,6 % en 2009-2010 avant de reculer de 2,1 % en 2010-2011 et d’enregistrer une faible augmentation de 0,7 % en 2011-2012.

Les trois autres principales constatations du rapport :

  • Les organismes ayant les proportions les plus élevées de revenus du secteur privé ont connu la plus petite augmentation générale de ces revenus. Les organismes qui tiraient moins de leurs revenus du secteur privé ont connu des résultats plus positifs.
  • Les actifs des organismes ayant le plus d’actifs nets non affectés ont été les plus touchés à la suite du ralentissement économique.
  • Les 237 « organismes artistiques ayant le plus d’immobilisations n’ont pas connu un tel recul, bien que les dépenses reliées aux équipements ont augmenté considérablement » (de 7,5 millions $), ce que les auteurs relient au passage de leur excédent collectif de 9,7 millions $ à un déficit collectif de 0,3 million $.

En tant que première étude empirique sur la crise économique, le rapport reconnaît que « de nombreuses questions au sujet de l’effet de la crise économique sur les diverses disciplines, régions [et] tailles des organismes artistiques demeurent sans réponses ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date