In Uncategorised

La santé créative : les arts, la santé et le mieux-être

(Creative Health: The Arts for Health and Wellbeing)

février 27, 201927 février 2019

la publication
Les arts et la santé
éditeur

Groupe parlementaire multipartite du Royaume-Uni sur les arts, la santé et le mieux-être

Lien d'article
http://www.artshealthandwellbeing.org.uk/appg-inquiry/

Observant qu’il s’agit possiblement de « l’aperçu le plus complet qui soit sur la question », ce rapport renferme des données probantes attestant de l’impact des arts sur la santé et le mieux-être à toutes les étapes de la vie. Les auteurs tirent trois importants messages de ces données :

  • « Les arts aident à nous maintenir en santé et à récupérer et contribuent à une meilleure qualité de vie chez ceux et celles qui vivent longtemps.
  • Les arts aident à relever d’importants défis dans le domaine des soins de santé et des services sociaux en matière de vieillissement, d’états chroniques, de solitude et de santé mentale.
  • Les arts permettent de réaliser des économies dans les services sociaux et de santé. »

Le rapport renferme les conclusions d’une enquête de deux ans comportant un examen approfondi de la littérature et des consultations avec des parties intéressées. Ces consultations ont compris 16 tables rondes avec un total de 300 participants ainsi que des rencontres avec diverses parties intéressées : des malades, des professionnels des soins de santé et des services sociaux, des gestionnaires des arts, des universitaires, des responsables des orientations politiques et des parlementaires. L’examen des recherches savantes et « autres » sous la direction de Dre Rebecca Gordon-Nesbitt de King’s College London a cherché à recenser les effets des arts et de la culture sur le mieux-être physique, intellectuel et social à toutes les étapes de la vie.

Le rapport comprend de nombreuses études de cas comme celle qui décrit les résultats chez des malades cérébro-vasculaires de séances d’activités musicales avec des musiciens professionnels et des cliniciens. Une évaluation de cette collaboration entre l’orchestre Royal Philharmonic et le Service national de la santé a constaté que « quatre-vingt-six pour cent des malades estimaient que les séances avaient soulagé des symptômes de leur invalidité, citant une amélioration du sommeil; une réduction de l’anxiété, des étourdissements et des épisodes épileptiques; une amélioration de la concentration et de la mémoire; et une meilleure confiance, un meilleur moral et une meilleure image de soi. Quatre-vingt-onze pour cent des malades ont fait état de bienfaits sociaux, notamment d’une amélioration des communications et des relations avec les autres. »

Les autres études de cas portent sur les bienfaits des arts pour les malades atteints de démence, les malades en soins palliatifs (et leurs soignants), les nouvelles mères aux prises avec une dépression postpartum et les personnes vivant avec des maladies mentales, pour n’en nommer que quelques-unes.

Le rapport fournit également des exemples d’utilisation des arts et des humanités dans la formation et le perfectionnement du personnel des soins de santé et des services sociaux, un type de formation qui, de l’avis des auteurs, mérite d’être banalisé.

Le rapport propose dix recommandations, bon nombre desquelles préconisent un resserrement de la collaboration entre le Service national de la santé, les organismes publics, les conseils de recherche, les organismes de santé publique et les écoles de médecine. Selon le rapport, « trop souvent, les programmes d’arts pour la santé sont temporaires et leur prestation est inégale au Royaume-Uni. La situation ne pourra s’améliorer que s’il y a changement de culture. La clé du progrès se trouve dans le leadership et la collaboration à l’échelle des systèmes de santé, des services sociaux et des arts. »

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date