In Uncategorised

Les données ouvertes peuvent-elles aider les calendriers de spectacles?

Rapport sur la découvrabilité (Could Open Data Help Arts and Culture Listings?)

novembre 6, 20196 novembre 2019

la publication
Les technologies numériques et les arts
éditeur

Nesta

Auteur

Rob Ashelford, Luke Piper, Ben Proctor, Esko Reinikainen et Amy Richards

Lien d'article
https://www.nesta.org.uk/report/could-open-data-help-arts-and-culture-listings/

Se fondant sur « des recherches à l’ordinateur », des consultations avec des organismes artistiques et culturels et des entrevues semi-structurées avec des intervenants au Royaume-Uni, ce projet de recherche veut répondre à la question « les données ouvertes peuvent-elles aider à rendre les calendriers de spectacles plus efficaces tout en atteignant de nouveaux publics ? »

Une des principales constatations de la recherche est que les données ouvertes ne sont pas très bien comprises dans le secteur culturel. Les chercheurs observent que « la plupart des éditeurs de données consultés dans le cadre de l’étape de découverte veulent continuer à décider qui peut accéder aux données sur leurs événements et qui peut les partager. » Certains organismes pensent qu’ils offrent des données ouvertes alors qu’ils ne fournissent que des données partagées.

L’équipe de recherche de Nesta a collaboré avec Satori Lab (un groupe de conseil numérique) pour évaluer l’état actuel du « problème de l’espace » (c’est-à-dire, les principaux obstacles aux données ouvertes pour les calendriers de spectacles). Leur conclusion ?

  • « Il y a une pénurie de normes communes et de compétence technique ou une absence de volonté autour de l’usage et du potentiel des données dans les institutions culturelles. »
  • « Les données sur les événements ne sont pas publiées en tant que données ouvertes, ce qui présente des obstacles à l’innovation. Cela réduit également les possibilités offertes dans un monde friand de données. »

Après avoir examiné de nombreux calendriers de spectacles en ligne, l’équipe de recherche a constaté que les calendriers sont trop souvent le fruit de multiples interventions manuelles, ce qui exige beaucoup de main-d’œuvre et est coûteux. Elle constate son effet en tant qu’« obstacle à l’entrée sur le marché des calendriers de spectacles de petits services locaux ou innovateurs, en plus de compliquer la tâche des personnes qui désirent savoir quels événements ont lieu à un moment donné ». Les consultations ont confirmé la conviction que « les publics (ou l’auditoire potentiel) ratent des événements parce que l’écosystème de calendriers de spectacles n’est plus efficace ».

Le rapport propose en guise de conclusion une série de recommandations à l’intention des organismes artistiques et culturels, des éditeurs de calendriers de spectacles et aux responsables des politiques. Une importante recommandation est d’accroître la littératie numérique et la compréhension des données dans le secteur. Le rapport observe que l’incapacité du secteur culturel de relever avec succès les défis des données ouvertes « porte à croire qu’il n’y a pas assez de personnes [à l’œuvre dans le secteur] ayant des compétences pertinentes en langage et en concepts d’infrastructure des données ».

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date