In Uncategorised

Défis et opportunités pour le travail décent dans les secteurs de la culture et des médias

Document de travail No 324

décembre 4, 20194 décembre 2019

la publication
Ressources humaines / artistes / travailleurs culturels
éditeur

Organisation internationale du Travail

Lien d'article
https://www.ilo.org/sector/Resources/publications/WCMS_661956/lang--fr/index.htm

Basé sur un sondage quantitatif et qualitatif de syndicats du secteur de la culture et des médias dans 16 pays (y compris le Canada), ce rapport examine les enjeux du travail comme les régimes d’emploi atypiques, les négociations collectives et l’accès aux avantages sociaux pour les travailleuses et travailleurs des secteurs de la culture et des médias.

L’équipe de recherche estime que l’effectif mondial des secteurs de la culture et des médias s’élève à 30 millions de personnes, ce qui comprend les musiciens, les acteurs, les danseurs, les journalistes, les scénaristes, les techniciens et les créateurs de spectacles audiovisuels et vivants ainsi que les artistes des arts visuels.

Les chercheurs font état de « la nature éminemment informelle et instable du travail culturel dans pratiquement tous les pays ». Les régimes d’emploi non habituels, comme « le freelance, le travail autonome et le travail à temps partiel », se sont multipliés dans les secteurs de la culture et des médias. Ces régimes de travail peuvent avoir une incidence sur la capacité de participer à des négociations collectives et les protections sociales de base.

En ce qui concerne les négociations collectives, le sondage des syndicats révèle que 68 % des syndicats répondants représentent des travailleurs autonomes.

Quant aux protections sociales de base (comme les congés de maladie, l’assurance chômage et les régimes de retraite), le rapport observe que la situation des artistes autonomes et des travailleurs atypiques varie selon le pays. Il y a :

  • une couverture complète en Côte d’Ivoire, au Japon et en Nouvelle-Zélande;
  • une couverture mixte en Canada, au Pérou, en Colombie, au Brésil, au Kenya, au Maroc, au Sénégal, en Argentine, en Indonésie et en République de Corée;
  • aucune couverture en Malaisie, en Afrique du Sud et en République démocratique du Congo.

Au Canada, le rapport constate que la couverture de protection sociale est surtout basée sur les syndicats. Il cite ACTRA et Canadian Actors Equity Association en tant que syndicats qui proposent des avantages sociaux aux artistes autonomes. Les auteurs observent qu’il est essentiel de s’attaquer aux écarts de couverture en accordant des avantages sociaux à tous les travailleurs et travailleuses, peu importe leur statut professionnel, comme mesure de protection contre la précarité du travail dans les secteurs de la culture et des médias.

Le rapport indique que l’équité entre les sexes est un domaine « au cœur des préoccupations » dans les secteurs de la culture et des médias, observant que l’écart des salaires et le harcèlement sexuel sont les principaux enjeux. Le sondage a constaté que les syndicats dans huit pays ont des initiatives d’équité en matière d’emploi : Canada, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Maroc, Sénégal et Argentine.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date