In Uncategorised

Enquête nationale sur les répercussions dans le secteur culturel : rapport sur les personnes

février 24, 202124 février 2021

la publication
Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les arts
éditeur

Consortium de 30 organismes de service aux arts

Auteur

PRA Inc.

Lien d'article
https://oc.ca/fr/enquete-nationale-repercussions-secteur-culturel/

Effectué en novembre, ce sondage a reçu des réponses de 1 273 artistes et travailleurs culturels de partout au Canada. Comme c’est le cas pour toute enquête où les personnes choisissent elles-mêmes de répondre ou non, il n’est pas certain que les réponses fournissent un échantillon représentatif de l’ensemble des artistes et travailleurs culturels du Canada. Dans l’échantillon de l’enquête, il y a une sous-représentation connue des personnes du Québec et de la Colombie-Britannique et une surreprésentation des personnes de l’Alberta. Les réponses n’ont pas été ajustées pour tenir compte des biais connus au niveau de la représentation de l’ensemble des artistes et des travailleurs culturels canadiens.

Parmi les personnes interrogées, 44 % s’identifient comme artistes, 20 % comme travailleurs culturels et 36 % comme les deux. Plus de la moitié des personnes interrogées (54 %) travaillent dans le secteur depuis plus de 20 ans. Les personnes interrogées représentent un éventail de disciplines artistiques, le plus grand nombre de réponses provenant de personnes travaillant dans les domaines du théâtre (39 %), de la musique (38 %) et des arts visuels (31 %).

L’enquête révèle que 71 % des personnes répondantes travaillaient moins dans le secteur culturel en novembre qu’avant la pandémie de COVID-19, dont 12 % qui ne travaillent plus du tout dans le secteur. De même, « 68 % des répondants [ont] déclaré un revenu inférieur à celui qu’ils avaient prévu à l’origine » pour l’année 2020. Comme le souligne le rapport, « un peu plus de la moitié des répondants prévoit travailler dans le secteur des arts et de la culture dans trois mois, tandis qu’environ un tiers déclare que c’est peu probable ».

Les niveaux de stress ont considérablement augmenté pendant la pandémie : 30 % des répondants ont fait état de niveaux de stress très élevés en novembre 2020, contre seulement 3 % avant la pandémie.

En ce qui concerne le passage à une programmation et à des pratiques numériques, les résultats de l’enquête révèlent que :

  • 71 % des personnes répondantes ont « l’intention d’examiner [des] possibilités [numériques] ou les examinent déjà »
  • 58 % considèrent que les possibilités numériques représentent « un élément nécessaire de [leur] pratique ou de [leurs] activités »
  • 50 % ont « les connaissances requises pour passer au numérique »
  • 48 % ont « la capacité requise pour passer au numérique »
  • 45 % croient que la programmation numérique fera avancer la pratique de leur art

En pensant aux trois mois précédant l’enquête, les personnes répondantes disent avoir été confrontées à plusieurs obstacles dont « l’incertitude générale et l’incapacité à planifier l’avenir » (option sélectionnée par 83 % des personnes), le « manque de possibilités d’emploi (65 %), le « manque d’énergie et de motivation personnelle » (64 %), le « stress ou l’épuisement professionnel » (62 %) et les « préoccupations pour la santé et la sécurité sur les plans personnel ou familial » (52 %).

La moitié des personnes répondantes (exactement 50 %) n’avait reçu aucun financement des agences publiques pour leurs activités artistiques au cours des trois années précédant l’enquête (soit de 2018 à 2020). Les sources les plus courantes de financement reçu sont les conseils des arts provinciaux (29 %), le Conseil des arts du Canada (27 %) et les sources municipales (21 %). En ce qui concerne les mesures de soutien offert dans le cadre de la pandémie, l’enquête démontre que « la moitié des personnes [50 %] a demandé la Prestation canadienne d’urgence et environ 1 personne sur 5 a demandé la Prestation canadienne de la relance économique » (18%).

En ce qui concerne leur optimisme en vue de la reprise du secteur culturel suite aux répercussions de la COVID-19, les optimistes et les pessimistes se répartissent à peu près également (46 % et 41 % respectivement), les reste des personnes répondantes se disant neutres quant aux perspectives de reprise (13 %).

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date