In Uncategorised

Sondage : La situation financière et professionnelle des musiciens et musiciennes du Québec

février 24, 202124 février 2021

la publication
Les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les arts
éditeur

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec

Lien d'article
https://www.gmmq.com/fr/actualite/communique-covid-19-la-situation-des-musiciens-professionnels-demeure-tres-precaire

755 musiciens et musiciennes professionnels du Québec ont répondu à ce sondage effectué en octobre 2020. Compte tenu de la conception non aléatoire de l’enquête, il est incertain dans quelle mesure les résultats fournissent un échantillon représentatif des musiciens et musiciennes professionnels du Québec.

Dans une année normale, 20 % des personnes interrogées ont indiqué que leur revenu net aurait été de 20 000 $ ou moins, ce qui est semblable à la proportion d’entre elles qui gagneraient normalement plus de 50 000 $ (21 %). La proportion la plus importante (42 %) d’entre elles ont indiqué qu’elles gagneraient entre 20 000 $ et 38 000 $ au cours d’une année normale.

En 2020, 56 % des personnes interrogées s’attendaient à avoir un revenu net de 20 000 $ ou moins et 24 % s’attendaient à gagner entre 20 000 $ et 38 000 $. Seulement 11 % d’entre elles prévoyaient de gagner plus de 50 000 $ au cours de l’année.

L’enquête révèle une répartition égale moitié-moitié des musiciens et musiciennes interrogés entre ceux qui considèrent qu’ils faisaient face à des difficultés financières au moment de l’enquête et leurs homologues. Les trois quarts des musiciens et musiciennes interrogés (exactement 75 %) étaient admissibles à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Au moment de l’enquête, une grande majorité des musiciens et musiciennes répondants (72 %) ont indiqué qu’ils ne pouvaient entreprendre que moins de 25 % de leur travail habituel à ce moment-là. Cela inclut les 31 % des personnes répondantes qui n’étaient en mesure d’entreprendre aucun de leur travail habituel.

Une minorité substantielle des personnes répondantes (43 %) ont indiqué avoir « été obligé[es] de chercher du travail en dehors de l’industrie en raison de la perte de [leur] travail de musicien ».

Lorsqu’on leur a demandé si « les problèmes causés par la pandémie de coronavirus pourraient signifier [qu’ils envisagent] d’abandonner [leur] carrière de musicien à long terme », 18 % des répondants ont répondu par l’affirmative, et 38 % ont déclaré être « en réflexion » face à cette possibilité. Seulement 43 % des personnes répondantes ont indiqué qu’elles n’envisageaient pas d’abandonner leur carrière de musicien.

Nouvelles ressources
catégories
Ressources par date